Recherche

EDC de Stoner

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Stoner

Cacher

Emmerdes à gogo

[7/251.1, 8ème cycle de la journée]
Un an que je suis arrivé à Dreadcast...
J'aimerais dire que tout s'est bien passé mais j'ai déjà cumulé mon lot d'emmerdes et je crois que c'est pas près de s'arrêter. Entre le passage involontaire par le SAS en pleine attaque impé (j'ai ramassé ce jour là...), le fait de rester trois plombes à faire des recherche de cristaux pour au final n'en ramasser qu'une poignée et l'histoire de l'esclavage, j'ai été verni.
Déjà à mon arrivée je sentais que c'était pas la joie. Niveau accueil y a du boulot. A moins que ce soit simplement la déveine de pas avoir rencontré grand monde durant la première heptade.
Personne dans l'hosto le premier soir sinon des messages affichés un peu partout expliquant la conduite à suivre pour les nouveaux. Ça donne pas envie de sortir et c'est donc ce que j'ai pas fait. Je suis resté dans mon lit attendant quelque chose dont je n'avais aucune idée.
Il a fallut attendre le lendemain donc avant que je croise quelqu'un qui m'a aiguillé. Pas très rassuré quand même, j'ai fait mes premiers pas en extérieur.
Du smog partout, des bâtiments gris colorés en quelques endroits par des tags, un sol gris et poussiéreux, tout ça formait un paysage uniforme et ne faisait qu'augmenter mon malaise.
Alors j'ai fait ce qu'un nouveau doit savoir faire un minimum: se démerder. J'ai sorti la carte que j'avais et me suis dirigé vers la MAR: maison d'accueil rebelle.
Tu parles d'un accueil... à peine arrivé t'es bloqué dans le hall d'entrée, faut faire une demande et attendre qu'on veuille bien l'accepter. Bon j'ai pas attendu tant que ça avec le recul, même si sur le coup c'était pas la même. Une gynoïde nommée Gabrielle est passée en coup de vent pour me donner les accès. J'ai visité un peu les lieux, là encore bardés d'affiches d'information. D'habitude j'ai pas de mal à lire, j'aime même ça, mais là ça m'a foutu un mal de tête et j'ai eu qu'une envie c'est me pieuter pour dormir.
Les jours qui ont suivi se sont ressemblé: dodo et visite de la ville. J'avais d'abord demandé l'aide d'un mentor en envoyant des demandes à une bonne partie des personnes référencées sur une liste affichée en MAR. J'ai pas eu beaucoup de retour mais bon une seule suffisait. Je savais pas à ce moment là mais je n'aurai pas l'occasion de rencontrer Gotheve avant que les emmerdes me tombent dessus.
Comme je voulais aussi avoir des infos sur où j'avais mis les pieds je me suis inscrit à la bibliothèque. Les écrits sont toujours une bonne source même si l'auteur est parfois partisan ou fait des interprétations. Ça révèle toujours une part de lui même en tout cas. J'ai fréquenté le lieu un certain nombre de fois avant d'apprendre que les livres étaient accessible depuis l'espace matriciel. J'ai pu croiser EveR à qui j'avais fait la demande pour accéder aux ouvrages. Une ancienne impé d'après ce que j'ai cru comprendre. En tout cas elle a de la bouteille, j'ai pensé que ce serait intéressant de pouvoir discuter avec elle.
On avait mis en garde les NA contre les dangers de la rue. J'évitais donc d'abord de traîner et me contentait d'arpenter l'Orion's Lambik, le bar le plus proche de la MAR qui soit ouvert. J'ai fait mes premières rencontres là bas, parce qu'ailleurs c'était pas la même... Puis comme je m'emmerdais un peu j'ai acheté un neuvo pour ramasser des cristaux afin de me faire du blé. J'ai donc fréquenté le smog un peu plus assidûment, croisant très peu de personnes au final, la plupart m'ignorant et une voulant coucher avec moi...
Le sexe semble particulier ici et bien différent des idées que j'avais. Depuis mon "démoulage" j'ai croisé plus de couples lesbiens que de couples hétérosexuels. Les hommes doivent avoir mauvaises réputations au pieu, vu qu'on a pas l'air moins nombreux que les femmes. A moins que ce soit un effet collatéral de l'absence de fertilité. Enfin bref, la plupart des habitants semble portée sur la chose, à tel point que lorsque j'étais avec des femmes on m'a souvent répondu: "T'es amoureux" ou "Tu veux coucher avec unetelle". Conneries... j'ai l'impression d'être atypique quand je réponds que c'est juste pour aider ou faire connaissance. C'est encore pire quand je vois le nombre de couples qui se pelotent en public.
Bon, je suis pas désintéressé de la chose loin de là (et certainement pas homo...). Mais c'est pas ma priorité pour le moment. Et puis les événements que j'ai vécus font que je préfère me méfier de tout le monde. Personne n'est tout blanc ou tout noir et les amis d'un jour peuvent se révéler les pires salopards le lendemain. Je généralise, c'est vrai, et heureusement il doit y avoir encore des gens sur qui compter. Enfin j'espère...
Mais le jour où tout à changé personne ne nous a aidé. Comme les jours précédents je cherchais des cristaux, souvent sans en trouver. Je m'étais installé sur le terrain vague en face du Lambik. J'ai du m'assoupir un moment et quand je me suis réveillé il y avait trois types en face de moi, pas vraiment amicaux c'est le moins qu'on puisse dire. J'ai appris plus tard que les "sous fifres" s'appellent Rage et Oshydaka. Le chef de trio, Valstik, m'a expliqué qu'il cherchait des esclaves à vendre et si j'étais intéressé. Tu parles si je voulais... mais trois molosses face à un NA, c'était peine perdue. J'ai eu beau résister, ils m'ont bien amochés les salops. Ils m'ont ensuite foutu un collier contenant de l'azote relié à une chaîne. Pris au piège, je n'ai pas eu le choix il a fallu que je mette leur tenu d'esclave. J'ai été traîné dans les rues désertes. Sur le chemin les trois ont fait une autre victime, une certaine Kèsha. On a ensuite attendu un certain temps avant qu'un homme ne vienne. Après avoir négocié âprement, ce Kain nous a acheté tous les deux. C'est au moment où on s’apprêtait à repartir, que ça s'est emballé. Pas mal de personnes se sont joints au groupe et la tension est montée quand la LRQG et ses copines ont su qu'on était captif. Bon à vrai dire, ça a d'abord palabré pendant des plombes, à coup d'arguments ou de menaces et enfin ça a fini par un assaut d'un groupe mené par Neurine je crois contre Valstyk et ses hommes. Kain, Kèsha et moi sommes restés en retrait, ainsi que la dizaine de personnes assistant au spectacle sans broncher. Je me demandais quand chacun allait intervenir, pour moi il était logique qu'ils interviennent à un moment donné, la rébellion devait nécessairement être soudée.
Putain que j'ai été con, pas un n'a bougé le petit doigt, et même certains prenaient des notes pour publier par la suite dans leurs journaux à la noix. Je crois que c'est ce qui a été le pire ce jour là, encore plus que les coups reçu où l'humiliation publique de se faire traîner. Découvrir toute la passivité du secteur, voir leurs tronches prendre du plaisir en regardant le spectacle dont nous étions le centre d'intérêt. L'envie furieuse de leur gueuler dessus, de leur cracher le mépris qu'ils m'inspiraient.
Je crois que cette épreuve a été la plus belle leçon que j'ai pu apprendre depuis mon clonage. Ne compter que sur soi même, ne rien devoir ni attendre de personne.
Ironiquement dans mon malheur, je suis bien tombé. Si l'on excepte le premier soir et la réunion des personnes importantes de No Logic, où j'ai été l'attraction qu'on exhibe et où j'ai du faire le service, les jours suivants ont été bénéfiques. Malgré mon opposition sourde des premiers jours, j'ai été bien traité. Nourrit, logé, on m'a fournit du matos, un boulot et on a commencé à me former et m'informer. En discutant avec Kain j'ai même pu m'apercevoir qu'on avait beaucoup d'idées communes notamment sur l'état du secteur, moins la question de l'esclavage bien entendu. J'ai croisé aussi de nouvelles têtes, la "Big Boss" Meyna qui a pris ensuite le relais de Kain au niveau de mon entrainement et m'a financé beaucoup de choses. Quand je vois le salaire et les avantages que j'ai comparé à ceux d'autres NA je me dis que je suis pas si mal tombé.
Au final je suis peut être le poissard le plus chanceux du secteur...
Moi qui voulais seulement laisser une trace, un souvenir de mes péripéties, voilà que j'écris un roman... J'ai du trop fréquenter la bibliothèque, où alors j'avais besoin que tout soit dit, je sais pas... Bon la prochaine fois faut que j'essaie de faire plus court.

