Recherche

EDC de Eaven

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Eaven

Cacher

Cyclique

---------------------
C'est étrange... J'ai comme une impression de déjà-vu...
Bien sûr qu'elle connaissait son visage, bien sûr qu'elle reconnaissait sa voix aux accents trop matériels, bien sûr qu'elle ressentait quelque chose en le voyant. Mais c'était indéfinissable, et en même temps, beaucoup trop reconnaissable pour qu'elle se trompe. C'était comme si, pour la deuxième fois, elle se réveillait avec un goût de macaron dans la bouche, qui aurait dû être rance depuis les années. Il n'en était rien. La même saveur, celle du passé, celle qui la rassurait encore. Cette facilité vers laquelle toute son humanité ne cessait de se retourner pour se raccrocher, cette bouée un peu délavée d'être trop souvent lancée à l'eau pour palier à ses noyades.
---------------------
Combien d'années, cette fois...?
À la différence qu'elle savait, cette fois. Elle avait beau ignorer ce qui avait fuité, elle savait que ça avait disparu, que ça s'était fait la malle dans un néant où on ne les repêche que par hasard. Et cette fois, elle avait choisi d'accepter l'inévitable, et refuser de prendre une brume de souvenir pour un présent désarticulé. Persuadée de ne pas être capable de revivre cette renaissance une seconde fois, pas de cette façon-là, malgré ses efforts, malgré les montagnes qu'il aura essayé de déplacer pour elle. Il existe des montagnes bien moins lourdes, mais tout aussi imposantes.
---------------------
Rappelle-toi...
---------------------
Elle reprenait la bataille, celle de tous les Temps, la plus difficile qu'elle n'ait jamais connu, celle sans fin si ce n'était la sienne : elle se faisait la guerre, convaincue d'être inlassable. Elle s'était redressée grâce à son aide qu'elle n'avait eu le cœur de repousser. Le cœur, encore et encore, comme une vieille comptine qui revient en tête pour rappeler des temps anciens. Pour regretter. Ce n'était pas le Temps des regrets.
Reprenant ses déambulations au sein de sa vie là où elle se souvenait l'avoir laissée, mais sachant qu'elle avait continué sans elle sans se souvenir par quel chemin, elle était revenu au croisement, et avait recommencé. Comme un film enregistré qu'on aurait rembobiné avec une paire de ciseaux. Et le chemin ne lui avait pas paru si différent d'alors, tout était à sa place.
---------------------
...Accroche-toi...
---------------------
Tout était réglé comme une horloge pas tout à fait au cycle, rythmée par un tic tac de ferraille. Courageuse, mais pas téméraire, elle avait accepté d'essayer de tout récupérer, en refusant de se rappeler le pourquoi de leur départ. Pour quoi faire, puisque c'était vide après ? Se concentrer, pour une fois, un peu sur le présent. Relever ce corps, seule preuve de sa si longue immobilité, pour reprendre une routine qu'elle n'appréciait déjà plus. Pour se tromper de nom, de titre, de statut et de sentiments parfois. Pour avoir l'air d'une NI une troisième fois, en priant pour que jamais deux sans trois, et que ça s'arrête là.
Retrouver cette volonté d'aider les autres, cette vieille volonté qui la composait toute entière. Ce pourquoi son nom n'était pas inconnu dans cette fichue Cité ? Elle se retrouvait, lentement, mais surement. Et puis, elle s'égarait parfois, comme une danse dont elle ne connaissait pas tout à fait les pas.
---------------------
- Que faites-vous dans le Sud ? Ce n'est pas un endroit pour vous.
- Pourquoi pas ?
- Vous êtes trop... Innocente, pour un endroit pareil.
---------------------
C'était peut-être pour ça, que ça ne marchait jamais. Les innocents sont piétinés par la Cité jusqu'à ce qu'ils changent, ou alors, ils finissent tous au même endroit, dans l'Antre glacé, au cas où un jour ils auront envie de réessayer. Cette innocence qui lui collait indéfiniment à la peau avait promis de la consumer lentement, puisqu'elle pardonnait toujours à la Cité qui la faisait vivre. Il fallait forcément payer un jour.
Et si c'était aujourd'hui qu'il fallait payer ta dette, comment t'en acquitterais-tu ? À grand coups d'inquiétude éternelle, de douleur des autres, d'altruisme mal placé ?
---------------------
...Tire-toi.

---------------------
---------------------
---------------------
---------------------
---------------------
J'aimerai.
---------------------
---------------------
Spoiler (Afficher)
Toujours le même refrain, on utilise que si on est au courant, toussa.
Et merci à tous ceux avec qui j'ai pu jouer ces derniers temps, ça fait chaud au coeur.
Et toujours commentairivore !

◊ Commentaires

  • Shaia (488☆) Le 31 Janvier 2017
    Hâte d'avoir l’occasion de recroiser l pion!
  • Gaïa (92☆) Le 31 Janvier 2017
    Un jour elle finira par s'envoler haut, toujours plus haut. «La danse est une cage où l'on apprend l'oiseau.» après tout.

    MACARON !
  • Cryx~52202 (649☆) Le 31 Janvier 2017
    *envoie un macaron*