Recherche

Forum Role Play » VIE DE VOS PERSONNAGES

Dux Spiritus - Le retour d'un Templier

Créé par Elric~35480 le 28 Mars 2016 à 03:24

Visible par tout le monde
Nom du sujet
Visibilité du sujet 
Type de sujet
Poster
Elric~35480 Posté le 28 Mars 2016 à 03:24 #1
Avatar
Age de glace
Compte Joueur
Voir mon EDC
Présentation du Personnage


Spoiler (Afficher)
Vu la nature HRP des articles; il serait apprécié de ne pas commenter sur ce topic! Les commentaires sont cependant la bienvenue et vous pouvez directement les faire sur les articles présent dans mon EDC! (Ce sont les mêmes) Bonne lecture à vous, et merci.




Ouverture du dossier médical...

Obtention des accès...

Accès autorisé.


ID35480



Prénom(s) : Elric Tullius
Nom: Ahriman
Race: Nain
Sexe: Masculin
Taille (CM) : 160
Yeux: Bleu





Occidentalium Templarii☩



Description Générale du Citoyen


Elric est un Nain de 160CM. C'est sa taille qui vous ferait deviner la nature méta-humaine de son génome. Ça, ainsi que les petites lunettes rondes qu'il porte sur son nez qui trahissent sa faible vision, défaut commun chez les nains.

Étant Templier de l'Occident (Occidentalium Templarii), membre d'un ordre spirituel aujourd'hui oublié, le Nain accorde un grand respect à l'humanité. C'est peut-être cela la source de sa motivation à se raser la barbe tout les jours de manière maladive, discipliné, afin de n'en laisser qu'une moustache bien taillée, bien malgré les regards méprisants de ses confrères Nains.

Par soucis de représenter l'Empire au mieux du possible, il porte un masque de métal dénué d'émotions lorsqu'il est en mission. Il vous sera d'ailleurs difficile de percer son rôle et d'en découvrir l'homme derrière la fonction.

Il n'est cependant pas rare qu'il retire ce masque métallique. Il vous sera alors possible de voir son expression sévère naturelle, qu'il brise souvent d'un sourire chaleureux. Si vous savez saisir l'humour subtil, le nain pourra peut-être même vous sembler amical.
L'homme semble calme, en contrôle, dégageant une force tranquille instinctive.
Sa taille ne le dérange pas, il semble même s'en réjouir, puisqu'elle rend ses déplacement plus légers, agiles. Elle a aussi forgée son caractère discret mais assumé; il ne manquera pas de vous faire sentir son désaccord, ses déceptions, sans même avoir à dire mot.


[Représentation Holographique]



Habité d'une loyauté à toute épreuve, il considère tout les fidèles des frères Enclism comme ses frères, ses soeurs. Il porte tant les habitants du Secteur Loyaliste dans son coeur qu'il verse la majeure partie de son salaire à la charité, ne gardant que le nécessaire pour se nourrir ou s'équiper pour mieux servir, respectant ainsi son voeux de pauvreté, d'humilité.
Il témoigne son respect et son humilité en portant son poing droit à son coeur et en inclinant la tête légèrement. Vous y reconnaissez alors peut-être le salue Templier.

Il agit en prédicateur. Comme un guide, un père pour les égarés.
L'instruction semble faire parti de ses fonctions.
Cette vision 'paternelle' qu'il porte sur Ses fidèles guide ainsi ses actions; Il considère le pardon comme sacré, voire obligé. Toutefois, se considérant lui-même comme une arme avant tout, il n'hésitera pas à punir les fautifs d'une poigne de fer, en tirant même un plaisir parfois malsain.



Description Physique du Citoyen




Le Templarii Ahriman entretient une allure soignée et une attitude humble. Ses cheveux anciennement noir de jais sont désormais grisâtres, chenus, surtout au niveau des tempes.
Sa démarche est assurée, ses mains souvent croisées derrière son dos qu'il tient le plus droit possible.
Ses lunettes rondes et dorées qu'il porte sur le bout de son nez ainsi que sa moustache bien taillée laisse une impression d'innocence, de douceur. Or, le regard bleu agressif qui se braque sur vous alors que le Nain lève la tête fièrement pour paraître légèrement plus grand vous démontre qu'il n'en est rien de tel; Ce vieillard sait se battre et ne semble pas connaitre la peur.




Équipement(s)


Le Templier silencieux s'est spécialisé dans l'art du maniement de la lame. Épéiste d'expérience, il manie le double katana en ambidextrie ainsi que l'épée longue à deux mains.

Ses deux katanas sont finement rangés dans deux fourreaux croisés dans le bas de son dos, et son épée repose dans un fourreau à sa hanche gauche. [Voir Images]






Il méprise tout ce qui est arme énergétique ou arme à distance puisque qu'il ne sait pas les manier, si ce n'est que très maladroitement.
Pour ce qui est des lames faites d'acier, il en est fasciné. Sa technique agile ne manquera pas de vous laisser deviner les innombrables cycles d'entrainement discipliné nécessaires pour en atteindre ce niveau où l'épée n'est plus qu'un prolongement du bras.

Ses habits font très Loyaliste; Du bleu et des broderies dorées. Rien qui puisse toutefois le faire sortir de l'ordinaire, si ce n'est que ce fameux masque métallique, symbole de sa dévotion: le déni de sa propre individualité au bénéfice de Son oeuvre.

Elric Tullius Ahriman

Dux
~Verba docent, exempla trahunt.
Occidentalium Templarii☩
~Dum spiro, spero.
Elric~35480 Posté le 28 Mars 2016 à 03:47 #2
Avatar
Age de glace
Compte Joueur
Voir mon EDC
[Chapitre I]


Lux Ferre


Une vision brouillée.
Celle d'un plafond à tuiles suspendues, distingué. Un souvenir traverse mon esprit; Un manoir? Pourtant, quelques tuiles manquent et l'éclairage aux néons crépite, venant dérégler ma rétine encore fragile. Tout est calme. Aucun son.


Il me faut un moment pour réaliser que je me trouve dans un demi-bassin de gel liquide. Il a fallu que je tente de m'approprier mon premier souffle au réveil, et que ce foutu gel obstrue mes voies respiratoires.
Je gagne la position assise le plus rapidement possible, émergeant du demi-bassin dans un tohu-bohu incroyable, empressant mon doux retour à la réalité.




Tout ce qui trouble le calme de l'endroit, c'est moi.
Moi, ma toux de quasi-noyade au réveil, le gel qui gagne le sol d'un côté à l'autre du demi-bassin par les vagues que mon mouvement brusque a créé, puis, ma respiration rauque faisant écho dans le silence qui reprend son court.
Mon regard parcours lentement les environs.
Un manoir... Oui.
Un laboratoire de fortune. Des filages temporaires sont scotchés au plancher de synthé-bois luxueux, et les terminaux qui y sont connectés sont aussi paumés que moi; les écrans clignotent, les codes défilent: Les systèmes recherchent l'erreur qui a pu survenir.


Je suis nu.
Il y a un deuxième bassin.
Je ne suis pas seul.

Je parviens à me hisser hors de mon demi-bassin, non sans difficulté, tout ce gel liquide synthétique a rendu toute surface très glissante. Mes pieds nus se braquent précairement sur le sol, les orteils crispés, alors que je prends appuis sur le rebord du deuxième bassin.


Il y a un homme couché là. Un nain.
L'instinct guide mes gestes: Je porte ma main jusqu'à son visage, émergé sous le gel, et lui caresse la joue, ornée d'une barbe drue, blanche.
Est-ce... Un sentiment de tendresse ou... de tristesse, que voilà?

Ma deuxième main vient se poser sur ma bouche, comme pour m'obliger à me taire. Je touche mon visage, dépourvu de barbe.


Une vérité viens se susurrer à mon esprit alors que prends conscience de la ressemblance frappante entre le visage de l'homme inanimé et le mien, que j’aperçois en reflet à la surface du gel.

Cet homme. C'est moi.
Mon père?... Mon géniteur?

Sa peau manque de souplesse, pourtant bien conservée dans ce liquide aux attributs nutritifs et reconstructeur.
Triste nouvelle... Je suis mort.



-I'm not, not gonna lie
I think, think I could die happy
Happy, happy in His eyes_


Ma main quitte sa joue pour agripper à nouveau le rebord du bassin, alors que
mon autre main quitte ma bouche pour s'appuyer contre mon thorax, soudainement habité d'un haut-le-coeur. Je toussote pour engourdir l'envie de vomir, puis j'inspire, observe autour.


