Recherche

EDC de Wilde~54358

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Wilde~54358

Cacher

Symphonie Solitaire

Crois-tu que le vide se comble un jour ?
Ce vide que l'on a tout au fond de soi et que l'on cherche à occuper par ce temps qui nous file entre les doigts ? Oh bien sûr, l'on n'est pas vide en permanence, c'est que ces choses là sont plus pernicieuses qu'une plaie ouverte qui vous lancine et flirte avec vos nerfs jusqu'à occuper toute la place. Non... Peine perdue justement que celle qui s'attribue pour empire la surface et devient maîtresse des chairs. Ce vide immense il bat, s'ouvre, se referme, s'apprivoise parfois, revient toujours, tourne les sens, engonce l'esprit, jusqu'à ce que l'être se retrouve à marcher sur les arêtes d'un précipice qu'il aura lui-même creusé, à force de l'avoir soigneusement ignoré. Tu regardes... Mais tu ne vois sans doute rien, que toi-même entouré des notes crépusculaires d'un calvaire. La route est longue hein ? Dis-toi qu'elle ne fait pourtant que commencer.

Crois-tu que ce vide se comble un jour ? À la fin ?
Quelle fin ? Pour qu'il y ait une fin, il faudrait encore qu'il y ait un commencement aux choses mais te voilà craché au milieu, dans l'entre-deux des songes de chacun, à te raccrocher à des âmes grises, semblables à toi et pourtant si éloignées. Tu te demandes si elles songent à cela dans l'antre même de leurs âmes, lorsque les notes s'égrainent dans les silences des nuits sans voile ? Mon pauvre ami. Si elles y songeaient, ne se précipiteraient-elles pas elles-mêmes dans l'abîme sans fond afin de ne plus avoir à formuler la question ? Une question que l'on peut s'amuser à effleurer du bout du doigt, elle mord la peau, dégoûte du sang qui s'échappe, du sens qui t'échappe... Sans sens. Plus rien, ni début, ni fin. Crois-moi, mieux vaut ne pas poser cette question-là.

Crois-tu... Dis-moi... Dis-le moi.
Tu sais... J'en suis arrivé à croire que l'on doit survivre avec cette faille au fond de soi pour que le néant porté dans chaque être puisse se repaître de ce que l'on y jette. Un oubli confortable, une existence façonnée pour être dorée, des idéaux à la pelle, entremêlés de rêves inachevés, des peurs, des reproches, des vices mâtinés de vertus, quelques relents de Foi. Crois-moi, oui, tu parviendras à le combler ce vide, jusqu'à vomir cette existence que chacun se plaît à traverser. Et à re-traverser. En courant, le coeur battant. Parce que si tu cours assez vite, je t'assure que le vide ne peut te rattraper. Du moins... C'est ce que l'on m'a dit. Ne te reste plus qu'à y croire n'est-ce pas ?

Que m'importaient la mort des autres... les vies qu'on choisit, les destins qu'on élit, puisqu'un seul destin devait m'élire moi-même et avec moi des milliards de privilégiés qui, comme lui, se disaient mes frères.

À l'aune du vide.
À l'aube d'une vie.
À l'Histoire... comme disait l'autre.

Spoiler (Afficher)
Citation de Camus.

◊ Commentaires

  • L-X (1404☆) Le 09 Octobre 2015
    Comme toujours... *
  • Wilde~54358 (255☆) Le 09 Octobre 2015
    Merci petit trio, de lire et de commenter. Ça fait toujours autant plaisir.
  • Ethayel (769☆) Le 10 Octobre 2015
    Dès que je remarque un EDC de cet auteur, je viens immédiatement le lire tout en savourant ma tasse de thé.
    Jamais déçue, j'apprécie toujours autant.
  • Wilde~54358 (255☆) Le 12 Octobre 2015
    Contente d'appartenir à ta "pause thé" smiley Et merci comme toujours de ta lecture et de ton passage.
  • Mayiine~49909 (0☆) Le 25 Octobre 2015
    je le savais que cet EDC n'augurait rien de bon...Je le sentais.
    Egoistement je te dis " reviens".
    L'étoile que j'accroche à cet article n'est que le pâle reflet de mes remerciements pour ces moments, cette plume, cette émotion, cette profondeur dans ton RP et dans ce personnage d'une envergure hors du commun, et surtout...cette générosité que tu as dans ta façon de jouer.