Recherche

EDC de Eaven

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Eaven

Cacher

Tic ...


« Ça veut dire quoi, pour toi,
quand quelqu'un te dit qu'il ne sait pas pourquoi il n'est pas mort ? »

... Tic ... Tic Tic ...

Une seconde. Respiration qui s'effondre. Contre un mur d'ombre. Que tu devrais connaître mieux que quiconque, si tu t'étais penchée par-dessus les pierres taillées. Y accrocher tes mains les empalerait. Ça veut dire quoi, pour toi... Ça ne veut plus rien dire. Plus rien à ressentir. L'ombre aurait pu prédire. De s'être elle-même délavée sur le ponts des soupirs, où l'eau aura tant coulé.
Diapason funèbre d'une mesure qu'il aurait mieux valu ne pas relancer. Comme une boîte à musique trop remontée. Les engrenages ont déraillé d'être huilés d'absence et d'amertume. Ce n'est pas ainsi que l'on prend soin de ce qui est cher.
...Quand quelqu'un te dit qu'il ne sait pas...

... Tic Tic Tic Tic Tic ... Tic Tic ...

« Une part de toi croit en l'avenir, même si tu ne l'écoutes pas encore.
Sinon, tu serais encore à veiller un demi cadavre. »

Est-ce vrai ? Tic, Tic. Une part, comme les gâteaux d'autrefois. La saveur rance sur les papilles. Qui coule, s'insinuent à en étouffer les gorges. Le vent souffle. Qui empoisonne, qui transforme les corps si vivants en forme si peu nette sur les draps. Toujours lilas. Est-ce vrai ? Tic, Tic. Quand pourras-tu suffisamment prêter l'oreille ? Quand est-ce que ton ouïe sera assez fine pour les échos de croyance ? Il chatouille la peau nue de ses jambes.

... Tic ... Tic ... Tic Tic Tic Tic Tic ...

« Et donc il aura fallu tout ce temps pour que tu t'exprimes. »

Paroles défaites sur rythme battant. La percussion vivante a essayé de crier. Assourdissante, côtes en guise de baguettes de bois. Fragile en soi. De soie recouverte pour que jamais on ne les voit. L'air soulève négligemment quelques pans de sa robe. Les sons ne leurrent plus. S'ils rendent sourds, on continue d'attendre les paroles des muets. Qui ne viendront jamais. Tu n'as jamais été muette pourtant, retrouves donc ta langue avant que des mots ne te la tranchent.

« Vous vous confiez pour la première fois. Depuis notre rencontre.
Que vous osez parler de vous.. et pas des autres comme souvent. »

... Tic ... Tic ... Tic Tic ... Tic Tic ...

« Vous avez envie de quelque chose Eaven ? »

Les idées bataillent. De glaives affûtés et de sang d'encre. Tu ne tends la main que pour te rappeler que tu as voulu ton bras trop court. Tu pourras toujours agiter les doigts, ça ne chasse même pas les courants d'air. Elle frissonne, en jouant avec la métallique. D'autres mondes perlés de couleurs jetées par la fenêtre. Tu n'avais qu'à ne pas briser la guirlande, tu savais qu'il avait peur du noir. Agencement de mots pré-faits. A quoi te sert cette liste de vœux, si tu as volontairement effacé les plus impossibles ?

« De choses inatteignables.
Pour être certaine de toujours être poussée à les chercher. »

... Tic ... Tic Tic Tic ... Tic ...

« Je m'imagine que cette brume nous entoure déjà depuis bien longtemps.
Que crier ne sert à rien, seul avancer compte vraiment. »

Voilà bien un monde pour toi, si le vent est inutile. Lancez la chanson, sonnez trompettes ! Que quelqu'un le fête si le coeur n'a plus ses raisons. Smog, ô Smog trop pénétrable, d'où viens-tu ? Pourquoi tant de soin à nous envelopper lorsque l'on a déjà bien trop froid ? Manteau d'hiver suintant, perméable à toutes les larmes des Temps. Dans sa main, les métalliques s'enchaînent, changent de couleur. Pourrais-tu avancer aussi loin que tout ce que tu jettes ? Le grand saut, l'indéfinissable abîme, dont on ne sait rien si ce n'est la mortalité. Si tu approches... L'appréhension. Approches encore... Les picotements. Encore un peu... La brûlure. C'est elle, qui hurle. C'est son cri, qui est inutile.

... Tic Tic Tic Tic Tic Tic Tic Tic Tic Tic Tic ...

« J'aurai aimé te connaitre ainsi bien plus tôt, genre avant ton mariage. »

Besoin viscéral. Animal ? Bancal. Chanceler le temps de cligner des yeux. Silhouettes différentes, tendues, distordues. Clapotis de l'eau souterraine, de volonté malsaine. Pas sur les lèvres, ou dis-moi que je crève. Leurs ombres seront toujours plus sombres que la tienne. Bleu. Et si tu ne fais pas attention, elles fondent. Rouge. Sur ton corps que leurs bras voudraient enserrer. Bleu. Jusqu'à étouffement, dulcinée. Rouge. Mouvement, marche arrière, elle tourne les talons.
Dis-moi, Joshua, dis-moi.
Si tu me tues là, qu'est-ce que ça changera ?

... Tic Tic ... Tic Tic ... Tic Tic ...

« T'as déjà fais un puzzle ? Eh bien, c'est le même principe.
Tu commences par le contour, après t'essaie l'intérieur, et c'est là...
Que tu te rends compte.
Soit il te manque des pièces, soit que t'es nul en puzzle. »

Si la tempête gronde, elle offre aussi. Un abri. Demi-vie. Pas bien grande, mais qu'importe la taille. Tu te baisseras pour elle, tant qu'elle est réelle. Tant qu'elle t'appelle. Les pas ne tardent pas à s'engouffrer dans l'immeuble minable. Déclaration personnelle. Elle a eu les mots, qui empoignent hors des eaux. Temps de la goulée d'air, la noyade n'est que pour hier. Contre vents et marées, s'ils ne vous emportent pas : signature tout en bas.

« Puis ça fait du bien de pouvoir se reconnaître en quelqu'un aussi. »

... Tic. Tic. Tic. Tic. T ...

« Tu viens souvent ici ?.. »

Tic. L'ascenseur, frileux d'avoir été mis en branle, s'arrête à sa dernière destination.
Sur le Toit, la ville s'étend à ton regard qui se perd déjà.
Tic. Les portes se referment.
Sur fond d'une voix qui ne dispose ce soir d'aucune silhouette, elle s'assoit au bord, fil tranchant s'il n'était pas familier.
Tic. Le vent qui fait voler la chevelure porte à ses tempes l'écho de l'horloge.
Il était moins violent, devant le Cratère, où ses voeux semblaient encore exister.
Tic. Une main dans la poche, et elle en ressort avec une infinie précaution la seule capsule qu'elle n'avait pas encore jeté. Tic. A rouler sur ses doigts comme une mécanique distraite de son utilité. Tic. Solide, elle ne peut pourtant rien contre les poids assommant ses frêles épaules, pauvre capsule. Tic. La voilà disparue, jetée par-dessus la ville pour terminer sa course plus bas. Pour finir oubliée de tous. Les capsules n'ont pas d'histoire.

« Qu'est ce que tu vois ? Ce soir. »

« Ce soir, c'est l'Honora.
Je vois les voeux que j'ai trop fait.
Ceux qui ne se sont jamais réalisés...
Et ceux auxquels j'ose croire encore trop fort. »


Souvenez-vous qu'un jour, Hujan a donné son être pour nous.
Mais chaque année, rappelez-vous aussi. Qu'il y en a eu d'autres avant lui.
Et que d'autres encore continuent d'en suivre le chemin.
... Tic ...



Spoiler (Afficher)
Il paraît que même les plus belles histoires ont une fin.
Elle fut laborieuse à écrire, et certainement tout aussi dur à vivre pour mon pion.
Mais tout ne se termine pas forcément.
Merci

◊ Commentaires

  • Knight (139☆) Le 10 Septembre 2018
    Sérieux cette claque que tu colle. *
  • Kemelvor (285☆) Le 10 Septembre 2018
    ... Tac Toe ?
  • Nick (176☆) Le 10 Septembre 2018
    Obligé d'emprunter à d'Ormesson, qui a déjà tout dit : "l'amour lui-même, qui est une des rares choses auxquelles nous puissions, dans cette vallée d'erreurs et de larmes, dans cette galerie de faux-semblants, être tentés de croire, est frappé de malédiction. Il l'emporte de très loin sur toutes les bassesses du monde — mais il lui appartient encore : il en partage la misère. Reflet du sacré, il est un rêve, une nuée, une illusion scintillante. Un peu plus haut que tout le reste, il est une des facettes les plus brillantes et les plus enivrantes du néant de ce monde."
    C'était une aventure hautement poétique et inspirante, ce qu'on trouve sans l'avoir jamais vraiment cherché. C'était chouette. Merci !
  • Dianna (37☆) Le 10 Septembre 2018
    Il en aura fallu du temps, chère marraine !
    ♥ ☆ ♥
  • Bishop (51☆) Le 10 Septembre 2018
    C'est trop long, j'ai pas lu, mais j'étoile. ♥
  • Yaël (0☆) Le 10 Septembre 2018
    [Une pluie d'☆ s'il était possible
    Toujours un plaisirs de te lire < 3 ]
  • Line (126☆) Le 11 Septembre 2018
    Toujours aussi appréciable de te lire !
  • Kim (99☆) Le 11 Septembre 2018
    Épouse-moi, maintenant. é_è Même si je l'ai déjà un peu demandé !
  • Crow (36☆) Le 13 Septembre 2018
    Tic.
  • Roxann (66☆) Le 16 Septembre 2018
    Une étoile pour celle qui brille encore un peu, au coeur du smog, si précieuse smiley