Recherche

EDC de Full

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Full

Cacher

Peur d'espoir

Le ciel était gris a Dreadcast, comme à son habitude.
Non, c'est faux, aujourd'hui, le ciel est noir.
L'homme rose se tenait sur son canapé, fumant de sa pipe tandis que la fumée de tabac virevoltait dans la pièce. La vie était calme et paisible chez lui, seul, accompagné seulement de sa plus tendre amie, la solitude. Ses dents allaient et venaient sur le bec de sa pipe, la mâchouillant tous les jours un peu plus. Le regard vague, lointain, il fixait le hall de son entrée.
Voila, il était devenu un expéditionnaire, un des grands héros de la ville, de ceux qui avaient bravé la Vraie Mort.
Tarvitz jouait avec le coffret qui contenait sa médaille, confectionné par Hoblet en personne. Un petit H pendouillait de la décoration, brillant de son reflet argent, témoin de sa participation à la Marche pour l'Humanité au sein du second Bataillon. Le poids des âges formait deux énormes pressions sur les épaules de l'humain, le voûtant de plus en plus, jour après jour, creusant dans son visage des crevasses, des tranchées. Sa joue lui grattait, comme chaque jour, ses ongles parcourent sa pommette, telle une pointe diamant crissant sur un disque vinyle. Dans un long soupir, il leva sa carcasse pour aller vers son frigo chercher une Pix'. Alors que sa main se posait sur la poignée, un ricanement se fit entendre dans la pièce..
Hinhinhinhinn..
Un frisson se mit à sillonner l'échine de l'humain qui se retourna doucement en reconnaissant le rire. Ses yeux étaient saisis autant par la surprise que par la peur. La silhouette face a lui ressemblait à un gros Gnoll, ses bras avant étaient si long et si musclés que l'on pouvait deviner que la chose se déplaçait comme un grand primate. Sa fourrure était sombre comme la nuit, bien que que l'on distinguait un collier d'or ainsi que des boucles d'oreille du même métal. Ses yeux.. Il n'y en avait pas.. La masse du Gnoll se tourna vers l'humain, les babines retroussées, grognant doucement. Full commença à bégayer, lâcha sa bière au sol tandis que le verre explosa au contact du sol.
Tex.. Tex..! Je.. je suis désolé ! C'est ma faute !
Dans une lenteur exceptionnel, la Gnoll s’avança vers lui, ricanant toujours dans un son mi-organique, mi-robotique, entrecoupé de grésillement. Coincé contre son frigo, Tarvitz ne pu qu'attendre que la gueule du Gnoll fût au plus près de lui, sentant la charogne se dégager d'entre ses babines.
M,rrr.. M'mon Ange... Tu m'r'a cassé..
Full se mit à courir sans crier garde, sa course était effrénée dans un couloir sans fond, les rires.. les rires ne cessèrent pas.. Hinhinhin hinhinhin résonnant dans le crâne de l'humain. La peur aux trousses, Full courait depuis plusieurs minutes lorsqu'il trébucha. La douleur du sol qui venait de percuter son front résonna dans chacun de ses os. Il jura sur tous les noms qu'il pu trouver et inventer. Tandis qu'il essayait de prendre appui pour se relever, une main griffue lui attrapa le poignet.
Homme rose..
Full déglutit en reconnaissant son ami avant de ramper vers l'orc en sang. Sans rien dire, il sortit sa trousse de secours, cherchant ses outils de médecin pour essayer de le sauver. Mais il fut stopper net, l'orc lui sourit avant de lui murmurer.
Il est trop tard l'Homme rose.. Tu as été trop lent dans le couloir pour sauver Ragron.. L'esprit de Ragounar t'as été inutile.. Tu lui fais honte, tu n'es pas digne de Ragounar.
Le canidé se tenait à coté d'eux, le ventre ouvert en deux tandis qu'il les observait. Full secoua la tête vivement, se lamentant qu'il n'aurait rien pu faire, que l'Orc ne l'avait pas attendu, qu'il aurait pu combattre le monstre à ses cotés si il n'avait pas été aussi imprudent. Les larmes coulaient en voyant la vie quitter Ragron tandis que l’exogène se couchait en boule à coté de son maître, tous deux réunis dans la mort. Une voix plus douce se fit entendre, une petite brune au visage moucheté de petites tâches de rousseur se tenait accroupie non loin de Full.
Tu m'as dit que Tex allait cuver.. Tu m'as menti.
Je.. je ne savais pas encore Kim, je te le jure !
J'avais confiance en toi.
Full ne savait pas quoi répondre, il n'avait rien à lui dire qui serait intelligent ou utile. Non, elle avait raison. Il aurait voulu lui dire une dernière fois ce qu'il avait sur le cœur, mais une main se posa sur son épaule. L'homme rose se retourna et se releva instantanément en reconnaissant la silhouette.
CRIEZ LE NOM DE NOTRE ENNEMI.
Calver ! Ignis, CALVER
Le vieux sourit et posa une main sur l'épaule de Tarvitz, il avait l'air fatigué et vulnérable sans son bras gauche. Son regard était vitreux, aussi gris que le smog.
Vous étiez l'Homme de Confiance. Pourquoi n'avez vous rien fait pour nous sauver ?
L'horreur saisie une nouvelle fois les yeux de Tarvitz, remarquant les taches rouges grossissant sous la tenue du premier né. Paralysé sous les remontrances d'Alastor, seules ses lèvres tremblaient..
J'avais confiance en vous..
Le regard d'Hoblet commençait a briller d'une lueur rougeoyante, avant de petit a petit prendre feu. Tarvitz leva les mains au visage, reculant de quelques pas en essayant de se protéger de la chaleur face au primonatif qui se transforma en torche humaine, criant de toutes ses forces contre Full, grondant dans une voix lourde et grave, devenant de plus en plus démoniaque.
CONFIAAAANNNNNNNNNNNNCE !!
Full arracha un cri, si fort et si puissant qu'il s'enraya les cordes vocales, se relevant a 90 degrés dans son canapé. Son visage était perlé de larmes et de sueurs, son cœur battait au rythme des tambours de guerre manquant de s'enfuir de sa cage thoracique. Reprenant peu a peu ses esprits ainsi que son souffle, Full observa la pièce autour de lui, vide. Non, rien n'avait changé, il était bel et bien à sa place.
Seul.

◊ Commentaires