Recherche

EDC de Syra

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Syra

Cacher

Dancing With The Devil

" Like fire beneath the ice
An inevitable demise
Standing on the edge jumping into hurt
Time and time again I will never learn "

Le claquement des talons se fait entendre dans le long couloir qui mène à l'appartement alors qu'une chevelure ébène caresse les reins de droite à gauche à chaque mouvement de pas. La démarche est calme, souple et le bruit des escarpins s'étouffe alors que la silhouette féminine disparaît derrière une porte. La lumière s'allume, le code change et une main fine vient déposer un pique à chignon ensanglanté sur la table du salon.

" And I should cut all the ties
Let it burn and walk away from you
There’s beauty in suffering
When you love someone you’re scared to lose "

Sans expression aucune, elle rejoint la salle de bain déboutonnant son chemisier qu'elle laisse tomber à ses pieds avant de descendre la fermeture éclaire de sa jupe et de la faire glisser au sol. Les escarpins sont quittés, les bas dégrafés et les dessous enlevés avant que le corps nu de l'humaine ne pénètre dans la douche et que l'eau chaude vienne s'écouler sur elle.
Les gouttes d'eau glissent sur sa peau et viennent flirter avec l'entaille qui parcourt son dos, de l'omoplate gauche à la hanche droite. La blessure est encore fraîche malgré un début de cicatrisation mais celle-ci n'empêche pas de faire sentir à l'humaine les picotements que provoque l'eau sur sa plaie. Son corps tressaille légèrement et une main vient se poser à plat sur le carrelage froid de la douche. Elle a demandé ce combat, il n'y a pas à se plaindre.

" I know I’m dancing with the devil
Ain’t no chance of heaven
Going straight to hell
I know I’m dancing with the devil
Darken up my heaven
Brighten up my hell. "

L'eau se coupe, le corps se blottit dans un peignoir et les cheveux mouillés s'abattent sur son dos. La journée a été longue mais pas satisfaisante. Elle est en manque, comme une de ces camées qui ont besoin de leur dose pour exister mais qui ne trouvent pas ce qu'il faut pour se rassasier pleinement.
Levant les yeux vers son miroir, elle observe le reflet de ses azurs qui révèlent un regard dur et froid. Aucun remord, aucune compassion, rien. Le temps avait fait son oeuvre et que ce soit en bien ou en mal, il serait maintenant difficile de faire un retour en arrière. Elle était ce qu'Il avait voulu et peut être pire encore...

" Hear the sirens in the air
All the warning signs were there
When I feel your touch it burns my skin
Echoing sublime it spreads within
And I should cut all the ties
Let it burn and walk away from you
This predator I let in knows my heart
There’s nothing I can do. "

Blottit dans son peignoir, elle rejoint le salon, verse un liquide ambrée dans un verre et s'enfonce dans son canapé. Le pique à chignon est toujours là, baigné de sang qui sèche désormais. La Bête ne contrôle plus la Belle et la Belle ne contrôle plus la Bête.
Les lèvres carmins plongent dans le breuvage tandis que ses yeux prennent connaissance de messages et que ses doigts pianotent des réponses. La journée est finalement loin d'être finit et finissant son verre, elle s'empare du pique qu'elle nettoie de ce sang qui n'est pas le siens.
La tâche terminée, elle rejoint la chambre et enfile un nouveau tailleur avant de retourner à la salle de bain pour finir de se préparer. Le regard a changé, il est moins froid mais toujours sans cette étincelle de compassion qu'elle possédait autrefois. Tant pis, ainsi va la vie.

" I oppose my pride, my dignity.
And this hold you got, It smothers me.
I know I’m dancing with the devil
Ain’t no chance of heaven
Going straight to hell. "

L'appartement est quitté, le code à nouveau changé et c'est sans chercher à se dissimuler qu'elle traverse une partie de la ville accompagnée des éternels claquements de talons aiguilles.
L'adresse est trouvée, les doigts manucurés glissent sur les chiffres et elle entre dans le logement sans un regard en arrière laissant entendre derrière elle le grésillement d'un monofilament qu'on allume.

Bonsoir..

◊ Commentaires

  • NeufCentÖnze (1483☆) Le 27 Juin 2015
    :*
  • Syra (905☆) Le 28 Juin 2015
    Merci smiley
  • Grout~54206 (0☆) Le 28 Juin 2015
    *long sifflement* wouuuuh y en a ils partent super loin dans l'analyse ^^

    Etoile parce que finalement ça le vaut bien smiley et puis c'est une jolie fiction comme je les aime hu hu.
  • Syra (905☆) Le 29 Juin 2015
    tout doux smiley je ne crois pas qu'il se voulait méchant.
    Et puis zut du coup j'ai plus les compliments d'avant ! smiley