Recherche

EDC de Syra

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Syra

Cacher

Smile Baby, smile

Musique

« Promets moi de partir avant qu'ils te détruisent. »
T.


Tu te réveille dans la pénombre de votre chambre. Ton mari dort encore, allongé sur le ventre et le drap en bas des reins, tenant comme il peut dans les quelques centimètres de matelas que tu lui laisse à chaque fois. Si l'homme est considéré comme le sexe fort, dans un lit il est loin d'être en terrain conquis.
Tu t'es étalée, comme d'habitude, ne lui cédant qu'une pauvre part de drap en plus du moyen que tu as trouvé de lui dormir à moitié dessus, une jambe entre les siennes, ta poitrine contre son flanc et un bras autour de ses épaules. Triste sort que de dormir auprès d'une femme.


Tu laisse tes yeux s'habituer à l'obscurité, caressant du bout des doigts cette peau masculine qui sait à chaque fois t’enivrer. Contre toute attente tu as trouvé ton équilibre auprès de cet homme stable, honnête, droit et passionné par son travail, répondant exactement à ce qu'il te faut, fonctionnant comme toi si ce n'est son côté optimiste et un brin naïf qui contrebalance avec ta façon de voir les choses avec plus de pragmatisme.

Tu te redresse doucement, dépose un baiser dans son cou et tu te lève pour rejoindre votre dressing. La seconde moitié de tes dessous vient englober tes seins, un short court et léger remonte le long de tes jambes galbées et interminables puis tu change d'armoire, pique un sweat gris trop grand pour toi et tu l'enfile avant d'en retrousser légèrement les manches.
Pieds nus, tu file à la salle de bain où tu ne donne que quelques coups de brosse sur ta longue crinière et où tu ne fais qu'un léger maquillage pour cacher tes cernes. Pas de chichi, pas de coiffure sophistiquée, de talons hauts ou de tailleur. Chez toi tu n'as pas besoin de tout ça et surtout pas en ce moment.
Terminant de donner un dernier coup de pinceau, tu observe l'hématome sur ta joue qui commence doucement à passer du violet au jaune. Il te fait mal, comme celui qui orne ton thorax et qui a déjà prit une couleur jaune-verdâtre. Tu laisse échapper un soupire et tu t'en vas, silencieuse, pour rejoindre la cuisine dans laquelle tu te fais un cafey avant d'aller t'enfoncer dans un des larges fauteuils de ton salon.


De là, installée en tailleur, la tasse fumante entre les mains, tu admire la vue qu'offre ton penthouse. La ville. Il n'y a vraiment que ça qui arrive à t'apaiser. Tu peux passer des cycles à la contempler sans jamais t'en lasser. Cette vie qui grouille en contre bas, ces fumées qui sortent des usines pour se perdre dans le smog et ces enseignes lumineuses qui clignotent, éventuelles promesses faites au client qu'il pourra trouver son bonheur. Tu ne te sens jamais si calme qu'en perdant ton regard sur la Cité.


« Si notre technologie nous offre la possibilité d'être presque immortel,
elle ne nous rend pas inépuisable. »
S.

Tu finis ta tasse et tu te lève. Tu n'aurais jamais du faire cette année de plus. Tu avais déjà prévenu que tu souhaitais partir en 291 voir 292 grand maximum. Tu l'avais dit et tu es restée, parce que tu ne pouvais pas laisser ça comme ça pour le suivant et ce malgré leur lettre hypocrite et mensongère que tu aurais aimé leur enfoncer au fond du gosier, malgré ce message qui aurait mérité ton poing dans la figure de Dormeur. Tu es restée quand on te l'a demandé parce qu'ils dormaient tous, vautrés dans leur titre et leurs privilèges et que même laisser la place à la Référence était impossible.

Regarde toi maintenant. Tu as sacrifié ta vie pour un Empire qui dépérit. Pour une population qui critique sans agir. Pour une Noblesse imbue d'elle même et corrompue jusqu'à la moelle. Tu as merdé en quelque sorte, perdu plus de 20 années de ta vie pour rien, pour être salie, insultée, critiquée et bientôt oubliée. Tu as tout donné et tu en paies maintenant le prix.

Tu es forte, plus dur avec toi même qu'avec les autres et on te l'a autant envié que reproché. Seulement que faire d'un mental en acier trempé quand le corps ne suit plus ? Tu es médecin, psychiatre, tu sais ce qu'il se passe sous ton armure de glace cependant que faire de plus qu'attendre ? Dire que ce n'est qu'une fatigue passagère, donner le change et sourire, toujours sourire.

Tu fais quelques pas, 5, 6, 7 et tu sens la tasse s’échapper de tes mains. Dehors la vie grouille alors que dans un luxueux appartement un corps vient à nouveau de s'effondrer au sol, inanimé.


Spoiler (Afficher)
Petit RP pour expliquer sa présence moins importante due à mon état de fatigue en plus de quelques coups de dés bien foireux smiley. Comme dit sur la page d'accueil, votre perso ne sait pas blablabla s'il n'a pas été en lien direct avec elle ces 4 derniers jours

◊ Commentaires

  • Full (190☆) Le 22 Juillet 2018
    Wesh Syra c'est une femme battue en vrai.
  • Alucard (6☆) Le 22 Juillet 2018
    "cet homme stable, honnête, droit et passionné par son travail", qui n'hésite pas à me corriger quand je ne réponds pas à ses attentes. smiley
  • Syra (905☆) Le 22 Juillet 2018
    Elle a fait trop de bruit avec la machine à cafey, il a pas aimé smiley
  • Alucard (6☆) Le 22 Juillet 2018
    Ca explique la fin de l'EDC ha ha!