Recherche

EDC de Syra

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Syra

Cacher

Fléau un jour, Fléau toujours

Musique

Se réveiller, se lever, se doucher, s'habiller et vivre au ralenti. Quelle belle vie tu mène depuis 10 ans. Vivre au rythme des lumières de la ville, vivre au rythme de tes médocs et de tes crises. Quelle belle connerie d'avoir enlevé tes implants, ces satanés pièces qui te permettaient pourtant de réguler ton rythme cardiaque sans craindre qu'il s'emballe ou que tu t’évanouisses.

Te réveiller, te lever, te doucher, t'habiller et observer pendant de longues minutes ce reflet de toi. Tes mains viennent glisser sur ton visage et ton regard s'arrête sur tes alliances. Une à droite, une à gauche. Une glissée il y a 15 ans, l'autre il y en a presque 35.
Il y avait la belle, celle ciselée et ornée de cristaux blancs, promesse faite devant tout un peuple, dans Sa maison, sous Son regard et il y avait l'autre, celle dont tu n'as jamais pu te séparer, celle que tu as fait transformer en anneau de famille. Tes mains se reposent sur le rebord du lavabo et tu secoue doucement la tête. Les années passent, les souvenirs restent tel une présence invisible. C'est sa couleur que tu porte au creux de ton cou, son arme pour te défendre, son voeux autour de ton doigt. C'est à lui que tu pense quand tu te réveille et à lui encore quand tu t'endors.
Tu avais essayé d'oublier et tu y avais réussit, suffisamment pour te marier en tout cas mais ton mari était tu ne savais où désormais et les vieux démons avaient reprit leurs droits.

Tes doigts lâchent le bord du lavabo et tu enfile tes escarpins avant d'ouvrir le parapectum et de disparaître dans les rues de la Cité. Tes talons claquent sur le béton du trottoir, esquivant les flaques d'eau qui se forment au fur et à mesure que la pluie tombe. Tu passe devant 3 bâtiments avant de t'engouffrer derrière une porte.
Tes yeux se plissent sous l'obscurité mais aussi cette odeur de renfermé. Depuis combien de temps n'es tu pas venu ? Un peu plus de 18 ans sans doute, quand tu as décidé de tourner la page pour ton Prétorien, ou 3 si tu compte le rapide entretien fait ici avec une jeune NI.
Tes doigts fins tâtonnent jusqu'à trouver le disjoncteur et allumer les lumières du nid que vous vous étiez fait. Tu avance, observant les lieux, les murs, la large table recouverte de poussière, les canapés protégés par des draps blanc, autant de coins et de recoins témoins de votre vie à deux, de vos amours, de vos projets, de vos engueulades, de vos retrouvailles.

Posant ton sac et ton parapectum sur la table, tu passe devant son regard acier qui te donne un frisson avant d'aller ouvrir la baie vitrée pour atterrir sur le balcon. A l'abri de l'avancée, tu observe la vue, les couleurs, la pluie qui tombe alors que par automatisme tes doigts sont entrain de jouer avec l'anneau à ta main droite. Putain de souvenirs, putain de manque. Camée jusqu'à la moelle par ton Fléau car c'est bien pour cela que tu le surnommais ainsi non ? Tu le savais dangereux pour toi alors que lui même te craignait. Le Feu et la Glace, la Vie et la Mort, l'Ordre et le Chaos, lui et toi. Un soupire s'échappe de tes lèvres vermeilles et tu rentre, laissant la vitre ouverte pour entendre le bruit de la pluie qui tombe.

De retour dans le salon tu enlève le drap qui recouvre un des canapés et avec lequel tu vas dépoussiérer l'écran du plasma avant d'insérer une vieille clé dans le port USB. L'écran s'allume, tu choisis le mode de visionnage et tu vas t'installer en tailleur dans le canapé. L'image s'anime et tu observe cette silhouette, ses mouvements calmes, à l'aise dans l'espace qui t'entoure. Tu ressens chaque pression de son corps contre le tiens, cette main sur ta joue qui vient dégager une mèche brune, l'autre qui vient glisser dans ton dos dans une douce caresse rassurante. Tu étais à bout de nerfs à l'époque et il avait encaissé pour toi. Vous vous étiez une nouvelle fois séparés mais quand les sentiments sont là, quand le sang bouillonne dès que vous êtes dans la même pièce alors le coeur et le corps ne résistent pas longtemps et vous étiez revenu l'un vers l'autre, comme deux aimants. Il avait subit tes assauts, tes colères mais il avait été le pilier, refoulant ses propres démons pour toi et il était là.

Tu ferme alors les yeux et tu te laisse imprégner par sa voix, écoutant à peine la tienne qui lui répond. Les mots échangés sont tendres, vous pensez avoir le temps, si seulement vous saviez...
Tu ressens les frissons, son souffle dans ton cou, l'intonation de sa voix grave et rassurante. Tu sens ton coeur qui s'emballe, ta gorge qui se serre, ton souffle qui s'anime et tu réouvre les yeux pour mettre en pause la vidéo. Tu observe la scène face à toi, ton bras autour de sa taille, ta main sur sa nuque, son visage penché sur le tiens, sa main descendue sur ta hanche et tu grince des dents. Tu sens la colère monter, contre toi, contre lui, contre ceux qui te l'ont prit, contre tous ces cons qui lui ont craché dessus et toutes ces pétasses qu'il a baisé. Ton coeur s'emballe à nouveau, tu as envie de hurler, de tout casser, de lui demander pourquoi il t'avait abandonné dans cette ville de merde. A la place tu t'enfile un cachet afin d'éviter les habituels désagréments et tu pars à la recherche d'un autre film sur la précieuse clé USB, dernier vestige d'un passé commun. Tu en allume un que tu arrête rapidement pour choisir l'angle de vue d'une autre caméra. Ton dos vient alors s'appuyer contre le dossier alors que la voix d'une jeune NI retenti dans le salon silencieux.

« Salve Sénatrice, merci d'avoir accepté de me recevoir chez...vous ? C'est....charmant. »

[ A suivre ... ]

Spoiler (Afficher)
On s'y remet doucement, la faute à Chouchou qui donne des idées en faisant mettre en page un autre EDC (la partie II) smiley Merci pour ta relecture et ton avis, heureusement que j'ai des rapports de cam' dans les coffres ^^.
Du coup j'en profite à nouveau pour remercier ce JD et son pion qui l'aura rendu folle. A leur relation en montagnes russes. A cette empreinte qui reste et restera gravée même après 25 ans RP. A ce jd qui avec son rp a fait réussir son pion là où beaucoup se sont cassés les dents. A eux, tellement différents quand ils étaient que tous les deux.
Merci encore pour ces longs mois de RP tumultueux et un peu, beaucoup canard des fois smiley Des bisous.

◊ Commentaires

  • Ezio (0☆) Le 15 Août 2019
    Tu sais déjà ce que j'en pense alors l'étoile est méritée smiley Bisous
  • Syra (905☆) Le 15 Août 2019
    Merci smiley Pleins de ♥ sur toi. Bisous
  • Quirin (54☆) Le 15 Août 2019
    Un plaisir de lire votre plume comme a chaque fois. *
  • Yaël (0☆) Le 15 Août 2019
    [ ça faisait TROP longtemps ♥#♥ ]
  • Syra (905☆) Le 15 Août 2019
    @Quirin : merci
    @Yaël : Trop ! Mais avec la naissance du petit je n'étais pas du tout dans le jeu. Déjà la grande + le boulot c'est chaud alors là avec bébé, c'est bagdad à la maison smiley
  • Melo (79☆) Le 22 Août 2019
    Toujours agréable à lire les récits de Syra.