Recherche

EDC de Oeclyde

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Oeclyde

Cacher

XXVII. Secretum

Ô muses, quand arrêterez-vous de m’abreuver de secrets ?
Pour les encaisser, du temps, je dois consacré.
Pourquoi ai-je l’impression de n’être qu’une marionnette
Alors que de Notre destin, j’aimerais reprendre la manette ?
D’abord.. D’abord..
« Vous serez fusillé demain matin. »
« Serait-ce une tentative de faire de l'humour Superviseur ? »
Pied noir était encore une fois sur le fil du rasoir.
Constamment sous la menace de la mort définitive, il jouait un numéro d’équilibriste, jonglait entre ses fonctions impériales, ses missions impérieuses, et la gestion diplomatique ou éliminatrice de premiers-nés dont la démographie ne cessait de croître.
Il avait cette impression permanente qu’un mot de travers pouvait suffire à provoquer un cataclysme. La menace ne semblait pas venir que de l’extérieur, elle était partout présente, pernicieuse et latente. La partie de poker menteur pouvait enfin débuter.
Qui croire ? Avec qui s’allier ? Qui est notre ennemi ? Une dimension nébuleuse pour le quidam.
Gérer à la fois les menaces internes et externes n'étaient pas une sinécure.
Pied noir jeta un bref coup d’œil à son jeu. Il se coucha.
Et puis.. Et puis..
«  Lord Premier Consul, félicitations pour votre ascension "fulgurante".. »
Ce message provenait du Secteur Emperor.
Il faut dire qu’elle le fut.
A peine quelques années de son retour aux affaires, le voilà propulsé sur les bancs de la Noblesse Impériale, pour la troisième fois.
Alors qu’il se l’était interdit formellement.. Il ne put que se rendre compte de l’évidence même. Son Imperium mourrait "paisiblement", la flamme qu’il avait allumée peinait à se raviver et ses humeurs trahissaient une profonde tristesse.
Un retour aux sources bien reçu, bien accueilli. Mais il avait la décence de comprendre ce qu’il en retournait. C’était à lui de bâtir la suite, par sa seule prestance, jusqu’à finir par s’offrir la voie royale. Ses convictions seront mises à de rudes épreuves à nouveau.. Il fallait tout reconstruire, encore.
Et pour avancer, il fallait détruire.
« Pourquoi faites-vous cette réforme ? »
Pas de réponse, quelques timides aboiements. Voilà que dix années de travail dont ses successeurs avaient perdu le sens et l’essence venaient d’exploser en moins d’une heure. Sur ces ruines, Pied noir et ses pairs avaient le devoir de reconstruire l’avenir sur les bonnes fondations.
Pied noir retourna ses cartes. Ckeck.
Et puis.. Et puis..
Et puis il y a « Vous »
«  Vous êtes un joli couple »
« Je préfère ne pas mettre de mot sur le joli que nous formons pour ma part »
« Pourquoi ? »
« Parce que pas besoin ? Il suffit de se contenter de le vivre non ? »
Surprit-il sur un rapport caméra.
Que pouvait-il penser de « Vous » ?
Rien de plus qu’un bris de l’âme. Une idylle impossible, improbable. Si proche et si loin à la fois. Il effleure sa peau, autant qu’il caresse son esprit, mais dispose-t-il de son coeur ?
Elle est sa force, son phare dans la nuit noire. Pourtant, elle ne brille pas, elle s’assombrit, pour se plonger dans la pénombre.
Son âme sœur, qui peut-être sa sœur ? Qu’importe.
Chaque matin, il quitte la couche, fondu de peur à l’idée qu’elle n’y revienne plus le soir durant. Il s’abreuvait de chaque moment qu’il pouvait passer, tentant de revenir à l’équilibre.
Une main refusée.. mais il s'en contenterait. Ses ambres lui paraissait si être un livre. Et comme toutes les histoires, il voulait la lire, l'apprendre et espérait en faire son livre de chevet.
Il l'aimait. Mais aura t-elle la force de l'accepter ?
Il avait besoin d’un roc. On lui céda une météorite.
Pied noir miroita à nouveau ses cartes. Paire. Il suit.
Et puis.. Et puis, enfin.
Il repensa à tous ses compagnons d’hier et d’aujourd’hui.
À celle qui l’avait accueilli sans le juger.. Qui l’avait porté, nourri au sein, et abreuvé de sa bonté.
À celle qui lui avait appris la vie, avant de perdre la sienne tragiquement.
À celle qu’il considérera toujours comme son Amica Mea.
À celle qui fut la flamme de sa vie, ce Phénix renaissant toujours de ses cendres.
À celui qui fut son plus qu’un compagnon, un véritable ami, un frère parti trop vite.
À celle qui sous ses plumes n’avait pas besoin de plus pour qu’ils se comprennent.
À celle qui a trouvé une symbiose entre la candeur et l’impulsivité.
À celui qu’il a recadré à ses débuts pour devenir un de ses confidents.
À celle qui lui ressemble tant, à elle, à « Vous ».
Il ne croyait pas en l’âme des cartes, et pourtant.
Quinte flush royale. Tapis.

Spoiler (Afficher)
Petit jeu, arriverez vous à retrouver le nom de tous les personnages cités dans la dernière partie ? Me MP smiley

◊ Commentaires

  • L-X (1404☆) Le 26 Novembre 2020
    Et quand on ne peut pas MP? smiley
    Très beau texte, btw, ravie de te relire ces temps ci ♥
  • Hazel (327☆) Le 29 Novembre 2020
    Très joli texte smiley

    Et toujours un réel plaisir de RP avec toi qu'importe les conjonctures.