Recherche

EDC de Oeclyde

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Oeclyde

Cacher

VII. Division Oeclydienne

Division Oeclydienne
Cinquante nuance plus claire
[Ambiance]
Ô gente Astelan, dont le coeur rouge fane.
Puissiez vous être là, quand mon âme s'éteindra.
Et pleure la gitane, devant mes courtisanes.
Et au son de sa voix, le calme arrivera.


« Cher journal. Je ne suis que complaintes à m’éprendre de deux femmes, dont l'une est morte. Cette épreuve que l'on m'abreuve, que l'on m'inflige, forge ma foi et mon courage. Mais quel illustre et odieux incrédule je fais, pardonnez moi Thétis, mais je ne peux me résoudre à aimer celle qui dispose de 12% de chance d'être ma mère biologique. C'est contre nature, quand bien même, vous n'êtes qu’immatériel aux yeux de tous.. et des miens. »

L'amour, une notion si vague qu'elle ensorcelle. Certains tombent amoureux dès le premier regard, d'autres se risquent à de petites courtoisies amoureuses après bien des années. Mais teintée comme l'Imperialisme, chacun a sa propre définition de l'amour. Peut-on aimer ses amis ? Peut-on aimer un animal de compagnie ? La notion d'amour s'est étendue si familièrement qu'elle est usée à tord et à travers.
Mais Pied noir ne pouvait s'y résoudre, les doutes subsistaient depuis ce jour où le corbeau lui avait signifié cette opportunité. Dès lors qu'un pécule de pourcentage s'élevait, il ne pouvait plus adapter la notion d'amour de la même façon. Il fit passablement son deuil, au gré des échecs personnels. Peu importe, ce n'étaient qu'épreuves envoyées par Lui selon lui.
Cette remise en cause, cette possibilité maternelle, lui avait alors redonné un coup de fouet. Et au rythme incessant du claquement caractéristique de ce dernier, il avança péniblement au plus vite pour ne pas en recevoir d'avantage. Il lui fallu quarante huit heures pour à nouveau de rendre disponible, indispensable et indissociable de ses fonctions. Le scriptor magister à la peau mât, et au regard ébène, suintait encore le café, quand les premiers résultats lui apparurent enfin. Il avait compris enfin qu'il s'était enchaîné de lui même, et qu'il n'avançait pas en s'attachant à vouloir poursuivre l'oeuvre d'une personne qu'il n'est pas. Il s'était résolu à comprendre le monde, pas par rapport à ce qu'on lui disait ou ce qu'il lisait, mais bien parce qu'il voyait et comprenait.

« Liquéfier leurs apports serait indigent, car nul en ce monde ne peut nier l'importance qu'ils ont eu à leurs époques respectives. Ne voir qu'en leur unique vision l'avenir de l'Imperium serait sans doute se barrer l'esprit de tout ce que l'esprit Humain, avec un grand H, a à apporter. »

Toutes les nuances de la vie s’éclaircirent. Tout ce qu'il avait refusé de comprendre s'éleva, et s'encra. Ses prières, ses actions trouvaient enfin un sens tant auprès du monde qu'a ses propres yeux. Il vivait enfin, libéré, exorcisé de son propre démon : L'amour, non des sens, mais l'amour de l'idole. Libre et pieux, un nouveau jour lui passait. Et dans le ciel infâme et silencieux, les nuances de smog éclaircissait sa voie.

« Ouvrez moi vos esprits, je vous en prie, que nos âmes commuent en un idéal commun et original, que nos idées s'entrechoquent, s'affrontent et se synthétisent, et que notre poing ne soit pas taché du sang de l’opulence et du péché. Et dans ta miséricorde, puisse tu pardonner aux écureuils égarés qui restent sur les acquis, tant d'un coté, que de l'autre.. »

◊ Commentaires

  • Solstice~51424 (157☆) Le 24 Septembre 2014
    C'était beau... J'ai bien aimé ! La petite n'étoile !

    Est-ce que l'odeur de cafey est présente pendant les réunions du DCN ?