Recherche

EDC de Eaven

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Eaven

Cacher

Nous débutons tous quelque part.

---------------------
Quelques jours à peine en cette Cité grise de Dreadcast, et le temps lui paraissait déjà légèrement différent. Allongé, écourté, les minutes n’étaient jamais similaires. Les événements non plus d’ailleurs. Certains l’avaient prévenue que cette ville regorgeait de surprises, agréables ou non, mais elle était encore loin du compte.
Elle avait été accueillie avec une gentillesse qui contrastait avec tout ce que l’on pouvait lui dire de la ville. Une gentillesse presque disproportionnée. Anormale. Et la seule chose qui lui était alors venu à l’esprit, c’était de savoir quand la roue allait subitement tourner. Quand verrait-elle l’autre facette, plus noire que ce que l’on voudrait bien lui montrer.
---------------------
Je fis la rencontre de Mademoiselle Hemilly, une gynoïde pour le moins surprenante, par son physique déjà, puisqu'elle dégage de la lumière.

---------------------
Accueillante, et pourtant. Quelque chose clochait, que je ne discernais pas. Pas encore. Trouble, troublée, troublante. Je la résumais à ces trois mots, pour le moment. Les qualificatifs allaient s’accumuler.
Ne pas rester trop longtemps immobile. De drôle de penser lui faisait déjà chavirer l’esprit. On lui conseilla d’aller explorer la ville, et sous de nombreux conseils, elle fit rapidement tout ce qui semblait être utile pour une nouvelle arrivante. Nemo Intra. Tel était son statut pour le moment. Etrange chose qu’est la langue impériale, mais qui semble déjà en elle. Elle avait dû en être dotée à sa création. Probablement.
Les rencontres se succèdent, Mademoiselle Hemilly disparait du champ de vision, et apparait Monsieur N2CV. Trop gentil encore. Au point de lui offrir un coffre-fort. Où est la véritable Dreadcast ?
Méfiante, elle ose à peine prendre l’objet. Désormais reconnaissante de quelque chose, sentiment qu’elle n’apprécie pas, malgré le fait que cet androïde ait fait cela pour l’aider. L’aide est matérielle, redevable. Elle devrait rendre cela un jour.
---------------------
Le temps défile.

---------------------
A croire que tous les nouveaux arrivants commencent de la même façon. Un endroit où dormir, et chercher un emploi.
---------------------
Mademoiselle Hazel m'a prise en charge au niveau du CAI, une jeune femme visiblement assez mystérieuse. Elle est Sergent et Ordonnance, ainsi qu'Infirmière, au Militarium. Rien que ça.

---------------------
Elle me semble épatante. Mais on sent que quelque chose pèse sur elle. Ce n’est peut-être qu’une impression..
- Où avez-vous eu ce pendentif ?
Soudainement, elle revient sur ses gardes. Dans un bar, à parler avec quelques personnes qu’elle trouve pour le moins étranges. Le monde ici est étrange. Pourtant, ils ne semblent pas avoir entendu… Regarder autour, et ne rien voir. Elle ne pouvait pas déjà perdre la tête, mais dans le doute, elle quitta l’établissement. Courir, semer ce qu’elle ne voyait pas. S’accorder un moment de répit pour souffler, un moment de trop, visiblement.
L’instant d’après, elle était dans l’entrée d’une maison totalement inconnu, avec ce qui lui semblait être une ombre.
---------------------
Et là, j'entends encore la voix de l'ombre me disant qu'il ne l'a pas toujours été, et m'intimant ainsi de lui avouer où je l'avais eu. Il s'impatientait, et je sentis mes pieds quitter le sol alors qu'il me soulevait par le col pour me faire parler. Si cela avait été possible, il aurait lu toute ma peur dans mes yeux. Il m'a secouée une fois, pas deux. Je lui ai balancé que je l'avais pris dans les affaires de quelqu'un au Centre d'Arrivée. Ce qui n'est pas totalement vrai, mais mes pieds retrouvèrent le sol au moins.

---------------------
Elle n’eut que bien peu de temps pour se remettre de ses émotions, si tant est qu’elle s’en est remise d’ailleurs. Il lui tint cependant le bras, au cas où elle fuirait, en la voyant uniquement vêtue d’une veste, qui ne cachait que les parcelles de son corps les plus intimes.
Sans lui demander son avis, il la tira vers une boutique, et n’en sortirent pas tant qu’elle n’avait pas choisi quelque chose pour s’habiller. Une fois vêtue de sous-vêtements, d’un pantalon, un débardeur offert par Mademoiselle Hemilly et d’elle paire de bottes, elle se pensait enfin libre.
Mais encore redevable.
Il lui reprit le bras, et la tira cette fois vers une maison, et la fit asseoir dans un canapé pour la lâcher enfin. Alors seulement, elle vit que l’ombre était un vautour.
- "Monsieur" Devdas Zaïtsev.
---------------------
La résonance est étrange, et pourtant, je n'ai pu me départir de cette horrible impression de déjà-vu impossible, de connaître sans connaître.
Menace, Aide, Discussion.

---------------------
Elle écouta de nouveaux conseils, qu’elle s’efforcerait d’appliquer. Garda contact avec Mademoiselle Hazel, qu’elle appréciait de toute manière. Elle lui avait même dit qu’elle lui raconterait son histoire, un jour. Chose qu’elle trouvait plus estimable encore que toute l’aide matérielle que l’on pouvait donner.
---------------------
J'aurais aimé ne pas le froisser, lui montrer celle que j'étais réellement, mais la méfiance restait de mise. Garder un semblant de masque qui avait déjà été fissuré lors de la menace. Il ne fallait pas plus.

---------------------
Elle avait osé la question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’elle savait pourquoi il était venu. Peut-être aurait-elle mieux fait de ne pas savoir. Et il lui avait alors répété de ne surtout pas chercher. De faire avec le présent qui lui serait donné.
---------------------
Le mal-être me repris, l'espace d'un court instant, je revis le corps d'une jeune femme dans cette cuve à côté de la mienne, partiellement cachée par le scientifique. Une peur incontestée, mais incomprise, s'empara de mon être, et je prétextai avoir assez abusé de son temps.
Il ne veut pas que je cherche, il veut que je vive dans le présent, que je trace moi-même mon chemin, sans chercher à comprendre. Sait-il à quel point c'est difficile pour moi ?

---------------------
Elle referma subitement le livre qu’elle avait acheté il y a de cela un cycle à peine, presque rageusement, avec une pensée, aussi soudaine qu’incompréhensible, qu’elle avait besoin de Mademoiselle Hazel. Une fois le livre bien caché dans son coffre, elle contacta quelques DI dans l'espoir d'avoir des informations. Il était clair qu'elle n'était pa de taille à aller travailler à la Prison. Les trois personnes avaient fini par lui répondre, que ce soit Lord Amar, Lady Manerina ou Mademoiselle Ladoria, et, si souvent elles manquaient de temps, de par leur statut ou pour une autre raison, elle avait toujours espoir de parvenir à quelque chose.
Demain est un autre jour, mais elle ne voulait pas oublier.
Elle voulait apprendre.
---------------------
Spoiler (Afficher)
Inutilisable IG, sauf si vous avez eu vent des événements, ou que vous avez lu son bouquin.
C'est très subjectif, évidemment.

Informations sur l'article

Vitam vivere.
09 Octobre 2013
871√  10 0

Partager l'article

Personnages cités

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire