Recherche

EDC de Jay

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Jay

Cacher

Le Génome Nupseï.

L'histoire avait commencé par une rencontre des plus communes. De celles capable d'affûter l'appétit, celui de la curiosité. Une friandise, qu'il avait décidé de corrompre par un rapprochement dans le séjour rebelle de Dreadcast à quelques enjambées hésitantes d'un bar. Il rejoignit son ambassade de bon matin et accepté avec l'égard du à son statut d'amant. Il ne manqua de siffler quelques songes entre ses tempes pensant que les portes lui demanderaient une nouvelle caresse. A sa décharge, distant et maladroit, il avait remarqué cette teinte de craie sur la membrane dont le carmin disparaît pour laisser place à la rosée ; et ce depuis quelques heptades. Une étreinte qui se meurt aux orgasmes tari par l'ajournement et les regards volupté fuyant vers d'autres cuisses. La matière grise masculine dodelinait telle une théière sous les "au revoir" dénués de convictions. N'ayant le génome il ne put serpenter la carcasse moelleuse, auparavant ouverte et affable aux délectations. Souvent amené à des constructions des plus farfelues et tirées, sa colère piétinée d'impuissance les genoux ployés au sol, contient encore un sentiment d'accroche, sa culpabilité. Ses maux entamaient les chapitres des instants les plus déplaisants d'une vie conjugale, la langue morte, frein aux regrets.
Suspirium Puellarum
Contrit et ses humeurs tombaient au plus bas, son attention se reportait peu à peu dans le passé, revivant les émulsions les plus divines. A l'image de cette veille des 246 ans de Dreadcast, une heptade auparavant ; elle avait donné la douceur en ébullition demandant le plus de cycles d'attentions par jour à lui accorder. Chose qu'il fit, les lois avaient été posé et les engrenages parti pour se casser la gueule après quelques jours à peine. Un soupire d'entre ses lèvres, alors que le las empoisonnait les raisons de vie de la femelle, ne laissant pas la chance à l'amant d'encaisser et de pardonner l'abandon. Elle lui fit un dernier geste, le Pollice Verso, le poing fermé et le pouce pointant le sol avant d'à tout jamais disparaître de la vie de Dreadcast.
Aujourd'hui..
Assit sur le synthé - cuir d'un des plus confortable fauteuil azuré, il dirigea ses marbres sur la porte, contre laquelle un invité frapperait bientôt et se laisser entrer pour passer à de plus grands dialogues raffinés et inestimables. Une silhouette enjouée de formes fit présence dans l'appartement grand de ses 75 m². La femme était une légende à part entière, détachée et perdue depuis des années. Elle était la prime de la vie, une paria unique qui venait prendre nouvelle de son engeance, le marqué de leur caste.

...Je suis fière de toi Jay, sache le.
Récompensé d'un sourire, une ligne qui devint courbe alors que la maternelle aux épaules colorées de filaments nuancé de carmin, venant de franchir l'encadrement de la porte qui les sépare. Au regard de marbre brûlé, profond et sincère épouse la révérence s'attachant au détails uniques, gestes, tics et le timbre de la voix. L'attention portée à celle qui portait la plume damnée et de cendres, elle qui empêche le Phoenix d'animer sa légende, figure farouche de la guerre. Un combat sine misionne. Nupseï réparé l'air sauvage de son attitude, adoucit par le corps svelte et féminin qui se meut non loin de lui, surveillante. Solidement encrée dans sa posture, reprenant ses gestes simples, les deux paires de lippes se parlent et les traits vivent sous les mots.
Quand on a exploité en profondeur les noirceurs de notre humanité; tu le sais, il est impossible d'en revenir in dème. Mais je suis certaine que ce qu'il ya de pire en nous est aussi le meilleur.
Il existe chez les parias une noblesse qui pourrait rivaliser avec n'importe quel Noble.


N'oublie jamais que tu appartiens à une caste supérieure.


Je ne parle pas de Jinx et de son clan de bâtards arrogants.


Il inspira longuement, la voix lasse et fière ondulait en inflexions lumineuses. Le faciès de l'homme buriné par les temps et les années de hargnes à souffrir sous le marteau de l'injustice. L'intonation tranchait avec singularité l'exil qui s'était condamné à subir en pénitence, sans dicter remords mais accepter et tolérer les regards dissidents aux décisions de lui accorder une chance. Son souffle détonna toujours un peu, confus et accompagné par la chaleur maternelle, proche et loin, se laissant entrainer en silence le laissant mûrir encore.
Spoiler (Afficher)
Inutilisable IG smiley
je remercie chaleureusement ceux qui offrent du RP et la vie à Jay. Allant du DCN aux simplement croisements dans les ruelles ou encore à travers des cérémonies. Un article qui devrait se trouver dans la catégorie : La voix de l'est. Mais parce que c'est un sujet d'actualité il se tient ici. Merci à Norah pour la musique..

Informations sur l'article

Nupseï
04 Mars 2016
2192√  10 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Brume~52251 (2☆) Le 04 Mars 2016
    *Pose son étoile dans un ricanement*

  • EveR~4918 (1732☆) Le 04 Mars 2016
    Bien trop compris...
  • Jay (555☆) Le 04 Mars 2016
    Merci Arsene d'être témoins des tourments et maux exsangues.

    Non EveR.. Vingt - deux années ne sont que myriade.. Nous n'en avons pas terminé. smiley