Sur une table basse, non loin, une pile de vêtements bien pliés, surmonté d'un papier, déposé là en biais, comme un rituel.


-Lay me down in the river
Love me like I'm a sinner
Lay me down
Lay me down
Lay me down_


Je suis désolé. Nous avions une mission à accomplir et j'ai laissé mes émotions m'envahir...
Je ne peux qu'imaginer ma confusion, la tienne, lorsque tu te réveillera.
Ne laisse pas le doute t'habiter; tu as bien ta place dans ce monde.
S'il-te-plait, cherche le Porteur de Lumière, trouve-le.
Devient-le, s'il le faut.
Connait-toi. Connait-le.
Peu importe pourquoi, ou comment. Bat-toi.
Laisse ce monde te forger, fait-moi confiance.
Merci, mon Fils.
P.S: Détruit cet endroit, et connecte-toi à un Deck.


Mon fils...
Quel arrogance, que de me considérer moi-même comme un fils.

Je me hais. Lui et moi.
Me voilà au monde, avec rien d'autre comme conviction que la Foi pour un homme que je ne connais pas, et la confiance que je me porte à moi-même, peu importe qui c'est.
Quelque chose de beaucoup trop gros pour moi, et voilà qu'on me place sur cette route.

Je n'ai rien d'autre...
Rien d'autre que l'espoir.


C'est... Brillant.

Aussi brillant que l'entité qui répond, à l'autre bout de la matrice, lorsqu'elle détecte mon ID matriciel connecté à un deck.

Une Hepdate que je suis resté caché, dans ce laboratoire abandonné, avec comme seule compagnie mon propre cadavre conservé.
Effrayé du monde extérieur, j'ai finis par suivre les directives de la lettre et me procurer un vieux deck, avant de revenir me cacher aussitôt.


Je m'y suis connecté, et j'ai posé les premières questions qui me paraissaient pertinentes à la matrice.

-Quel est mon nom?|

-Elric Tullius Ahriman|


-Qui êtes-vous?|

-Elric Tullius Ahriman|


Je jette un regard déconcerté vers le cadavre marinant encore dans le demi-bassin, puis je revient vers l'écran de mon Deck rétro, où le témoin clignote encore, dans l'attente que je pianote à nouveau.

-Et maintenant?|

-Avance.|


Et voilà que je me lance tête première dans ce monde inconnu et hostile, qui me nargue de questions sans réponses, qui m’effraie, moi-même inconnu, avec comme seule lumière l'outil des plus précaires; La Foi.

Brillant.




-If I drown in the river
Will my soul be delivered?
Lay me down
Lay me down
Lay me down_
Elric Tullius Ahriman

Dux
~Verba docent, exempla trahunt.
Occidentalium Templarii☩
~Dum spiro, spero.
Elric~35480 Posté le 28 Mars 2016 à 03:52 #3
Avatar
Age de glace
Compte Joueur
Voir mon EDC
[Chapitre II]

Dux Spiritus



N'oublie jamais ton devoir.
N'oublie jamais pourquoi nous sommes nés dans le cœur d'Enclysm.
N'oublie jamais Cyrius et les épreuves auxquelles Il nous soumet.
Bien au delà de la guerre et du feu de la bataille.
Endurer est le lot de chaque protecteur.
Nous sommes l'Occident.
Nous sommes le rempart contre le mal.
Nous protégerons le faible et le sans défense.
Nous vivrons parmi le peuple car nous sommes siens.
Par Son exemple, nous apprenons l'humilité.
N'oublie jamais ton devoir.
Car c'est dans les heures les plus sombre,
lorsque le traître frappera,
que tu en aura le plus besoin.




Le Templier se tenait devant le géant buste impérial de la Domus Imperatoris. Debout, droit, fier, et pourtant humble. Le poing serré, pressé contre son thorax, au niveau du coeur.

"-Je t'ai tourné le dos..._"

Sa voix avait résonné dans l'énorme enceinte alors qu'il prononçait la litanie de ses frères perdus, l'acoustique étant parfait pour les discours. Or, le silence avait repris son court. Et l'émotion qui prit le Templarii par la gorge ne venait pas de Sa lumière, cette fois, mais de l'agonie de l'écho de sa propre voix qui laissait la meilleure partie en suspens.

Il baissa la tête et articula les dernières paroles avec difficulté, la voix déchirée, dans un souffle désolé.

