Recherche

EDC de Oeclyde

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Oeclyde

Cacher

XXVI. Black Squirrel

XXVI. Back Squirrel
PTI 16112020 - 22c30 - Dans une ruelle sombre de la basse ville 
Un orage virevoltant faisait tomber des trombes d’eau sur la ville. Le tonnerre grondait à un rythme effréné, les nuages étaient chargés d’électricité qui s’abattait dans de fulgurants éclairs qui frappaient les paratonnerres des tours d’habitation.
Une kobold marchait à pas vif, sa musette en bandoulière se balançait dans le vide derrière elle. À plusieurs reprises, elle jetait de brefs coups d’œil, son regard était inquiet, sa démarche anxieuse. Arrivant à un croisement, elle serra fort sa besace contre elle, s’avançant dans la pénombre sur le chemin face à elle.
Une dizaine de mètres, elle se surprit à percuter un grillage, n’ayant pas fait attention à ce détail. Son esprit paraissait troublé, ses gestes paniqués.
« Merde ! »
Elle se retourna, mais il était déjà trop tard.
Deux ombres rodaient et s’approchaient du traquenard.
Son regard bifurqua sur les possibilités qu’elle pouvait envisager. Le haut du grillage était composé de barbelé, excluant d’office une tentative de passer par-dessus. Aucune gouttière à l’horizon ne permettait d’avoir une accroche suffisant pour grimper les murs. Elle était faite comme un rat.
Les ombres se rapprochaient rapidement, la kobold siffla d’inquiétude, complètement esseulé. Il s’agissait d’un homme de grande taille accompagné d’un troll autrement plus grand que le premier. Le premier gardait un 9mm dans sa main, qu’il pointait en direction de la créature. Le massif lui jouait de sa batte de dreadball, en la faisant taper sur sa main comme pour intimider la kobold.
La kobold paraissait désemparée, impuissante devant la situation. Elle ne parvenait pas à voir leur visage, éprise par le stress. La seule chose qu’elle parvint à imprimer c’est l’oeil cybernétique ambré qui transperçait l’obscurité de la nuit et qui était fixé sur elle.
L’humain était entreprenant, il s’approcha de sa victime, la braquant ostensiblement.
« Nous on aime pas les voleurs ici, alors tu vas rendre ce que tu as volé sale kobold. »
Le troll pouffa en l’entendant, le son de son rire accompagné du bruit de la batte battant l’immense paume du massif glaçait le sang de la poilue.
« Je n’ai rien volé ! C’est à moi ça ! Pourquoi tout le monde veut me le prendre ! C’est raciste ! » S’écria-t-elle, alors même qu’elle sentait sa force l’abandonner.
« Quand on vient dans mon secteur, ce qui est aux autres et à moi. Ne fait pas d’esclandre, donne-moi ta besace où je te fume. »
Comme un crève-cœur, elle se résignait à lui tendre son sac..
Un éclair survint alors, dévoilant l’ombre d’un homme capé sur les hauteurs d’une tour jouxtant la ruelle.
Surpris par la proximité de la foudre, les deux agresseurs purent entrevoir l’espace d’une demi-seconde qu’ils n’étaient pas seuls. L’humain focalisa l’attention de son œil cybernétique sur les toits. Il n’y avait plus personne.
« T’as vu ça Vumkon ? »
« T’sais les trolls ça voient pas super loin. » Lâcha le troll, concentré à ne pas perdre de vue la petite créature.
Un grand fracas se fit entendre derrière eux, comme quelqu’un venant d’atterrir brusquement. Les deux se retournèrent aussitôt.
« Putain, c’est qui ça ? »
Le massif troll se saisit de sa lampe torche, qui inonda la rue de lumière.
Un homme était là, accroupi mais apprêté, le regard vengeur et masqué. Son armure n’était pas sans rappeler le pelage d’un écureuil, mais teinté noirâtre. Il ne faisait de plus aucun doute que son porteur avait la peau sombre.

La kobold exulta soudain :
«  Hirk ! C’est Black Squirrel !! »
Le visage de l’homme au pistolet blêmi soudain, prostré en apprenant la situation. L’imposant, à l’allure fière s’approcha de l’énergumène costumé, un sourire carnassier aux lèvres, armant sa batte derrière son épaule.
« Encore un débile mental qui se déguise pour jouer au super justicier, j’vais me le faire ! »
« Attends non! » Sortit l’homme en crachant vigoureusement ses poumons, visiblement effaré.
Le justicier se feint d’un sourire, avant de subitement lancer un squirrelarang pile sur l’ampoule de sa lampe. Aveuglé par l’obscurité dont il venait de perdre l’habitude, le massif se senti soudain soulevé comme une feuille et s’envola projeté contre un mur dont la structure s’effondra sur ses épaules, l’assommant.
Le pistolero se mit à genoux, suppliant le super en se prosternant.
« S’il vous plaît, j’irai me rendre à la police, mais ne me tuez pas.. On a encore rien fait, on n’a pas volé.. »
« Il n’y a pas de police ici. Il n’y a que justice. »
Le masqué prit alors la tête du supplié avant de l’écraser contre un muré à sa droite, son crane se fracassant, du sang giclant de ses orifices.
La kobold dansait la victoire, en lâchant en riant « Tuer des tueurs, c’est super cool, c’est comme voler des voleurs ! »
Le justicier se redressa, observant de ses yeux d’ébène la petite créature en face de lui.
« Vous avez volé ? »

La kobold interrompit soudainement, réalisant qu’elle avait fait une bêtise.
« Oh oh »
Et le justicier s’approcha d’elle pour…
...

Oeclyde fut extrait de son rêve, visiblement réveillé par l’agitation dans son lit. Un simple regard suffit à l’apaiser. « J’ai rêvé de vous cette nuit » lui fit-elle.
Il alla prendre sa douche. Une tâche simple, routinière. Mais quelque chose était différent. Il chantonnait ce matin. Signe qu’il était heureux.
« O ! O ! Nananah nananaaa. »
Spoiler (Afficher)
Suivant les retours, peut être que j'en ferai une ou plusieurs suites smiley

◊ Commentaires

  • Aislinn (179☆) Le 16 Novembre 2020
    *J'ai adoré! Encore, la suite de Black Squirrel !