Recherche

EDC de Hatton

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Hatton

Cacher

Maximus

Dans l'irréalité vespérale, Hatton se retrouve enfermé entre les nombreux murs faits de céramique de sa discrète tanière. La pluie sempiternelle s'abat comme le sort de mille pleureuses, comme si Dreadcast était une cérémonie funéraire qui ne cessait de tourner en boucle. Mais ça n'est pas ça, l'anomalie est quantique à ce stade. Le Gnoll arbore sa vêture de combat composée d'un plastron de lamelles forgées par la patte Gnolle recouvrant le poil de suie. Ses pas sonnent comment un lourd gong, sa carcasse sentinelle contourne les huits piliers représentants huit vaillants combattants Gnolls, chacun connus pour leurs aristies des plus sanglantes aux plus rocambolesques. La démarche d'Hatton est si piézoélectrique que la luminosité se met à clignoter de ses virtuelles paupières, plongeant durant quelques secondes, la masse de chaire, dans un noir absolu.
Les pensées extrapolisent mille sujets qui pourtant finissent par entrer dans une fusion chaotique, un désordre de doutes. Le murmure de Setebos reprennent, et malgré les pattes armées des griffes les plus saillantes et tranchantes, l'hôte fait de jais ne parvient pas à se défaire, couvrant ses oreilles, une danse macabre le prend, il déambule, pas chassés, pas cassés, silhouette désordonnée qui frappe et percute certains piliers, et trop de murs. Ces mêmes murs décorés de sillons, comme si cent gnolls s'étaient mis à gratter le mur en espérant pouvoir se sortir d'un mauvais cauchemar. C'est en capilotade que se trouve Hatton. Après s'être séparé de ses hantises, le souffle saccadé, le regard égaré et chassieux, il fige son regard airin vers deux piliers sur lesquels sont félicités deux guerrières.
☽ ☾
Séraphine qui se plaît à faire démonstration d'une agilité rare, elle déambules dans les rues d'Orion, fendant le smog de sa silhouette sémillante pour le plaisir des colloïdes amorphes ou endormis sur leurs neuvopacks ou leur pelles, ces creuseurs de tranchées des temps de paix. Elle balaie l'ennuie d'un coup de rémige, avec une majesté qui laisse aux humains standards l'impossibilité d'émettre un son, sinon un râle guttural désagréable ou gargarisme. Sa silhouette fine et gracile, féline et indélébile trace son chemin n'ayant pour seule pensée un nom, une lettre, un H. Elle se fait danseuse, elle sait se déhancher sans inflexion, amusante mais si ponctuelle. Elle est Spondé, à traverser les limbes de brume pour faire son office à son unique destinataire, l'unique être à l'existence digne de passer dans un de ces atlas mythologique, une créature gardienne d'enfers, mais qui pourtant n'est gardien que de ses secrets.
Pourtant cette silhouette divine est proie de Sycorax. Elle s'habille d'une colère impitoyable et abat de foudroyantes palabres qui mettent à mal le jeune guerrier aux lamelles déjà effritées, abimées, à l'épreuve de bien des combats. Mais ces tempêtes qui ne sont qu'introduction à d'éventuelles apocalypse emboitées, se calment vivement. La doucereuse et rassurante voix chasse les ondes malfaisantes qui rôdent autour d'Hatton. C'est tout comme s'il redevenait ce petit Gnoll roulé sur lui-même, le museau relevé et son regard de bronze qui cherche le courage lui permettant d'occire cette menace. Haven redevient Séraphine et se pose pour couver ce petit être, lui contant au creux de ses oreilles milles prophéties qui se réalisent pour la plupart soit le soir même, soit le lendemain. Elle chasse avec facilité toutes les imprécations qu'il a pu subir, sa voix est maternelle et chargée de passion. Elle est sa noosphère. Même mieux, son Havenir.
***
**
*
Ξ Un peu plus tard, quelque part en Orion Ξ
- [...] Tu as plutôt intérêt Hatton. Je t'ai choisi, tu m'as choisie. Tu m'as, tu me gardes.
- Mon nom n'est pas Hatton. Mon nom est...
- Chatton ?
- Maximus Hattonis Vigintiseptem, légionnaire des armées d'Omnichron, Commandant des légions Félix, fidèle du vrai Alpha : Marcorèle... Père d'un fils assassiné, époux d'une femme assassinée. J'aurai ma vengeance dans cette vie ou dans l'autre.
- Ton nom est Mien.

Informations sur l'article

[RP] - Chroniques de Hatton
19 Mars 2023
394√  13 4

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Haven (62☆) Le 21 Mars 2023
    Ces mots…T’es un virtuose. Un magicien. C’est tellement bien mis en scène, les images se dessinent à mon esprit, ta prose est vertigineuse. H forever.
  • Hatton (77☆) Le 21 Mars 2023
    H forever ♥.
  • Phylène (1888☆) Le 21 Mars 2023
    J'espère qu'ils ne s'arrêteront pas à la première estafilade. C'est grandiose, mais il va en falloir d'autres pour stopper les bêlements.

    Bravo
  • Joyce (134☆) Le 23 Mars 2023
    J'ouvre peu d'articles
    Mais lui jui bien content