Recherche

Foire Aux Questions » [Jeu] BackGround

[FAQ] Les Secteurs

Créé par Argo le 11 Octobre 2021 à 13:18

Visible par tout le monde
News — MAJ ! 4.8.11
Nom du sujet
Poster
Argo Posté le 11 Octobre 2021 à 13:18 #1
Avatar
MJ
MJ background
Voir mon EDC
Spoiler (Afficher)
Vous trouverez ici une description générale du Secteur Impérial et du Secteur Rebelle. Tout est voué à évoluer, mais nous vous offrons ici une proposition d'ambiance pour que vous sachiez tous, ce qui entoure vos personnages et le monde dans lequel ils évoluent.
Bonne lecture, et bon jeu.


Secteur Impérial


Si l'ambiance générale du Secteur Impérial est à l'ombre portée par le smog sur les rues, on remarque rapidement que l'endroit n'est pas récent. S'y associent des bâtiments à l'éclat ancien et des bâtisses neuves à la technologie poussée. Au-dessus des têtes, le smog lourd est étouffant, et au sol, c'est un tapis de poussière tantôt boueux, tantôt volant, où se mêlent déchets, champignons et remontées farines.
A tous les coins de rues, scannant la foule nombreuse, des caméras paraissent veiller sur la sécurité des habitants, même si leur qualité est loin d'égaler leur nombre.

Le Secteur Impérial est divisé en trois parties, dont les frontières officieuses évoluent au gré du temps : la Haute-Ville, le Centre-Ville et la Basse-Ville.


La Haute-Ville

Située dans la partie la plus au Nord, la Haute-Ville est le quartier le plus riche et huppé du Secteur. Réunissant les édifices les plus importants des grandes instances impériales, et les habitants les plus illustres. L'architecture est un talentueux mélange de bâtiments dont l'ancienneté n'efface pas le luxe, et de hauts immeubles modernes à la pointe de la technologie. Des lampadaires puissants percent comme ils le peuvent le smog, éclairant les larges rues où la pauvreté n'a pas de place, ni la saleté que de discrets robots d'entretien s'évertuent à faire disparaître au quotidien.


Le Centre-Ville

Le Centre-Ville se situe, comme son nom l'indique, sur une zone centrale entre le Nord et le Sud du Secteur. C'est un quartier tampon entre les deux extrêmes qui l'entourent. L'architecture y est plus fonctionnelle visant en premier lieu à subvenir à une classe moyenne. Mais c'est aussi un lieu de vie important, on y trouve donc la majorité des boutiques et des bars. La différence avec la Haute-Ville se fait rapidement sentir, les rues sont bien moins éclairées et le smog bien plus présent et opaque. Au sol, s'amoncellent les déchets et les remontées farines, et parfois quelques restes de bouillie apoptique, comme un rappel que le Secteur n'est pas qu'Ordre et Lumière.


La Basse-Ville

Dans la partie la plus au Sud du Secteur, se situe la Basse-Ville. C'est le quartier où l'on préfère ne pas être vu. S'y brassent les pauvres, les criminels et les drogués, lorsqu'ils ne sont pas les trois à la fois. L'architecture est souvent aussi ancienne que celle au Nord de la Ville, mais à l'inverse, elle y est crasseuse et en ruines. Des ruines réhabilitées et rafistolées en de petites et piètres habitations où le mot chauffage n'est que rarement une réalité. Le smog est épais, lourd et bas, rendant l'air à peine respirable. Il s'infiltre dans les poumons, forçant les toux rauques des mendiants adossés à chaque coin de rue. Ici, pas de belle lumière, les seuls éclairages sont les néons des devantures des bars et des boutiques où se vendent des produits plus ou moins légaux, et des clones en plus ou moins bon état.
Chaque pas est traître, les caniveaux débordent de déchets et de l'eau acide qui dévale le secteur vers le Sud à la moindre pluie. Y ramenant saleté et pauvreté.
Argo Posté le 11 Octobre 2021 à 13:18 #2
Avatar
MJ
MJ background
Voir mon EDC
Secteur Rebelle


Un smog bas et lourd recouvre le Secteur Rebelle, masquant les façades des rares bâtiments à étages. Les ruines présentes sur de nombreux terrains vagues trahissent le passé et le présent militaire du Secteur.

L'architecture générale est fonctionnelle et utilitaire. Solide. Il n'y a pas d'énergie perdue en des décorations fastueuses et égocentriques. Tout est à l'efficacité. Simple et concise. Une architecture de reconstruction qui visait avant tout à fournir un toit et un confort minimal à chacun. Le Secteur, en évolution constante, tendant toujours plus vers l'efficience, abattit de nombreux bâtiments jugés trop peu fiables, pour ensuite les reconstruire, laissant ainsi des empreintes de diverses époques au travers des rues.

Des rues, dont le centre est libéré pour les déplacements et bordé d'amas où se mêlent les déchets aux restes de construction et les remontées farines à quelques bouillies apoptiques. Aucun éclairage ne perce le smog du Secteur ailleurs qu'autour du Centre Militaire et de la Centrale Énergétique de la Ville qui sont deux points clés du Secteur.



Le quartier du Centre Militaire

Il n'y a pas que la présence de lampadaires qui différencie ce quartier du reste du Secteur. Les bâtiments qui le composent, paraissent bien plus solides que les autres. Plus solides, mais aussi plus abîmés. Marqués par le temps. Et la guerre. Leur localisation joue sans doute un rôle primordial dans l'aspect effrité des murs où s'étirent des impacts de balles que masque à peine une énième couche de peinture. La propreté des rues autour du Centre Militaire et le positionnement de certaines barricades de déchets montrent un Secteur conscient et préparé aux potentielles agressions futures.


Le quartier de la CEV

Tout aussi illuminé que le quartier autour du Centre Militaire, celui qui englobe la Centrale Énergétique de la Ville est cependant bien moins propre. La lumière diffuse de lampadaires raccommodés par un génie, ou un savant fou qui semble avoir dicté toute l'architecture qui l'entoure : efficience et adaptabilité. Les bâtisses sont basses sur leurs fondations et souvent solidifiées à coups de système D. Comme dans l'ensemble du Secteur tout semble construit pour durer, on note cependant un plus sur l'utilisation de fournitures secondaires. Des réparations économiques et toutes aussi efficaces. Entre les bâtiments serrés, les rues croulent sous les déchets, tantôt amassés et triés par quelques fouilleurs, tantôt éparpillés et mêlant champignons et repousses farines, toujours dans l'attente d'être récupérés et recyclés.


Qu'importe le quartier et l'épaisseur du smog, une multitude de caméras de piètre qualité, lorsqu'elles sont en fonctionnement, inspectent les rues quasi-vides et paraissent assurer la sécurité du Secteur. Quant aux lieux de vie, ils migrent tantôt à l'Est, tantôt à l'Ouest du Secteur au bon vouloir des groupuscules qui se forment et se déforment dans l'histoire.