-"Ad Majorem Imperatoris Gloriam."



~Je ne suis pas censé décider quand prononcer ces paroles. Elles sont sensées l'être à l'unisson, avec mes fratres, mes frères...


Mais il n'en avait retrouvé aucun.

"-Je suis tombé, mais je n'ai pas perdu._"


~Comment ai-je pu me faire ça?


"-Dis-moi, où irais-je?_"


Je ne peux qu'imaginer ma confusion, la tienne, lorsque tu te réveilleras.
Ne laisse pas le doute t'habiter; tu as bien ta place dans ce monde.
S'il-te-plait, cherche le Porteur de Lumière.
Trouve-le. devient-le, s'il le faut.
Connait-toi. Connait-le.


Le Nain releva la tête, redressant les épaules légèrement, s'appropriant entièrement ses 160 centimètres, face à l'énorme tête d'Imperator en pierre foncée, singulière.


"Lux Ferre..."


"-Dis-moi ce qui te guide, j'aimerais savoir..._"


Il croise les mains derrière son dos et se dirige vers la bibliothèque, son nouveau nid. Il s'assied lourdement et sort un livre de la poche intérieure de son trench qu'il place ensuite sur la table devant lui.

Liber Templarii

Dux Spiritus


Le Templarii écarte la couverture rigide et les premières pages. Il venait relire le premier passage.


Toi qui tiens cet ouvrage entre tes mains, qui vient de prêter serment et qui porte désormais le titre de Templier, garde toi de l'égocentrisme et de l'hérésie. Que ton existence même soit un exemple, par tes actes, tes paroles et ta stature. Tu tiens entre tes mains les bases de ce qui régit ta nouvelle mission et qui t'élèvera en tant que bouclier de Ses valeurs. Aie foi en Sa sagesse, œuvre pour Son retour et garde toi de la crainte et du doute. Reste fidèle quoi qu'il advienne, à Sa voix, à l'Imperium, à tes pairs.
Ad Majorem Imperator Gloriam.


~Pourquoi?
Personne ne se souvient de nous...


Un message au Legatus.


[Un Occidentalium Templarii, un Templier de l'ère de la fusion entre l'Inquisition Impériale et la Praetorus Gardia, la guarde personnelle de notre Légatus. Votre garde, par conséquent.

La fusion entre l'Épée, et le Bouclier Impérial.

Cet Ordo Spiritus est tout ce qui me reste de moi.

J'ai vu le serment que j'ai porté, et il est lourd sur ma conscience.

Je suis sensé vous protéger, ad gladius et scutum...]


~...Laissez-moi aider.


"-Un clone... Minus les données mémorielles, vous dites?"


"-Oui... Mais pas toutes. Je connais les frères Enclism et leur Oeuvre mieux que ma propre personne... J'étais un prédicateur. Et maintenant... Sa lumière et le combat est tout ce qui me reste... En fait, je crois être la seule chose qu'on m'ait retiré de l'esprit."


~Cette force... Cette technique...
Un héritage? Comme ce livre...


Peu importe pourquoi, ou comment. Bat-toi.
Laisse ce monde te forger, fait-moi confiance.
Merci, mon Fils.


~J'ai créé une arme impériale avec ma propre personne en l'effaçant...


"-Je n'ai pourtant jamais entendu parler de votre "ordus spiritus"..."


~Je ne suis pas fou... Ce livre, mon savoir...



Le Nain s'était entouré d'une vingtaine d'ouvrages loyalistes, d'archives et de recueils qui se superposent, ici et là. Il porte des lunettes, penché sur ses recherches, suivant chaque mot, chaque lettre du bout de l'index.


174 : En réponse à la montée de la dissidence et de la criminalité, Sigmar, président du Conseil, ordonne la création de la première Inquisition.


~Oui.


5/225.2: Création de la Garde Prétorienne.


~Oui... Mais où en est la fusion?


Il repassa la ligne du temps au peigne fin. Sans résultat.

~6/231.3...


~6/231.3...



La date d'écriture du Liber Templarii, celle qui est gravée sur le livre.

"-Rien..."


Il s'était endormi après plusieurs heures de recherche et d'étude intensives, désespéré et épuisé. Il était effacé de son propre esprit. Réduit à l'état d'âme la plus primitive. Un état d'arme, convaincu. Un prédicateur. Ad gladium.

Croire que tout ce à quoi il était réduit avait disparu aussi n'avait rien de rassurant...

Mais il n'était pas seul.


*Bip-Bip. ---. Bip-bip. ---. Bi-*


Il presse la touche Entrée de son clavier de Deck rétro, sur laquelle il n'est écrit que "Entr", vu le nombre de fois qu'on a du appuyer dessus.
Se passant une main au visage, il doit ensuite replacer ses lunettes à deux mains, pour les remettre à niveau.


-Mh~?...


C'est son deck personnel. À l'effigie de ses capacités matricielles; de moindre qualité.

Mais celui qui l'avait laissé en cadeau semblait savoir s'en servir.
Sur l'écran; un message. Plutôt, une pièce jointe.


Le lien clignote, incitant l'utilisateur à appuyer dessus.

"Mise en lecture ENR.3/232.1"


Le Nain clique sur le lien, qui ouvre une seconde fenêtre.
La bande vidéo accélère, puis s'arrête à un moment précis, remplaçant le "SSSssss" de l'avance rapide par les sons originels.
Il s'agit d'une cérémonie. Les visages sont flous, l'enregistrement est de qualité amateur. L'objectif est même parfois caché par un pan de robe cérémoniale, ou une manche, puisqu'elle semble tenue de manière discrète, dissimulée.


*Un Nain, dos à la caméra, pose un genoux par terre, le regard baissé, et prononce;

"En ce lieu et en ce cycle, Moi, *L'image se tord, les sons se brouillent, puis tout revient à la normale.*

Je jure devant mes frères Templiers et devant les Dux Templarii
De protéger l'héritage d'Imperator.
De défendre l'Empire de tout danger qui le menace.
Je jure de consacrer mon verbe, ma chair et mon arme au service des Dux Templarii
De respecter leurs ordres et ce quels que soit leurs noms.

De faire corps avec mes frères Templiers
Par ce serment, je prend conscience de la responsabilité qui m'est confiée.
Je prend conscience de la confiance qui m'est accordée
Par ce serment, j'honore Imperator !

Par ce serment, je défend Son héritage !
Par ce serment, je guide les égarés vers Sa lumière !
Que je sois parjure si je fuis, Acivis si je trahis


Ad Majorem, Imperator Gloriam !"


Les présents applaudissent, plusieurs répètent la dernière phrase.

L'avance-rapide reprends de plus belle, brouillant l'image et le son, les remplaçant par le "SszzzsssssZSSS" significatif, alors que l'on voit se succéder les Dux Templarii et leurs discours accélérés.
L'image décélère jusqu'à la prochaine scène, silencieuse.
L'on y entend que des chuchotements, des prières.


On y voit un Legatus de sexe féminin s'approcher du Nain. Elle pose la pointe de son épée, doucement, sur chacune de ses épaules, puis lui fait un léger signe gracieux afin de l'ordonner de se relever, ce qu'il fait. Il porte son poing à son coeur et incline la tête, le salue Templier, puis se tourne vers deux hommes qui s'approchent.

Le Délégué de la CdL remet le badge.
Le Librarius remet l'épée.


Puis... Plus rien. La fenêtre matricielle se referme, ne laissant qu'un voyant vert clignoter au centre de l'écran. Ça, et le silence ambiant habité par la respiration lente du Templier, bouché bée, honteux.
Il avait reconnu la voix du Neo Templarii...
C'était la sienne.


Il était guidé.

~Quel idiot je fais...
Je n'ai pas le droit de douter...


Je ne peux qu'imaginer ma confusion, la tienne, lorsque tu te réveillera.
Ne laisse pas le doute t'habiter; tu as bien ta place dans ce monde.


~Oui, bien sur...


Il fait tourner sa chevalière en or autour de son annuaire droit, songeur.

Devient-le, s'il le faut.
Connait-toi. Connait-le.


Il frappe sur le bureau devant lui du plat de la main, s'appuyant ensuite sur le meuble pour se lever de sa chaise, encore légèrement engourdit par le sommeil.

Après s'être fait craqué la nuque, il enfile son masque. Un masque de métal, dénué d'émotions. Le Visage de l'Empire, qu'il le surnomme.

C'est avec ce visage qu'il progresse, voilant celui qu'il a lui-même oublié.

Tout en portant son poing à son coeur, il gronde d'une force tranquille. C'est d'une voix étouffée, sourde mais décidée, qu'il s'adresse à son propre reflet qui le fixe froidement, depuis l'écran de son deck, où le voyant clignote toujours;




L'Ordus Spiritus n'est pas mort...
Je ne suis pas mort.
Elric Tullius Ahriman

Dux
~Verba docent, exempla trahunt.
Occidentalium Templarii☩
~Dum spiro, spero.
Elric~35480 Posté le 23 Avril 2016 à 02:48 #4
Avatar
Age de glace
Compte Joueur
Voir mon EDC
[Chapitre III]

Disposition







-"Et si vous nous parliez de vous?"


Un Nain qui parcours les rues sécuritaires de la Haute-Ville avec ses deux katanas bien en vu, comme le veux la tradition des Templarii.
Un juge d'un autre époque. Bourreau, prédicateur dépaysé par le temps.
Un oublié qui s'approche d'une Alte-Nobilis comme l'on s'approche d'un ami.


Il y eut un léger conflit culturel face à l'attitude froide qui lui était adressée.
Lui qui était habitué aux Nobles du Haut-Conseil.
L'échange de parole fut assez dure.
Il ne faudrait qu'un Nain pour avoir l'oeil; La Lady a de magnifiques City Eagles en or.


Et lui, humble Templarii, n'avait plus droit de porter sa fierté; ses lames, symboles de son appartenance.
Il lui fallait être Humain.
L'émotion qui lui agrippa la gorge lui laissa croire qu'il l'est un peu.


~

À la Domus Imperatoris, devant l'immense tête sombre de l'Empereur, fixe, sévère, un petit être s'y tient, les mains dans le dos, le dos droit.
Frêle petit être qui, poing sur le coeur, incline la tête.
Inhumain, et pourtant. Résistant.
Désolé, indigné. Perdu.


Petit concentré de convictions.


-"Votre ordre n'existe plus. Il va falloir vous y faire et vivre dans le présent, désormais."


Une démarche assurée qui se dirige ensuite vers la pièce à gauche du géant buste.
Dans l'havre de paix, enfoui dans les pages de milles bouquins, il s'évade. De Sa bibliothèque il en fait son dortoir, plusieurs nuits.


-"Vous ne pouvez pas dormir ici. Le squat à la Domus est illégal!"


Rencontre avec le Cercle de l'Orient.
Deux bras qui tendent les poignets devant. Une chevalière dorée à l'annuaire.
Tout juste devant le regard du buste d'Enclism. Jugé.
Le Nain s'était défendu pauvrement;


-"Je n'ai nul part où aller."


L'agent avait froncé le sourcil.

-"Vous n'avez pas de domicile?"


Le Nain baisse les poignets, puis se tourne vers l'immense Empereur de pierre qui lui tenait compagnie. Son dernier ami.

-"Si. Mais... C'est abandonné."


Une main, humaine, qui se pose sur l'épaule solide du petit homme.

-"Vous devriez y retourner."


Deux petites mains, matures, qui tentent de pousser deux lourdes portes d'un Temple oublié. Chevalière dorée sur une poignée dorée.
Impossible, c'est verrouillé.


Un poing qui cogne, puis un autre, et un coup de pied direct, avant un souffle avisé par les narines, poings serrés sous l'une de ces pluies acides qui manquent rarement aux cryogénisés.

Mèches chenues plaquées sur le front, le vieux Deck Rétro a servit, et les connaissances matricielles basiques aussi.

Retour au bercail.
Retrouvailles avec le Temple de l'Occident.


Le Templier, connaissant les lieux, s'était attristé du silence et de l'écho.
L'absence de ses frères rendait l'atmosphère méconnaissable.
Au moins il pourrait dormir là, dans son lit, comme avant.


Puis soudain, retrouvailles avec les City Eagles dorés.
Une voix féminine, autoritaire.


-"Identifiez-vous, intru!"


Le vieux nain a levé les mains, et s'est présenté.
Dans cette rencontre impromptue, l'échange fut pourtant plus chaleureux.


-"Je croyais simplement rentrer chez moi."


Et on lui avait donné les accès à son Temple, par respect pour son ordre, pour son époque et pour ce qu'il représentait.

Mais toutes ces nuits, seul, accompagné de son propre souffle qui fait écho... La tête de l'Empereur lui manquait.

-"Et maintenant?"


L'école de police. Il faut une manière de servir. Il faut servir.

-"Si je ne peux plus protéger Son représentant... Je vais chercher à protéger Son oeuvre."


Retour à l'havre de paix, enfoui sous les pages d'histoires. Chaque mot semble transporter un lointain souvenir nostalgique, une image. L'étude acharnée. Lectures approfondies. La passion du secret.

-"Comment?"


Fer contre fer, sifflement de lames dans l'air, le Nain prend la poussière mais ne disparaît pas. Il se relève douloureusement, appuyé sur le fourreau de son épée, puis patiente pour la prochaine attaque, la garde baissée. L'ennemi semble prendre plaisir à voir ses habits officielles se déchirer et se salir de plus en plus au fil du combat, car il profite de l'attente pour scanner sa petite proie du regard, un fin sourire en coin. La garde baissée attise l'orgueil, et l'ennemi rend son mouvement plus ample, moins direct.

Le templier effectue une roulade pour éviter le coup, et tranche les deux tendons de son adversaire, lui soutirant un cri de douleur, alors qu'il râle lui-même de devoir se relever trop vite de ses blessures, aveuglé par son propre sang.

-"Je vais rejoindre le Cercle."


La lame de son katana s'enfonce dans le coeur de l'adversaire qui ne puis se relever, handicapé.
Disparition du corps.


Une plaque dorée, magnifique objectif.
Une plaque que le Commissaire lui tend personnellement auprès de nouveaux frères, bien différents de ses anciens. Il apprendra. Il apprends toujours.
Et maintenant, il peut se balader en Haute-Ville avec ses Katanas.


Toujours aussi seul, pourtant.

Trente cycles Minutaires d'écart; Chasse à la bête exogène. Rencontre avec le Haut-Conseil.

Il reprenait son souffle après son discours devant les honorabiles.
Il n'avait pas eu besoin de le faire après son combat.


-"Le Haut Conseil vous informe qu'il vous confie la charge de Librarius de la Domus Imperatoris.


Nous attendons une étroite collaboration entre vous et nous, et également les accès à ce temple qui vous tient à coeur."


Il se tient désormais devant ce buste, bien plus près de Lui qu'il ne l'aurait espéré.
Non, il n'est plus aussi seul.


Un poing sur le coeur, inclinaison du chef.
Descente du masque de fer.

Il relève la tête.
Elric Tullius Ahriman

Dux
~Verba docent, exempla trahunt.
Occidentalium Templarii☩
~Dum spiro, spero.
Louna~52803 Posté le 23 Avril 2016 à 03:19 #5
Avatar
-
Compte Premium
Voir mon EDC
Je n'ai de foi absolue en personne. Une telle foi serait fatale à ma raison, à ma liberté, au succès même de mes entreprises ; elle me transformerait immédiatement en esclave stupide et en un instrument de la volonté et des intérêts d'autrui.

Pensez plutôt à avoir l'esprit rébellion...
Elric~35480 Posté le 23 Avril 2016 à 11:07 #6
Avatar
Age de glace
Compte Joueur
Voir mon EDC
Spoiler (Afficher)


Petite spécification que j'ai oublié d'émettre;

"Vu la nature HRP des articles; il serait apprécié de ne pas commenter sur ce topic! Les commentaires sont cependant bienvenus et vous pouvez directement les faire sur les articles présent dans mon EDC. (Ce sont les mêmes) Bonne lecture à vous, et merci."

Étant donné la nature HRP des articles, il faut aussi prendre note que mon personnage ne peut répondre de ceux-ci! (Qui sont écrit à son insu, hehe ;p) Il s'agit d'écrits d'un joueur à d'autres smiley.

Tout commentaire est le bienvenu sur mon EDC!

Bon jeu à vous, et merci pour votre lecture!
Elric Tullius Ahriman

Dux
~Verba docent, exempla trahunt.
Occidentalium Templarii☩
~Dum spiro, spero.
Elric~35480 Posté le 10 Mai 2016 à 22:37 #7
Avatar
Age de glace
Compte Joueur
Voir mon EDC


[Chapitre IV]


In girum imus nocte



Un Nain sur un lit de clinique, dans le Sud de la ville. Un Librarius Plébéien. Un Nordique tombé loin de chez lui.

La lumière frétille, fixé par le regard bleu, vitreux, du Templarii étendu.
Le blanc de ses yeux se fait rare, injectés de sang.


