Recherche

EDC de Hornstein~50693

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Hornstein~50693

Cacher

Souvenir...Tragique

Note: Ce fait se déroule au sein de l'habitation de Descole.
Vous n'êtes pas censé savoir que cet évènement a eu lieu, à moins qu'on vous l'ai raconté IG. Quand au souvenir, il en va de même.

Hornstein entre dans l'appartement de Descole, il se dirige vers les réfrigérateurs, se sert une boisson puis s'assied sur le canapé. Il pose son verre sur la table puis s'y accoude. Suite à sa dure journée de travail, il se repose tranquillement, les yeux clos. Il s'en va progressivement dans ses pensées, ou plutôt dans ses souvenirs.
Comment en suis-je arrivé là ?
A cacher mon visage ?
A contenir mes envies de combattre, de..
.
*soupir*
C'est à cause de ça, de ce qui m'est arrivé.
Ça s'est passé plusieurs jours après mon arrivé à l'Imperium, enfin, je ne sais plus combien de temps exactement, ça faisait peut être plusieurs semaines...Je ne sais plus.
J'ai oublié quasiment tout ce qui s'est passé avant.
Je me souviens que j'explorais la ville. Je découvrais de manière inédite cette partie de l'Imperium. Je ne me souviens même pas si j'explorais le nord ou le sud.
Enfin bref, je marchais tranquillement avec un simple pantalon sur moi.
Je me souviens de ça par contre; il faisait nuit. J'observais les bâtiments qui m'entouraient du mieux que je pouvais. Ils n'étaient pas très éclairés en cette belle nuit.
Belle nuit ? Du peu dont je me souvienne, elle a viré au cauchemar!
Je ne sais plus ce que je faisais précisément à cet instant, mais ce que je sais, c'est que je n'avais pas vu ces «individus», que dis-je, ces CONNARDS se rapprocher de moi. Ils venaient de chaque extrémité de la rue.
Il étaient plusieurs, je ne sais combien, je ne me souviens même pas de leurs visages, de leurs raisons de m'avoir fait ça ! Je n'avais rien sur moi, rien à voler, alors pourquoi ?
Pourquoi m'avoir agressé ? Pourquoi m'avoir frappé à mort ?
-après un instant-
Il y a deux choses que je n'oublierai jamais, qui continueront de me hanter, qui continueront d'entretenir cette rage, cette haine au fond de moi.
Je ne pourrais jamais oublier cette douleur intense que te cisaille le corps de toute part, de sentir ton propre sang jaillir de ton corps et s'abattre sur le sol.
J'étais couvert de ce sang qui était le mien et pour quelle raison ? Je l'ignore.
Et leurs rires, leurs rires déments, bruyants et grinçants ! Ils continuent de me hanter même aujourd'hui après tout ce temps !
Puis j'ai dû m'évanouir ou ils ont dû m'assommer car je ne me souviens plus de rien après le commencement de cela...de cet attentat...de cette douleur.
-après un instant-
Je me suis réveillé je ne sais combien de temps après ça. J'étais allongé sur un lit, autour de moi, il y avait quelques meubles. Je ne connaissais pas cet endroit, il était nouveau pour moi. Je me suis regardé comme je le pouvais, pour voir comment j'étais. Je ne pouvais pas bouger, le moindre mouvement était atroce, insupportable.
J'avais perdu la notion du temps, je ne sais combien de temps je suis resté allongé, les yeux entrouverts à attendre je ne savais quoi.
Au bout d'un temps qui me parut plus d'une éternité, une personne que je ne connaissais pas entra dans la chambre. Je n'était pas assez en forme pour faire quoi que ce soit, j'avais même du mal a pouvoir le regarder, mais je vis que cette personne portait une blouse blanche.
Le personnage venant d'entrer me regarda, inspecta mes pansements, puis s'assit à coté de moi.
Il avait remarqué que je ne dormais pas et que je l'observais. Il commença tout d'abord par se présenter. C'est comme ça que je sus qu'il se nommait Descole.
Il me demanda mon nom, je ne répondis pas. Pas parce que je ne voulais pas, mais parce que je n'en avais pas la force. Voyant que je ne répondais pas, il poursuivit en me décrivant mon état de santé qui était déplorable.
Il me dit ensuite combien de temps j'étais resté inconscient et je trouvais ce chiffre inconcevable pour un coma. Il continua en me disant d'un ton rassurant que j'avais passé la majeur partie de ce temps entre la vie et la mort et que c'est un miracle que je sois encore en vie. Il fit une pause pour me laisser le temps de digérer ces nouvelles qui étaient loin d'être agréables.
Quelques instants plus tard, il reprit en me décrivant qu'il m'avait trouvé inconscient, dans une marre de sang au milieu d'une ruelle et qu'il avait été extrêmement choqué par la violence que j'avais subie, au vu de l'état misérable dans lequel il m'avait trouvé.
J'avais d'après ses dire, au moment ou il me découvrit, le pouls très faible mais régulier. Il décida donc de m'emmener le plus rapidement possible chez lui. Par chance je n'étais pas très loin de son lieu de résidence. C'est ainsi que je sus où je me trouvais.
Au fil du temps, je me suis remis de cet évènement avec par miracle aucune séquelle physique, à part une quantités ahurissantes de cicatrices dispersées sur tout le corps.
Mais cet attentat me changea à tout jamais. Depuis lors, je suis… assoiffé de sang, assoiffé de combat… assoiffé de violence… Oh oui, que j'aime ça...
*se lèche les babines*
Mais, le plus important...je me cache le visage et je parle comme une personne "normal" par peur que mes agresseurs me reconnaissent et ne viennent finir ce qu'ils ont commencé. Je vis dans la haine depuis cela, une haine profonde ancrée en moi, que personne n'imagine, que personne ne connaît… que personne ne pourrait comprendre.
*Hornstein entend le bruit d'une porte qui le fait sursauter et en même temps sortir de son passé.*
Ce n'est rien, c'est juste Descole qui rentre chez lui.

Informations sur l'article

Au sein de mon Esprit
09 Août 2015
653√  7 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire