Recherche

EDC de Stoner

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Stoner

Cacher

Un secteur soi disant rebelle vu par un utopiste

Spoiler (Afficher)
Brèves réflexions d'un pion énervé sortant de cuve, inconnues évidemment des vôtres si Stoner ne vous en a pas parlé.
La porte s'ouvre.
L'humain peine à s'étirer. Tout juste sorti du centre de clonage, les membres sont encore engourdis, la faiblesse des muscles se faisant ressentir ainsi qu'une extrême lassitude pas forcément due à sa mort. Il inspire profondément le smog ambiant, portant son regard aux alentours. De grandes zones de friches, des bâtiments en ruine et quelques un reconstruit depuis la chute supposée de la météorite. Durant ces quelques minutes d'observation, il prend une nouvelle fois conscience d'un fait: l'état actuel du secteur ressemble de plus en plus au décor qu'il aperçoit: une vaste ruine duquel ne ressort que quelques têtes.

Il se met à marcher lentement, allumant au passage une bonne Gitane qui polluerait à nouveau ses poumons. Au rythme de ses cuves de toute façon il ne risquait pas d'avoir un cancer ou une embolie. Un ricanement léger pouvait s'entendre sortant de la bouche de Stoner. Quelle ironie se disait-il. Enfin pas vraiment... il n'avait jamais cru le message envoyé à la petite bleue dans laquelle l'androïde aux fils se touchant annonçait qu'elle, lui et le Gob ne seraient désormais plus cuvés. Sa mort récente l'avait prouvé: tandis qu'il somnolait dans un bar l'androïde cleptomane avait déboulé avec son compère l'elfe le plus haït de la ville, véritable plaie du secteur 3, pour le tuer: A deux contre un, lui désarmé, "technique classique des lâches qu'ils sont" pensait-il. Dire qu'on accusait les impériaux de faire la même chose, en faisant un instrument de propagande...

Son pied vient frapper une boite de conserve traînante qui traverse la rue pour s'écraser sur un tas de gravas.
Au moins maintenant il pourrait répondre à celle qui lui avait rétorqué quand il voulait défendre son employé: "Tu risques de relancer les meurtres"... imbécile! Ils ne valent pas mieux les uns que les autres se dit-il. C'est très facile de faire de belles phrases, de prôner le dialogue et de détourner les yeux quand les exactions se produisaient. Ce qui leur importe ce sont leur petite personne et leurs amis combattant pour aller cuver "des zimps". Les minorités ou les gens voulant simplement vivre leur vie pouvaient bien crever qu'ils n'en aurait rien à foutre. Vive la liberté rebelle!

Il croise un homme sur son neuvo occupé à flemmarder pendant que son appareil lui assure quelques crédits. Heureux les insouciants!
Au final les IA avaient raison, aucun des habitants ne méritait aujourd'hui le statut de rebelle... Les valeurs prônées par Lance n'étaient depuis bien longtemps qu'un souvenir, et il ne faisait pas bon actuellement avoir des principes en secteur 3. Pourquoi encore se battre contre le secteur adverse quand le système était si bancal et qu'on tolérait que vivent des gens comme l'elfe qui avaient reconnu avoir vendu des documents scientifiques aux SRI, avait voulu trahir le secteur et continuait à organiser la division des rebelles par ses actes en envoyant des gens en cryo ou pire en SI.

Ses poings se crispent inconsciemment.
"Ah mais lui participe aux combats..." éternel argument qu'on ressortait et qui semblait tout effacer. On pouvait donc être le pire enculé du secteur (et le titre lui revenait sans contestation pour Stoner et pourtant il en avait croisé pas mal) et voir tous ses actes blanchis par une simple présence dans un combat. Manque de bol pour l'humain, le fait qu'ils soit moins actif en soirée était un faux pas majeur, peu importe qu'il participe aux débats politiques, qu'il entraîne et forme des jeunes, qu'ils bossent pour équiper les combattants... entre autre.
Il grogna tandis qu'il se rappelait la façon dont on l'avait éjecté du canal des combattants après l'avoir accusé de transmettre des infos, bien sur sans preuve. Et bien sur aucune infirmation officielle ni excuse. Certains devaient même encore croire qu'il était vraiment du SRI... les cons!
S'ils savaient les nombreuses actions qu'il avait mené en toute discrétion en SI... bon rectification s'ils savaient ils n'aurait pas changé d'avis ou de comportement envers lui. Aucun argument rationnel de toute façon ne semblait les faire fléchir. Le secteur se résumait désormais à: bouffer, boire, baiser dans les deux sens du mot, et frapper. Une pâle copie du SI.

Il arrive devant son tech. Il dévisage la porte d'entrée et l'enseigne colorisée attenante.
Que faire désormais? Abandonner comme la plupart des gens? Participer tel un zombi aux combats ce qui revenait à donner raison à l'idiot du secteur voir à se prostituer, "une action pour éviter une cuve"... Malheureusement pour lui, Stoner croit encore en une certaine vision de l'Humanité, faite de valeurs comme l'égalité, l'éthique, la loyauté, l’honnêteté, le respect de tous... tant de mots qui sonnaient bien creux actuellement.
Il est bien conscient n'être pas exempt de défauts loin de là, il ne se prend pas non plus pour le messie qui sauverait le secteur. Il doute même que le secteur puisse se sauver désormais, après tout "ce sont les habitants qui font le secteur" lui avait dit autrefois un vautour qui baignait désormais dans une cuve. Comme il avait raison...
Une profonde inspiration avant une décision qui ne pouvait être que celle là, sa nature ne s'accordant guère de l'injustice. Il n'abandonnerait pas.

La porte se referme derrière lui.

Informations sur l'article

Journal de bord
07 Septembre 2016
923√  26 4

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires