Recherche

EDC de Kais

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Kais

Cacher

Gobelin

SOMMAIRE
1) Histoire
2) Morphologie
3) Psychologie
4) Relations sociales
PREAMBULE :
Comme bien des informations classées secrètes, l'origine de la race Gobeline, ou "Homo Sapiens Ingeniosus" dans la langue de la Noblesse, se perd dans les méandres de l'histoire et le chaos intenté par le crash de la météorite qui, jadis, scinda la cité-état de Dreadcast en deux Secteurs. Rares par leur organisme plus prompt à la mortalité accidentelle et leur courte espérance de vie, les Gobelins sont les protagonistes de nombreuses légendes urbaines, plus ou moins fantaisistes.
Certaines histoires prétendent qu'ils sont le fruit des expériences d'un ingénieur en génétique engagé par l'Imperium à l'époque de l'apparition des premières races Méta-Humaines. Ayant tenté vainement, malgré les consignes d'éthique, de concevoir un être avec la force d'un Orc et la rapidité d'un Kobold, ce scientifique déséquilibré a fait naitre les premiers Gobelins dans une cuve de clonage, avant d'être condamné à mort par le tribunal de l'Empire pour atteinte à la morale Humaine. Le légende veut que les Gobelins, jugés peu efficients pour un Empire à ses débuts plus faible, furent également condamnés à la peine capitale. Mais à l'heure de la sentence, la machine aurait été victime d'une panne que les ingénieurs de l'Empire ne purent régler. Ce fut alors les Gobelins, doués d'une instinctive aisance avec la mécanique, qui se levèrent de leurs sièges d'exécution pour réparer l'appareil, aidés de leurs doigts fins et agiles.
D'autres, plus terre-à-terre, affirmeront qu'ils ont été crées dans le but de fournir à la cité en pleine construction qu'était Dreadcast une main d’œuvre rapide, efficace et peu consommatrice d'énergie, lors de la métabolisation de l'adénosine triphosphate (ATP). En effet, la forte efficience alimentaire des Gobelins, capables de parvenir aux besoins énergétiques de leur organisme sans réel équilibre nutritif, en font une classe ouvrière stakhanoviste toute désignée.
HISTOIRE :
A son origine comme de nos jours, à une époque où le culte de la beauté est à son paroxysme, l'intégration du Gobelin dans la société a toujours été des plus difficiles. Petits, de faible constitution, généralement disgracieux au regard de la masse populaire, ces petits monstres dodus aux doigts toujours souillés et au visage disproportionné eurent beaucoup de mal à trouver leur place dans la masse, qui le leur rendit bien. Les Gobelins furent le premier peuple à souffrir du racisme d'une autre race Méta-Humaine et s'engagea dans un véritable rassemblement autistique devenu, de nos jours, naturel. Ainsi naquit la Gobunnauté, tel que l'appelleront les plus anciens.
Surpassant les considérations ethniques et politiques au point de nourrir un amour propre considérable, les Gobelins se sont réunis pour ne former plus qu'un vaste cerveau grouillant, conscience collective fuyant la diaspora du peuple harcelé. De cette union, dont aujourd'hui il ne reste que le nom, se démarqua un grand nombre d'individus particulièrement versés dans le domaine des sciences mécaniques et énergétiques, à l'instar des Vautour et de leur maitrise de la matrice. Surpassant largement les capacités intellectuelles de l'Humain standard, les Gobelins furent enfin reconnus comme des savants de premier ordre, se détachant enfin du cliché de l'horrible ouvrier suant.
Aujourd'hui encore, Dreadcast porte en son sein de grands noms Gobelins quand il est question de citer la technologie moderne.
MORPHOLOGIE :
Les Gobelins sont généralement de petite taille, possédant des silhouettes décharnées. Il existe toutefois des gobelins ayant des propensions à stocker les graisses, mais il s'agit là d'un dysfonctionnement organique et hormonal appelé syndrome lipido-conservateur (SLC). Si les mâles ont généralement une apparence noueuse et disgracieuse pouvant aller jusqu'à la caricature vivante, les femelles ont en revanche une apparence beaucoup plus harmonieuse et agréable du point de vue des canons humains. La couleur de peau varie normalement dans un spectre de teintes vert-de-gris, avec possibilité de tendre vers des teintes olivâtres pour les plus hâlés. La couleur de cheveux va généralement du brun au roux sombre. On dénote l'apparition de marqueurs spécifiques plus rares chez certains individus (cheveux rouges ou décolorés).
Hormis la chevelure, les femelles sont totalement glabres. Les mâles ont une pilosité plutôt clairsemée. Variable, la couleur de l'iris oculaire va du jaune pâle au pourpre. Le nez et les oreilles sont proéminents et pointus, véritables marqueurs sociaux dans la hiérarchie Gobeline. Les oreilles sont marquées par la capacité instinctive à se mouvoir pour capter au mieux les sons environnants. Elles sont également mues par les émotions, à l'instar des chiroptères que l'on peut croiser dans les souterrains. L'estomac du Gobelin est aujourd'hui encore un mystère pour les scientifiques de l'Imperium. On lui prête des capacités d'assimilation du poison supérieure aux normes, toute race confondue, ainsi qu'un suc digestif bien plus acide que celui que l'on peut trouver chez l'Humain.
PSYCHOLOGIE :
D'un caractère naturellement nerveux et surexcité, en étroite corrélation avec la faible présence de liquide céphalo-rachidien à l'intérieur de leur crâne, les Gobelins fourmillent continuellement d'idées éparses, ce qui a très largement contribué au mythe du Savant-Fou Gobelin capable de fabriquer des armes mortelles avec peu de moyens. Sur de nombreux points, leur quotient intellectuel est au-dessus de la moyenne Humaine.
Étrangement soudés à certaines habitudes primitives, les Gobelins accordent beaucoup d'importance à la longueur de leurs oreilles et de leur nez, là où certains Humains auraient tendance a privilégier leur entre-jambe. Force inconsciente de séduction et de puissance sexuelle, ces trois membres font l'objet de bons nombres de railleries entre les individus de type masculin.
Le regroupement tribal, élevé par plusieurs centaines d'années au sein de la Gobunnauté, est très présent chez les Gobelins et certaines caractéristiques propres aux clans de la race permettent de mettre un nom sur de potentielles "variété" d'Homo Sapiens Ingeniosus :
  • Cobbler : Particulièrement maigres, toujours affamés, capables de consommer des monceaux de nourriture en un clin d’œil. Étrangement, on ne relève aucun cas de dysfonctionnement lipido-conservateur au sein de ce groupe.
  • Hob : Les plus grands des gobelins et, au premier abord, les plus indolents. Ils sont toutefois facilement irritables et sujets à des explosions de violence. Le dysfonctionnements lipido-conservateur et la décoloration des cheveux semblent beaucoup plus présents chez ces individus.
  • Nilmerg : Les plus petits, les plus craintifs et les plus obséquieux. Certains affirment que ce sont aussi les plus sournois. Ils sont particulièrement doués pour la mécanique et les sciences, et semblent avoir une compréhension intuitive des phénomènes énergétiques.
  • Pooka : caractère particulièrement malicieux, blagueur, parfois cruel.
  • Redcap : Communauté qui ne regroupe que des individus sujets au marqueur spécifique des « cheveux rouges ». Ils ont la réputation (non méritée pour la plupart) d’être instables, de développer des comportements psychotiques. Il ne s’agit, généralement, que de légendes urbaines inspirées par leur chevelure rouge sang. Toutefois, certains Redcap se sont approprié ces superstitions pour se forger une mentalité et une attitude en conséquence. A noter que si tous les Redcap ont les cheveux rouges, tous les Gobelins ayant des cheveux rouges ne sont pas des Redcap.


