Recherche

EDC de Syra

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Syra

Cacher

Toi

Tu baisse ta garde au lieu de te protéger, repoussant cette tendre parano qui te suivait comme une ombre et que tu délaisse désormais telle une vulgaire maîtresse qui ne te satisferait plus.
Tu es là, calme et droite, jouant, pariant avec ta propre vie, attendant patiemment que le poignard se plante entre tes deux omoplates. Quand ? Où ? Par qui ? Tu ne sais pas, tu suppose, tu calcule, tu fais tes pronostics. Tu sais que ça viendra mais tu t'en moque. On voudra te détruire, on voudra te faire du mal mais tu le sais, tu le prévois, tu y es préparée parce que tu n'es pas naïve, que tu ne crois pas en la bonté humaine et que tu sais que derrière chaque sourire, se cache une hypocrisie.
Tu ne fuis plus, tu t'impose, tu avance pas à pas, évitant les croches pattes, esquivant les obstacles. Tu n'étais rien, maintenant tu es Toi.
Tu es celle que tu es et tu soupire devant celle qui t'a voulu pour mentor. Elle veut être comme toi, comme si c'était possible. Au mieux elle sera une pâle copie, au pire, une déception.
Personne ne peut être comme toi, comme tu ne peux ressembler à quelqu'un d'autre. Être toi est-il d'ailleurs une si bonne chose que ça ?
Tu oublies et tu t'oublies dans ce rôle auquel tu ne te destinais pas mais qui dorénavant fait également partie de toi. Tu y plonge corps et âme et tu fais ton devoir au mieux, usée par le second qui pourtant t'apporte tant.
Tu te perds dans tes pensées alors qu'une main se pose sur le cimetière qu'est ton ventre. Ne pas vouloir était ton choix, tu étais même rassurée de la nouvelle, un temps. Ne pas pouvoir t'impose une règle, te fait perdre le contrôle et finalement c'est une chose qui a du mal à passer. Tu as refusé une famille et tu as repoussé une échéance qui t'a imposé d'attendre un retour qui ne viendrait peut être plus. Tu as patienté pourtant, pour la première fois, et au lieu de t'agacer devant tant d'idiotie tu as espéré.
Tu t'es créé un royaume de solitude où seul le silence et la douceur de ses bras semblaient t'apaiser. Vous vous complaisiez dans votre cocon de fournaise, emprisonnés sous des montagnes de glace apparente.*
Tu as vieillie, tu t'es ramollie, tu t'es accrochée, tu as souris, ris, mince, c'est ça la vie ?
Mais il y a le manque. Tu connaissais, un peu, mais ces derniers temps tu es en surdose. Tu ne sais pas, tu ne sais plus, tu ne comprends pas mais pourtant il est bien là. Ce manque qui te prend aux tripes et qui ne te lâche pas.
Tu travaille, tu y pense, tu sors, tu y pense et la nuit, quand tout est calme autour de toi, il te fait tordre les draps et te met en sueur. Tu es devenu pratiquement insomniaque, plongée dans le sommeil seulement quand ton corps n'en peut plus.
Tu rage de te retrouver dans cet état, prise au piège d'une émotion qui te dévore. Tu ne contrôle plus et tu étouffe. Tu déchire d'un coup de wolfer ce que tu souhaitais offrir mais pour lequel tu attendais le bon moment et puis tu vas te calmer ailleurs, tu cherche à combler le manque par autre chose, par quelques verres, par quelqu'un d'autre mais ça ne te suffit pas, tu ne t'y retrouve pas et tu sens que ta tête te tourne.
Tu as merdé, tu le sais et tu t'en veux. Rien de toute ça ne serait arrivé si tu étais restée fidèle à ton crédo. Regarde toi, une boule de nerfs prête à imploser et qui sourit en public pour mieux cacher l'anarchie qui règne en toi. Tu es devenue faible et heureusement pour toi que tu ne pleure toujours pas, tu signerais ta totale déchéance. Sois l'Asidra, redresse toi, balaie tout, oublies, avance, reforme ton armure et bouge toi.
Parce que tu vois ma grande, finalement le poignard dans ton dos, c'est toi qui l'a planté.

*Dédicace à un JD. Quasi plagiat de ce qu'il a sortit mais c'était trop beau pour l'oublier ! smiley
Évènements mélangés, d'actualité ou passés.
Votre perso sait pas, tout ça, tout ça.

◊ Commentaires

  • Gaïa (91☆) Le 11 Février 2017
    VELVEEEEEEEEEET ! ♥
    Voilà, et une étoile pour l'image. Et pour le texte aussi, un petit peu quand même.