Torse nu, les plaies sont nombreuses: un bleu cristallin de farin incrusté dans la chair contraste le rouge noircit du sang séché sur sa peau. L'avant-bras droit lui manque, ne laissant à la vue qu'un moignon déchiqueté.
Un cadavre qui respire, connecté aux appareils. Tard dans la nuit, une Gynoide dévouée se trouve à son chevet, lui retirant cérémonieusement chaque fragment de cristaux farins.



Si je disparaissait maintenant, personne n'en aurait conscience...


Et si je me relève demain, aurais-je appris?
Est-ce ainsi que je les guiderais vers la survie?


La mort...




...doit être respectée.


Elle retire...
chaque...
fragment...


Concentre-toi sur la douleur, petit homme.



~~~~~~~


Le Nain botte la porte du bar d'un coup de pied direct, dégainant du même geste ses deux katanas.

Après avoir balayé la pièce du regard, il détecte sa cible; raison de l'appel d'urgence sur son communicateur.
Il jappe, sous son masque de fer.


-"FIDELIS!"


Cri interrompu par un dernier coup de feu qui achève son supérieur au sol. Le Major disparaît, alors que le grand elfe qui se tient au bout du canon fumant de l'arme à énergie farine tourne la tête lentement vers le Templier, qui quitte déjà le sol.

Sa course s'était fait entendre puis, un pied sur un tabouret, un autre sur le comptoir du bar, il s'élance dans les airs, les deux katanas en croisé.

Les lames font siffler l'air, alors la cible recule, sous plusieurs attaques.

Une conversation tacite entre deux faces d'une pièce.


Par moment, le tireur parvient à placer un tir dans le corps de l'épéiste. Puis un autre, de plus en plus fréquemment.

Tant que le Nain s'était mis à couvert derrière un mur de brique.


-"Pourquoi Templarii? Ne chassez-vous pas uniquement avec votre meute?"


Ma meute est disparue.
Et tu es en train de tuer ma nouvelle...


Le Templier effectue une roulade pour se sortir de son couvert.
Sur pied, une balle siffle à son oreille, quelques enjambées vers la proie.


-"Déposez votre arme!!"


Une balle dans l'épaule.
Quelques enjambées vers la proie.


La lame du katana vise la jugulaire.
Elle s'élance, alors que le corps du Nain est propulsé vers l'arrière, le souffle coupé.

Le Katana trouve le sol peu après son possesseur.


*King! Shling! Clink-king-king...*


-La flamme qui vous habite est semblable à la mienne... Elle est seulement mal guidée.


L'Elfe s'approche du Templier, qui se dresse sur ses genoux, mollement.
Le masque de fer ne laisse passer que le sang, dégoulinant au niveau du menton, filtrant toutefois toute émotion.


Le canon se dresse vers la tête du Nain, qui retire son masque de fer afin que son bourreau puisse lire la promesse dans son regard.

Une hésitation...


-Si vous choisissez cette voie... C'est que vous n'avez pas compris le Liber Templarii. J'aimerais ravoir votre copie...


L'Elfe règle la force de son arme au maximum.
Le canon se dirige lentement vers le bras droit du Librarius pour faire feu, déchiquetant la chair, décorant le sol sale du Sud de sang, et d'os.

Un cri déchirant.

~~~~~~~


-Magnus.


-Je ne fais que passer.


-Tu n'as rien à faire ici.


-Je viens seulement m'assurer qu'il s'en sortira.


Un silence, alors que bien des regards se posent sur le cadavre en devenir.
Pourtant, la dernière phrase est dite avec certitude, un ton bien en contraste avec l'image.


-Il s'en sortira.


Vous êtes solide... Tenez bon.


~~~~~~~


Les ennemis de l'Empire ont évolués.
Je dois m'adapter pour mieux servir...
Je vais épurer mon génome.

Toute les guerres ne se gagnent pas sur le champ de bataille.
La valeur de la vie, De l'Humanité...


Si je dois les guider, ce sera en tant qu'un de leurs semblables, fier représentant de Son oeuvre.


In girum imus nocte et consumimur igni

_
«Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu.»


Seul un Humain est digne de porter cette fonction.


Je vais combattre le feu par le feu.
Elric Tullius Ahriman

Dux
~Verba docent, exempla trahunt.
Occidentalium Templarii☩
~Dum spiro, spero.