RELATIONS SOCIALES :

Il est intéressant de dénoter que si, aujourd'hui, l'intégration du Gobelin est plus aisée qu'à son origine en raison de sa supériorité intellectuelle, ce qui en fait un membre apprécié de la société moderne, les tensions inter-raciales sont toujours très présentes à Dreadcast. Victimes des quolibets, des moqueries et parfois des agressions gratuites en raison de leur faible constitution et de leur incapacité à se défendre efficacement, les Gobelins sont aujourd'hui encore les plus atteints par le racisme Méta-Humain.
Malgré tout, la plupart d'entre eux se révèlent amicaux envers leur prochain, toute race confondue. Le Gobelin, généralement, a une préférence pour les Méta-Humains de petite taille, tels que les Kobolds ou les Nains, avec qui il partage l'amour de la science mécanique, avec plus de rigueur peut-être. Naturellement vif et espiègle, l'Homo Sapiens Ingeniosus brille d'un humour fin et sophistiqué, parfois même délicieusement acerbe et ironique, ce qui lui attire les foudres des races moins intellectuelles, tel que les Orcs ou les Trolls. Malgré tout, le Gobelin est fort d'un rapport à la beauté propre à lui-seul. Trouvant trop fades les individus abusivement grands, élancés et dénués d'extrémités proéminentes, il est tout naturellement attiré vers les autres Gobelins qui, a contrario des normes standards Humaines, sont pour lui pleins de charmes.
S'il n'est plus socialement plus recroquevillé sur lui-même, le Gobelin a conservé un amour-propre fort et tend à exprimer du dédain envers les races que certains des membres les plus cyniques qualifieront de "sous-douées", voir de "naturellement abruties". Ce qui ne l'empêche strictement pas de nouer de forts liens avec les Vautours ou les Outriliens, réputés plus intelligentes que la moyenne Humaine.
Spoiler (Afficher)
BG race gobelin par MJ Grifter et plusieurs joueurs de la race gobelines

Informations sur l'article

BG des races de DC
08 Août 2012
1345√  1 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires