Recherche

EDC de June

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par June

Cacher

III. Heptade

Encore pour le plaisir des oreilles
Je me souviens ce que ça fait de ressentir.
Mais j'imagine que c'est quelque chose qu'on peut se faire voler.
Elle était persuadée pourtant qu'il n'y avait pas pire douleur que de se faire arracher la peau. June se souvenait encore du déchirement abrutissant qui avait enflammé chacun de ses nerfs. Il fallait croire qu'elle était encore naïve, malgré ce dont elle était convaincu.

Les yeux clos, elle avait l'impression que de la lave en fusion sillonnait sa peau, la recouvrait jusqu'à ce qu'il ne reste d'elle qu'une masse informe, chair à vif et muscle tordu. Si elle ouvrait les yeux et se regardait dans un miroir, ce serait certainement une vision d'horreur qu'il lui renverrait. De toute façon, elle était incapable du moindre geste.
Certains diraient qu'il valaient mieux ça que de ne rien sentir du tout. Foutaises, ils ne savent pas de quoi ils parlent. Ou alors ils n'ont jamais rien connu de tel.
Elle avait un souvenir lointain, d'un certain vautour qui lui racontait qu'en cas de torture, il fallait compter le plus loin possible, sans s'arrêter, et la douleur s'estomperait alors. Au moins un peu. Il fallait croire que ça ne marchait pas à tous les coups. Ou pas avec tout le monde, du moins.

June aurait voulu ne pas pleurer. Tout comme elle aurait voulu être inébranlable. Mais la douleur était telle, qu'elle aurait préféré qu'on lui ouvre la poitrine avec des griffes et qu'on lui lacère tout ce qu'on pouvait y trouver.
Nimbée dans son aura de douleur, elle ne parvenait même plus à séparer le vrai du faux. Où s'arrêtait l'irréel et où débutait la vérité.
La Lady prend son courage à deux mains. Lentement, elle bat des paupières, et revient à la réalité. Rien, à part elle et la cigarette qu'elle tient entre ses doigts. La fumée s'élève, jusqu'à venir lui piquer les yeux. À nouveau, les larmes montent et elle vient prendre une nouvelle bouffée sur sa tige, regard se baissant sur le bout qui grésille.
Elle est intacte, du moins physiquement.

« Combien de temps dure un cœur brisé ? »
« Ça dépend des personnes. Moi après une heptade, j'avais commencé à me reprendre en main. »

Une heptade. Ça, elle pourrait endurer.
Spoiler (Afficher)
J'ai plus galéré à trouver les images qu'à écrire le texte.
Nouveau morceau de vie de la 'tite bonne femme en silhouette de double roue de pneu (bises Kinchaka).
A ne pas considérer en RP bla bla bla.
Merci au pion qui est un vrai saligaud ! ♥

Informations sur l'article

Chroniques
17 Février 2021
446√  21 12

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires