Recherche

EDC de KorSkarn

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par KorSkarn

Cacher

Membre Déchu



Il flotte.
Sans un son, sans une lumière, rien qui ne puisse le guider.
Pourtant il ne ressent aucune peur. En fait il ne ressent rien.
L'état est proche du sommeil, le cerveau se déconnecte.
L'esprit se replie dans les parties dévolues à la pensée...
Il erre, dans la plus totale liberté, dérivant en dénouant des nœuds à l'aveugle mais d'autant plus habilement, tel un casse-tête ou un digicode tapés sans regarder, imprimés dans la mémoire musculaire.
Il flotte...
L'absence de sensations est quasi total... Ça ressemble à la mort, surtout par hémorragie externe... Les terminaisons nerveuses se voient lentement, progressivement, privées du fluide vital, nerfs telles des caméras privées d'électricité laissant des moniteurs ouverts sur le vide, et les reflets de son propre visage sur les surfaces vitrées des écrans. Peut-être que la science est condamnée à reproduire même inconsciemment le vivant qui le manie...
Mais il n'est pas dans le vide ou sur le sol des ST, embrassant un instant éphémère de paix au milieu des cris alors que la conscience s'enfuit au même rythme que l'épais liquide pourpre.

"Lorsque les vents soufflent, chaotiques, quelles que soient leurs forces...
Nous ne nous inclinons pas dans le sens que les circonstances choisissent.
Mais toujours dans celui où se trouve le Bien de l’Humanité et Imperator.
Puissions-nous atteindre rapidement notre destination...
Ou que le cyclone rompe prestement nos cous, miséricordieux."

Il flotte dans le caisson d'absences sensorielles, plongé dans les ténèbres, au milieu d'une eau salée à température corporelle, dans sa première résidence.
"Je n'ai même pas le 'droit' d'être ici..."
Ici...
Non... Il y a du bruit... Ce n'est pas normal... Pas normal...
Il ne sent plus... Son bras de métal !

Rage ! Le SR ! La Prison !


Le Cyborg ouvre la paupière juste à temps, les récepteurs olfactifs déjà suffocants sous un simili-odeur de chair et d'entrailles qui brûlent chargeant à pleine vitesse du plus profond de ses souvenirs, alors que l'œil cybernétique s'habitue immédiatement à la luminosité de la vaste pièce, accrochant un bleu rassurant... Infiniment apaisant dans l'instant.
Il s'attendait presque à voir devant lui le visage de la folle à couettes...
Mais non, c'est celle du S1... Il est assis au milieu de la fosse, en tailleur, ses sensations inondant à nouveau ses membres gourds... À part du côté du bras métallique, bel et bien coupé, encore.

Il tourne lentement la tête sur la droite, vers la source du bruit, avisant un humain juché sur une paillasse, ne remarquant pas tout de suite qu'il est en tenue de civil au travers du brouillard de l'adrénaline, se dissipant lentement.
Qu'est-ce qu'il est bavard, même quand on lui fait remarquer qu'on ne peut pas répondre...
Et il l'appelle Lord et Général en plus... S'il savait ce qu'il risquait même si c'est pour se moquer... En principe.

"Nous sommes les Soldats de Ses Enseignements.
Et nous attendons les coups de ceux qui ne le sont pas.
Nous forgeons notre bravoure sur l’enclume de notre Dévotion...
Et nous ne plions que la mort venue !"


Il finit par partir après avoir voulu l'examiner, sans comprendre.
Le cyborg en profite pour refermer l'œil, tâchant d'ignorer la sensation distordue du membre mécanique fantôme, laissant ses pensées dériver sur des voix, plus lointaines cette fois, étouffées depuis le mirador.
S'il savait ce qu'il risquait...
En principe.

"Tout ce qui est pur est destiné à pourrir.
Tout ce qui vit est destiné à être soumis."

