Recherche

EDC de Lucian

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Lucian

Cacher

Pour un Nom - Episode 1

Episode diffusé sur la chaîne KLM pour ceux qui y ont un abonnement.
Ca c'est mon nom!
Il ne signifie rien, il n'a aucun lien avec l'Histoire ou une quelconque personne ayant existé avant mon arrivée. Mais pour moi, il n'en est pas moins important.
Pourquoi Matsui et pas Idiot ou Ducon? Ben simplement parce que mon frère et moi on trouvait que ça sonnait bien!
S'il n'a pas marqué l'Histoire et ne le fera sûrement jamais, il a par contre le droit à la sienne d'histoire. L'histoire écrite par un mec qui a changé de race, de taille et de prénom mais jamais de nom.
Il était une fois...
Non, ce n'est pas ce genre d'histoire! Je n'ai pas le talent pour ce type d'écriture.
Tout a commencé quand j'ai fait construire notre nid douillet, vidant mes maigres économies pour nous offrir un lieu plus intime. Mon homme ne se sentant pas chez nous mais chez moi j'ai instauré une règle. Pour y vivre il fallait être un Matsui. Simple et efficace!
C'est donc dans ces circonstances qu'un soir je lui ai demandé de porter mon nom, devenant ainsi sans chichi, mon petit mari. Demande qui l'a tout retourné et qu'il a évidemment acceptée. Nous nous symbolisions dès cet instant sous les initiales KLM.
Nous coulions des jours heureux sous le même nom, pas de nuage à l'horizon concernant un changement. Cela n'aura duré qu'un an, une pauvre année avant que cela revienne sur le tapis.
Pas le grand tapis du salon, ça c'est une toute autre histoire.
Alors que nous étions invités chez des amis, ne me réclame-t-il pas une demande en mariage plus concrète, avec une bague et un genou à terre? Un genou à terre, bien sûr!!!
C'est qu'il a déjà dû s'en faire des films à force de regarder ses dramas.

Non pas ceux de l'AITL. Ceux-là tout le monde s'en fout et switch après deux lignes et demi.
Tu veux du drama Kada? ... Et bien tu vas être servi, en en devenant un acteur malgré toi!
Après une nuit qui fut la plus belle que nous ayons vécu, le coeur ouvert l'un à l'autre, tu te reposeras, comme habituellement ce jour là. Une journée complète pour écrire le scénario qui bouleversera ta vie pendant quelques temps, ébranlera tes faiblesses et dont la fin tardera à venir pour te libérer. Revêtant mon costume d'acteur, je laisserai sur les caméras de la maison, les images d'un homme perdu et désespéré. Pour plus de crédibilité, je passerai ma nuit dans la baignoire plutôt que notre lit où tu m'attends impatient. A mon retour dans les draps une querelle éclatera, ma silhouette quittant la chambre sans se retourner.
Je ne réponds pas alors comme prévu tu tombes dans mon piège et cherches les explications là où je les ai laissées. Tu interprètes ton rôle à merveille.
Je laisse s'écouler une heure. Une heure pendant laquelle tu vas cogiter et te faire tout un tas de scénari. L'étau se resserre sur toi, ma proie qui a voulu jouer. Je fais mon connard mais tu me le pardonneras, je le sais.
Mes mots sont des couteaux et ceux-là je les ai bien aiguisés. Tu es loin de moi et je sens les lames insérer mon coeur comme ils doivent pénétrer le tiens en cet instant. J'ai repoussé les limites, encore! Je suis tiraillé entre cette folle envie de tout arrêter ou continuer en sachant que je te ferai souffrir. Je me souviens du dénouement, de la force de nos sentiments et en horrible sadique ma décision tombe. J'irai jusqu'au bout, coûte que coûte!
Je t'offre une réponse qui laissera encore plus planer le doute quant à mon retour auprès de toi ou non. Je le sais, je le sens tu es recroquevillé dans le lit, ton com coupé, loin de toi pour résister à la tentation. Tu veux me faire plaisir respecter mes choix même si tu crèves d'envie du contraire. Tu t'endormiras lessivé de retenir ou avoir laissé couler toutes ces larmes qui te brûlent tes si jolis yeux, dans lesquels j'aime tant me plonger.
Je m’attèle dans cet exercice que je fais depuis notre premier baiser. Chaque jour, un nouveau poème, des mots mis sur mes sentiments. Notre histoire retracée jour après jour par des vers qui content la veille.
Durant tout l'après-midi, nous garderons le silence. Je travaillerai sur le plus beau et le plus grand projet que je n’aie encore réalisé jusqu'ici. Une surprise, le feu d'artifice qui marquera la fin de cette comédie que nous avons entamée. Un plan que je trouve rapidement parfait, exactement ce que tu mérites. Je suis impatient, je veux accélérer le temps pour qu'on y soit et que tu me tombes dans mes bras, des larmes de joies au bord de tes deux abysses. Je suis sur le point de verrouiller le dossier sur mon deck que mon com joue ta mélodie.
Je suis torturé par tes mots si doux alors que la colère brûle en toi. Je te connais par coeur, tu culpabilises, tu reportes toute la faute sur toi, tes doigts sont meurtris, tes cuisses ramassent sûrement aussi leur dose d'agression. J'ai envie de courir vers toi et te réconforter. J'ai envie de te dire que tout cela n'est qu'une mise en scène pour te faire le plus beau des cadeau. J'ai envie d'être cet homme que tu mets sur un piédestal, mais je ne peux pas. Pas encore...
J'embrase la dernière mèche du premier épisode, la laissant se se consumer jusqu'à toi.
Désormais je sais ce que tu vas écrire en réponse. J'ai gagné sans avoir besoin de te lire. Tu es docile, tu es fou...fou amoureux. J'ai gagné et tu vas oublier tes rêves de cette demande en mariage à laquelle tu aspirais en secret. Tu es miens et totalement sous mon contrôle. Je serai bienveillant pour m'excuser de cette bataille désormais. Je le promets!
Tu penses que l'histoire s'arrête là, malheureusement ce n'est que la première partie d'une tétralogie.
Je ne rentrerai que bien plus tard, te laissant encore te morfondre et t'affaiblir par tes mauvaises pensées. C'est un mal nécessaire, crois-moi, un mal qui sera un jour effacé par une joie bien plus envahissante. Je te retrouve les yeux rougis, la mine contrite et tu ne désires qu'une seule chose, mes bras pour te réconforter, mes baisers pour t'apaiser.



Spoiler (Afficher)
Inconnu de vos personnages s'ils n'ont pas participé, vous connaissez la chanson!

Je ne me lasserai jamais de remercier JD Kadath pour tout ce qu'on construit tous les deux. On s'est offert une grande liberté l'un envers l'autre, décontenançant les proches de nos personnages mais une relation bienveillante existe entre nous, marionnettistes.

◊ Commentaires

  • Mara (392☆) Le 13 Décembre 2022
    C'est impressionnant de manipulations! Un grand bravo pour cette noirceur délicate!
  • Kadath (28☆) Le 13 Décembre 2022
    Le plus beau dans l'histoire c'est que ni Kada ni moi n'avons rien compris ni vu venir...
    Mon elfe s'est juste dit que, décidément, vivre avec Lucian est tout un art de funambulisme.

    Et je ne peux qu'approuver tes dires : malgré tout ce que vivent nos perso, positivement ou négativement, il n'y a que bienveillance et respect dans nos échanges entre marionnettistes, et c'est un plaisir d'échanger avec toi.
  • Liouli (372☆) Le 13 Décembre 2022
    Ha voilà donc l'envers ! Le détail !

    Il cache bien son jeu le Lulu ! *
  • Lucian (177☆) Le 13 Décembre 2022
    @Mara merci, la question de dosage est toute la fondation!
    @Kadath je pensais avoir dupé l'elfe mais pas LJD, comme quoi! Et oui j'adore nos échanges décalés, promis je préserve les pandas et je me moque plus de ce pauvre C.
    @Elvire c'est vrai que ton elfe a été prise dans l'histoire aussi, quand il a appris ce même jour le mariage de vos tourtereaux il a fait durer pour pas empiéter. Ca manque cruellement de divertissement dans le coin alors autant étaler les choses dans le temps. Et bien sûr qu'il cache son jeu, c'est pas marrant quand les gens sont dans la confidence!
  • Barshabba (125☆) Le 13 Décembre 2022
    (Pas si au KLM que ça, ou peut-être bien que si… Quel tortueux cheminement cependant ! Un régal pour pupilles * )
  • Lucian (177☆) Le 13 Décembre 2022
    @Barshabba non clairement pas. Puis tu as assisté à la suite de ses conneries alors tu vois bien que c'est tout l'inverse. Et merci pour le compliment ça fait toujours plaisir d'écrire et être apprécié à la lecture.