◊ Commentaires

  • Stoner (120☆) Le 16 Janvier 2015
    Journal personnel avec tout ce que ça comprends de subjectivité de la part de Stoner. Bien sur inutilisable si vos perso n'y ont pas accès.
    Merci d'avance pour ceux qui lisent. Pour les fautes de français, je m'excuse, j'essaie d'en faire le moins possible. Un MP et je corrige.
  • Aillas~45317 (384☆) Le 16 Janvier 2015
    Huhu.
  • Baby (0☆) Le 16 Janvier 2015
    "Au final je suis peut être le poissard le plus chanceux du secteur..."
    Syndrome de Stockholm olalaaaaa un psychiatre vite, il apprécie presque cette crasse de Kain!
  • Stoner (120☆) Le 16 Janvier 2015
    [@Meyna Content qu'il te plaise!
    @Baby: Presque! Faut pas exagérer non plus, il va pas lui pardonner le coup du collier avant un petit moment.]
  • Sasha~53769 (0☆) Le 23 Janvier 2015
    Suis pressée de lire la suite du journal tiens !!! smiley *
  • Stoner (120☆) Le 23 Janvier 2015
    [C'est en cours d'écriture, mais comme je mets du temps à être satisfait de ce que je fais, les événements s’enchaînent smiley ]