Lentement l'esprit du cyborg flottait à nouveau, perdu dans les méandres cérébraux, spongieux, qu'il avait trop souvent vu à son goût sous la pointe d'un scalpel.
Les événements de la journée précédente repassèrent derrière sa paupière, tel un mauvais feuilleton décousu, ne suscitant aucune émotion visible en l'hybride.
***
**
*
Le réveil fut aussi lent qu'agréable dans le lit, chaud, et pas que de son fait.
Plus surprenant était le com' selon lequel il était recherché... Pour avoir signé Alte Nobilis Mergo KorSkarn.
Ha.
Le Cyborg bâilla longuement, malgré tout avec une légère pointe d'excitation quant à la surprise : Qu'est-ce qu'ils allaient chercher encore ?
Mmmh... C'était sa candidature à la Réserve ?... Signée par "A. N. M. KorSkarn" ? Usurpation d'identité d'un Haut-Dignitaire ? Dissidence à hauteur de Crime Impériale ? Huh...
Il se gratte la tête en soupirant, voyant déjà se profiler le temps qu'il perdait déjà avec leurs petites vengeances de frustrés se jetant sur n'importe quoi, au lieu d'interagir avec la sublime créature a côté de lui...
Il envoya alors un com' au trio infernal de la "justice", y joignant également son supérieur troll que le Blondinevin avait contacté, avec comme titre grandiloquent "Clarification", étant donné qu'il clarifia d'emblée s'appeler Archimède Nicodèmus Mergo KorSkarn et qu'il n'avait pas usurpé l'identité d'un certain monsieur "Alte Nobilis Mergo KorSkarn".
La tête du CdO embraye sur un enregistrement datant de deux ans et demi, un petit enregistrement où il dit être "Haut Dignitaire selon les Codex", extrait d'une conversation d'ordre idéologique où il lui prouvait par un problème simple qu'il n'agissait qu'en Loyaliste extrême.
Dommage que ça fait "H. D."
La tête blonde encore au-dessus donne son grain de sel, "nom pas reconnu par la CdL", "Témoignage de Nobilis", avant de souhaiter bonne soirée.
Heureusement d'ailleurs, ça lui aura permis de ne pas dépasser les "50% de conneries que ma propre Déléguée de la CdL infirmera, jusque sur le jugement public du minutier, l'air de rien"...
Le Cyborg continue de réfuter, formant un duo harmonieux avec Kelvin, citant aussi sa signature "A. N." sur son com', puis finit par ne plus répondre.
Il comprend mieux ce qu'avait dû ressentir Betred...
Ha, mais ce n'est pas grave... On lui chuchote qu'il pourra faire appel... Et aussi qu'un certain ex-Nobilis l'avait aussi écrit, son ancien statut, sur sa signature de com'...
... Depuis plus de 7 ans.
"Ne me remerciez pas, c'est vraiment un plaisir d'aider la justice Impériale. Même dans ses angles morts pour s'assurer qu'elle reste totalement aveugle, n'est-ce pas !"

La délation est le devoir de tout bon individu de l'Imperium après tout...
Nul doute qu'elle saura être égale. Ou peut-être que cela a joué sur le verdict final suite à l'appel, au cas où justement ?...
Mystère de coulisse.

***
**
*


Le Cyborg fait son entrée dans la prison, ayant attendu le CdO devant.
Il avait beau ne pas détester les trolls des fourgons, ils étaient trop tactiles à son goût. Les imaginer poser une main sur le cosmo' étanche de celle qui leur donnait des ordres il y a quelques années ne faisait faire qu'un tour à son sang...

Le maître d'hôtel de la Prison est aussi professionnel que sa prédécesseur mais moins coincé, le Cyborg l'apprécie. Il y a des interrogations quant au pourquoi on l'amène armé, il répond que personne le désarme vus qu'il a jamais opposé de résistance. Jamais tué ou agressé de Civis, réalise-t'il alors qu'il pose son épée sur le haut du bac, ayant une petite pensée pour la kobolde qui l'a vus prendre en main une épée pour la tout première fois.
On lui permet de garder son AITL, avec précision néanmoins, s'il ne poste rien. Le Cyborg répond qu'il vient de faire sa Nulla Dies Sine Linea, avant d'être emmené à sa cellule.
Tout du long, jusqu'à atteindre sa cellule, il garde le sourire... Un sourire vide.

"Une rage folle peut faire trembler la Cité.
Mais ce sont les mensonges fourbes qui plient les Secteurs."


