Recherche

EDC de Ethayel~30165

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Ethayel~30165

Cacher

~ Autopsia ~

Spoiler (Afficher)
[Inutilisable IG sans découverte du manuscrit contenant cet écrit.
Suite de « In Absentia ». Merci de votre lecture comme toujours, article écrit rapidement, il ne me plait pas vraiment mais bon.
[Autopsia : Du grec qui veut dire : "vue par soi-même", en parallèle avec l'autopsie médicale que nous connaissons.]
~~~
« Et puis j'ai découvert à quel point il était difficile de changer véritablement, même l'enfer peut sembler confortable une fois que tu t'y es installé. Je voulais juste que la paralysie à l'intérieur de moi s'en aille.
Il y a des aperçus du paradis dans chaque jour. Dans les proches que je possède, les fonctions que j'exerce, l'amour que je ressens parfois.
J'ai juste eu à tout recommencer une ultime fois. »
~~~
Ouvre mon corps et dis-moi ce que tu vois à l'intérieur.

Suis-je enfin brisée ?
Mes os fracturés, ma peau entaillée ? Ma tête martelée et achevée de céphalées parfaites ?
Est-ce la finalité que finalement j'attendais ? Alors que je me suis heurtée à la fatalité d'une histoire hasardeuse par l'imprudence d'un coeur jeté en pâture. J'aurai cru le regarder se consumer intégralement. La flamme fut vive autant qu'elle a pu demeurer éphémère. Elle n'aura emporté que l'amertume en s'éteignant, la douleur ou rancoeur n'ayant même pas réservé leur place cette fois-ci.
Les rouages ont finalement tenu la distance. L'exercice fut capricieux de frivolités : un simple petit tour aura suffit : livide, insipide, banal. Toutefois il y aura eu conclusion à cette histoire incertaine. C'est tout ce dont j'avais besoin : la cohue de la désinvolture mêlée à l'indécence de l'espoir muté en une évidence. Malgré cette erreur, les instants passent et je demeure.
.
Ouvre mon coeur et dis-moi ce que tu vois à l'intérieur.
.
Chaque souffle de vie ressemble néanmoins à des mains se resserrant à mon cou. Un jour suivant l'autre je crois manquer d'air et songe à succomber étouffée dans mon éphémère sommeil.
Que me faudrait-il faire ? Ne pas laisser encore s'éteindre ce coeur qui enfin se réveille puis se munir d'espoirs en nombre suffisant ?
Encore faudrait-il le courage de recoller tous ces fragments entre eux. L'échafaudage a tenu bon et c'est ainsi que l'édifice pourra se reconstruire à nouveau. Bien que maîtresse d'oeuvre, l'indécision guette encore. Ai-je véritablement envie de laisser autrui emporter ces fragments de coeur loin de mon contrôle ?
Bien qu'il semble gelé à jamais, je perçois une mélodie se rapprochant et que je pense reconnaître déjà. Ce frisson qui parcourt ma nuque dès lors que tes murmures savent passer au travers de cette glace. Plus tu te rapproches et plus j'ai peur. Crainte de nouveau aimer ou phobie d'être encore un jour désaimée ? Mais désaimée, l'ai-je vraiment déjà été ? Je suppose que la dernière fois n'entre pas en compte dans cette équation, elle n'était qu'une étape nécessaire au renouveau.
J'ai souvenir de ces aveux tortueux au détour de quelques mots liés, confiés de force par une âme si similaire. J'aurai voulu pouvoir claquer des doigts et disparaître dans l'indifférence d'une réponse cassante afin d'éteindre à jamais ces cendres qui d'un souffle menaçaient de repartir.
Mais la brise passe... et j'ai de nouveau peur.
Je n'estime pas cette peur comme inédite car elle survient à chaque fois.
.
Ouvre à nouveau mon coeur et regarde ce qu'il y a à l'intérieur.
.
Reviens, recommence et dis-moi ce que tu y trouveras.
Une hémorragie, des débris ou bien du vide ? Je le sens survivre pourtant. Et si tu y places ta main dessus, tu pourrais le sentir battre, faiblement, mais c'est déjà ça.
Arrachons-le de sa cage et voyons s'il bat longtemps encore. Dans un éclair d’insouciance, je le laisse, lui et son indélébile candeur me montrer une dernière fois l'envers du décor.
Le diagnostic tombe enfin : J'ai besoin d'un remède et il n'y a que toi pour me le procurer.
.
Confidences amères, Autopsie à coeur ouvert...

◊ Commentaires

  • Gaïa~60638 (94☆) Le 20 Mars 2016
    « L'homme a ce choix : laisser entrer la lumière ou garder les volets fermés. »
    Des volets fêlés qui ne demandent qu'à voler en éclats, lumineux. Retournes-y et recommences. ♥
  • Laureline~54651 (0☆) Le 21 Mars 2016
    Hihihi, étoile, va!
  • Kelvin~27893 (308☆) Le 17 Février 2017
    DECRYO ! C UN ORDRE è_é