Le Cyborg s'assoit à l'entrée de sa cellule, silencieux et pensif, jusqu'à ce que viennent les communications pour l'appel. Le ton est condescendant au possible, peut-être dans une tentative de l'énerver, mais le Cyborg n'en a cure de voir une fois de plus des vrais visages qui se révèlent par-dessus la barrière des statuts... Plus rien ne le choque, le souffle des mots caresse le métal et ne fait que le refroidir, polissant la détermination adamantine.

Elle lui statue que Mergo n'est pas son prénom. Sans être son nom. Sans être à l'Etat-Civil, appartenant à qui que ce soit.
... D'accord.

L'Alte Nobilis Résident se demande du coup comment ça ce fait que des noms de personnes ayant émigrée en S3 sont utilisés à la CdL par des habitants du S1, ou mieux encore des noms de défunts, déclarés ou non à la CdL... C'est à peine en contradiction avec l'Article 3, qui dit que les noms protégés sont ceux des Premières Nés et des personnes ayant marquée l'histoire Impériale... Peut-être que c'est son cas, mais il doute que ça soit leur souhait.
Le Cyborg mettra tout ça sur le compte du surmenage, ainsi que la question suivante qu'il élude : Se considère-t'il encore Alte Nobilis ?
"Il ne me semble pas avoir mon nom sur les EM, surveiller la bonne tenue de la société Impériale, écouter les Aspirants, rendre des interprétations légales, être un exemple liant les OI, conseiller l'Ambassadrice, me pencher sur la gestion des annexes, arbitrer les conflits juridiques, ou siéger au Haut-Conseil. Donc non."

Il se garde bien de préciser quel Ambassadrice par ailleurs... Et qu'un Alte Nobilis ne pouvant travailler ne saurait en avoir les droits sans en remplir les devoirs, ciment primordial de la société Impériale.
En tout cas, la question visant à obtenir l'aveu pour une condamnation branlante sur aussi peu de preuves qu'elles sont tronquées, montrait peut-être aussi une autre dimension de leur pensée : Est-ce qu'ils croyaient vraiment qu'il aimerait redevenir Alte Nobilis ou le rester ? Qu'il faisait tout ça pour ça ? Qu'il n'avait voulu rien que de base, le devenir, Alte Nobilis ?
Pouvait-il leur en vouloir de ne plus vouloir se souvenir être élevé par les Alte Nobilis Dye et Sincinatti, et dans quelles conditions ? Ou de ne pas le savoir et chercher à combler cette lacune plutôt que cracher sur leurs mémoires ?

Le cyborg soupira lentement, au milieu de sa fosse, dans sa position de méditation, un instant submergé par leurs souvenirs, toujours aussi douloureux, aussi cuisants... Quel échec...
Mais l'on peut bien perdre toutes ses batailles, désarmé face à une ruche, qui vous attend en sortie de cuve, l'Impérialiste n'en est plus un uniquement s'il abdique.

"Un homme qui change de loyauté souvent.
Se rend vite compte qu’il n’en a aucunement."

Elle insiste sur la question, précise qu'il donne l'impression de ce foutre d'eux et répond qu'il s'excuse si son ton a pu sembler offensant, ce qui sera plus tard réinterpréter... Et par ailleurs lui statue à nouveau que Mergo est un nom enregistré, malgré le décès de son fils, seul titulaire a part lui.
Inar... Beaucoup trop d'innocence pour Dreadcast, dans la petit boule de poils bleue... Il n'en a pas moins essayé de l'aimer autant qu'il pouvait, bien trop peu avec le travail... Caresser sa fourrure et le voir heureux de choses simples lui manquait terriblement.
Lui aussi avait voulu mourir, longtemps mais pas indéfiniment, au lendemain du Coup d'Etat quand il avait perdu touts buts...
Et puis il c'était réveillé, furibond malgré le warp, à peine une demi-dizaine de cycles plus tard, devant la mine confuse du technicien qui lui promettait de régler le problème rapidement sans rémunération supplémentaire.
Quelque chose chez le technicien suant ses excuses, dans ses mots, ou peut-être simplement le temps qu'il avait perdu, doucha pourtant ses velléités. Brusquement. Il n'avait jamais aussi soudainement changé d'avis...
... Ni n'avait détourné le visage avec autant de honte d'un autre être vivant, à présent le fixant silencieusement, pour ne pas voir sa lâcheté se refléter dans ses globes oculaires...
Le Cyborg inspira profondément, revenant à la réalité, avant de taper sur son com', plus longuement, avant d'envoyer.
"Il m'est reproché d'avoir écrit "A. N. M. KorSkarn" sur une candidature à la Réserve que je me serais finalement bien gardé d'adresser.
Sur ce point d'abord je réfute toutes indications visant à prouver que les lettres "A. N. M." Signifient "Alte Nobilis Mergo" et vous sais gré du fait qu'il n'est, du moins a ma connaissance, impossible de prouver que c'est ce que je pensais lors de leur écriture bien que cela constitue pourtant la preuve principale et initiale retenue contre moi.
Il a par la suite été présenté un enregistrement ancien de plus de deux ans où je m'identifierais comme "Haut-Dignitaire".
Je conteste, premièrement, être dans le même état de pensée qu'à ce moment, et deuxièmement je porte l'attention sur la différence entre "Haut-Dignitaire" et "Alte Nobilis"... Notamment troisièmement le fait que ladite signature ne comportait donc pas "H. D. M." KorSkarn.
Ensuite il m'est reproché l'utilisation de la dénomination "Mergo".
Qui ne saurait être un nom puisqu'il n'est, comme vous l'avez confirmés, plus enregistré comme tel à la CdL et que j'ai déclaré, d'emblée qui plus est et avant toutes attaque sur ce point, être un de mes prénoms, ce qui en retire toute possibilité d'en faire leg.
Toute considération passée est nulle est non avenue hors de ce champ particulièrement puisqu'il n'existe plus de titulaires de ce nom, mon fils ayant rejoint sa Mère Thallys. Détails que j'ai précisés et portés à vos informations sans failles et sans erreur d'emblée et successivement au fil de l'argumentaire.
Pour pousser celui de ma défense, d'argumentaire, vis-à-vis de la pratique qui est mise en avant pour me sanctionner pour Dissidence à hauteur de Crime Impérial, réfutant par ailleurs que, comme les textes de droits l'écrivent, ma candidature à la Réserve faite dans les règles mais signées de "A. N. M. KorSkarn" constitue : "remise en cause des fondements et de la structure politique de l'Empire, la contestation de la légitimité de l'autorité politique et/ou du fonctionnement des institutions impériales."...
Réfutant par ailleurs que cela puisse constituer un Crime Impérial, équivalent en gravité, comme je l'ai déjà exposé, à de la collusion, du terrorisme, ou au meurtre d'un Nobilis...
J'en viens à dire que le procédé est totalement extra-légal puisqu'il n'est couvert par aucune Loi qui d'ailleurs parlerait d'usurpation et encore moins par des initiales de prénoms, cette définition de la dissidence poussée en delà de son cadre en venant à m'interdire donc également les utilisations de prénoms ayant pour premières lettres : "D" pour "Directeur" ou "Délégué", "L" pour "Lord" ou "Lady" ou "Librarius", "A" pour "Ambassadeur", "G" pour "Général", "C" pour "Commissaire" ou "Commandant/deur" voir "Consul", "F" pour "Fonctionnaire" en plus du "N" et du "M" pour ne pas avoir à craindre pour ma liberté voir mon statut.
J'attire qui plus est le regard sur des irrégularités, notamment quant au fait que jusque-là rien ne m'était reproché sur plusieurs des charges exposées et qu'elles furent encore moins portées a mon intention pour correction, mais que de surcroît il existe des cas similaires d'usurpations qui ne furent pas punis, voire même qu'un cas équivalent encore actuel ne fut jamais condamné par le passé par un quelconque organe de justice.
Je parachève ce plaidoyer en statuant que non seulement je ne puis comme déjà exposé me considérer "Alte Nobilis" a moins d'en être totalement ignorant des devoirs et des droits, mais j'ai qui plus est bien du mal à me considérer Habitant du Secteur Un même si c'est seulement en tant que Résident si je suis la cible de tant de ressentiments ce comptant en heures de prisons, et en lignes de casiers énigmatiques, plus particulièrement quand je fais ma candidature au plus haut service de la Réserve pour la défense du secteur dans le but d'Elever l'Humanité dans Ses Enseignements et que cela même est utilisé comme charge à mon encontre.
Merci. Je reste ouvert à toutes questions."
"J'oubliais un détail.
Les trois premières lignes de ma candidature constituant preuve principale et charge initiale, par ailleurs, sont :
"Les inscriptions étant apparemment ouvertes a tous, bien que Résident puisque ex-Acivis, voici ma candidature pour la Réserve."
Bonne journée."

En réponse, on lui demande de plus utiliser Mergo tout de même, de ne plus se considérer Alte Nobilis, de signer avec les prénoms en entiers, et d'arrêter de prendre le gouvernement pour des démeurés.
Le Cyborg se garde d'expliquer que s'il se considère Alte Nobilis, l'ascendant hiérarchique n'est pas vraiment de son côté, encore moins la possibilité de le juger pour contourner cela. Il donne son accord.
Et que par ailleurs il ne peut forcer personne qui l'appelle encore Lord de ne pas le faire, ce à quoi elle répond qu'il doit les en empêcher sous peine d'être à nouveau en infraction.
... Ok.
"Ce n'est pas moi qui décide de ce que les autres peuvent dire ou penser je le crains.
Et je ne puis le changer quelle que soit la nature des sanctions que vous ferez peser sur moi, furent-elles peines de prison quel qu'en soit le nombre de cycles, Acivisme quel qu'en soit la durée, déclaration "Ennemi de l'Impérium" avec interdiction d'événements publics, ou lignes de casiers et jugements publiques m'apposant l'identité de dissident, traître, espion, saboteur, fou, et future rebelle. Et quoi que vous puissiez trouver d'autre.
Vous m'en voyez profondément désolé."
Si vous voulez je peut faire une annonce AITL avisant de ne plus m'appeler Lord et que je m'appelle désormais Archimède Nicodèmus. A écrire en entier."

Elle répond en lui envoyant le jugement, celui-là même rendu public dans le même temps... Alors que les droïdes viennent le chercher et le font passer dans une salle d'interrogatoire.
Là où ça peut prendre des jours voir des heptades, ils sont pressés dites donc... Ils lui donnent son Silmerion, avec une telle méfiance qu'il se pose sérieusement la question de s'ils s'attendent à ce que le Cyborg fasse sauter la Prison avec une bombe en lui ou il ne sait quoi.
Il lit le jugement, ne s'arrêtant pas vraiment sur les erreurs de droit. Après tout c'est elle qui a ainsi l'air ridicule, et ce qu'ils appellent encore 'l'Impérium'...
Un détail néanmoins le fait tiquer.

"Je n'ai jamais tenu de propos offensants."


On lui répond sèchement que si, il s'en excusé et alors qu'il reprend s'être seulement excusé de si son ton a pu paraître offensant, on lui intime l'ordre de rendre le deck.
Bon ok...

On est plus a une affabulation près.
Elle ressort, et il la salue par son seul prénom, sans tenir compte du statut qu'il l'a poussé avec véhémence à aller chercher face à ses pairs...

Le propriétaire de l'établissement vient ensuite s'asseoir face à lui tandis qu'un autre garde entre. L'interrogatoire commence.
Ça parle de ses convictions, tente de prouver sa mauvaise foi. Mais les questions lui permettent de répondre avec franchise quoiqu'elles sont parfois assez délicates.
Au final cela figure parmi son top trois des interactions les plus agréables qu'il aura eus en Prison lors de cette peine, rien que pour la cigarette, bien que cela finisse par une condamnation verbale par rapport a la salutation, qui lui aurait valu être 'brûlé par les fondateurs de l'Impérium'.
Le Cyborg sourit franchement.
"Si vous saviez ce que m'ont dit des personnes qui étaient à la tête de l'Impérium alors que même vous n'étiez pas sorti du maturateur..."

"La connaissance se fermente dans la douleur et les pertes.
Se distille dans la rétrospection,
Et reste un breuvage toujours trop rare et amer."


L'entretien s'achève alors qu'on lui dit que les survivants sont tous devenus déviants et dissidents... Ce qui n'est pas sans lui rappeler quelque chose.
Le Cyborg regagne la fosse après le changement de son casier.
Il ferme à nouveau l'œil... Dans son journal mental il n'écrira même pas "Aujourd'hui, j'ai été accusé de Dissidence et Crime Impérial pour 3 initiales d'une candidature au service de l'Impérium. Finalement c'est aussi pour un nom qui n'est pas à l'Etat-Civil". Non, la journée avait simplement été perdue. Ou alors promise a une rigolade future en groupe.
Derrière sa paupière close, il se replie en lui-même... Rêvant...
Retournant flotter dans les limbes de rêves brisés... Pourtant serein...
Dans un caisson loin de tout, en paix.

"Des cendres d’un Péché.
S’élève un noir nuage qui teinte tout.
Et le Péché d’Un ou Plusieurs.
Devient Péché de Tous..."

Spoiler (Afficher)
EDC fort évidemment HRP !
Me contacter en cas de réclamations !

◊ Commentaires

  • Leviathan (528☆) Le 05 Février 2017
    Voila pourquoi je me cantonne aux K.
    Tant que je n'en met pas trois, tout va bien...
  • Cryx~52202 (631☆) Le 05 Février 2017
    pfiou, c'est long très très long! mais aller nétoile.^^
  • DREYER~53827 (118☆) Le 05 Février 2017
    « Les imaginer poser une main sur le cosmo' étanche de celle qui leur donnait des ordres il y a quelques années ne faisait faire qu'un tour à son sang... »

    Cette petite claque que j'avais pas vue venir. *
  • Brume~52251 (4☆) Le 05 Février 2017
    *
  • Zartam (610☆) Le 05 Février 2017
    Si ça peut m'éviter des ennuis dans le futur... "LZVS", c'est une onomatopée!
  • Rei (415☆) Le 06 Février 2017
    potato
  • Alinka~5723 (155☆) Le 06 Février 2017
    Et pourtant, fut un temps où c'était ce cyborg qui usait des codex à son bon vouloir et prenait ainsi la place de bourreau, démontant également des "héros" au rang de "traître" en chemin.
    La roue tourne, ça fait un drôle d'effet à la lecture, lecture loin d'être désagréable soit dit en passant, j'aime bien ce texte et la façon dont il est écrit.
  • EHeFEB (186☆) Le 06 Février 2017
    "Une rage folle peut faire trembler la Cité.
    Mais ce sont les mensonges fourbes qui plient les Secteurs."
  • KorSkarn (573☆) Le 06 Février 2017
    C'est long oui et pourtant y a bien des moments où je me suis pas étendue voir n'en ai pas parlé !
    @Dreyer ♥
    @Alinka C'est pas parce que l'EDC est HRP que les commentaires doivent partir en débat pour comparer les Codex de la Noblesse et la Loi sur le statut familial, merci ! smiley
    @ID J'ai rajouté celle-là après coup, j'ai mit deux fois la même locution en bleu vous l'aurez peut-être vus, c'était une erreur.
  • Greed (82☆) Le 06 Février 2017
    J'aime, je suis dedans !
  • N2CV (78☆) Le 06 Février 2017
    Très intéressant et agréable à lire! *
  • Alucard (5☆) Le 06 Février 2017
    Trop long... Ca aurait mérité plusieurs épisodes pour ne pas à en avoir 20m à lire smiley
  • Murphy (866☆) Le 07 Février 2017
    Première impression... Ça va être long...
    Puis quelques lignes, et quelques lignes encore pour finalement arriver au bout sans le ressentir.
    J'ai bien aimé la mise en page et l’alternance des textes entre images et citations.
  • KorSkarn (573☆) Le 07 Février 2017
    J'ai eu peur par rapport à la longueur dont je m'excuse oui ! J'ai pensé a faire des épisodes en effet mais je déteste le principe en lui-même, particulièrement car c'est "un seul" événement.
  • Linda~53257 (50☆) Le 08 Février 2017
    S'en est même frustrant de lire des écrits pareils, et de ne pas avoir l'opportunité IG d'en profiter.
    Ecrit d'une plume simple, lisse, j'ai apprécié te lire.