Recherche

EDC de Elrohir

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Elrohir

Cacher

Black out ça rime pas avec Flirt, mais...

Voici que votre elfe impérialiste favori se lance dans une nouvelle aventure. Voyez-vous, loin de lui l'idée de finir en cuve de si bon matin, mais le destin nous joue des tours. Confortablement assoupi sur un canapé après avoir passé un moment à encaisser des coups d'une trolle, lui qui est pourtant passé maître dans l'art de la détection n'y aura vu que du feu ; À gauche, à droite, les coups fusent et à peine voit-il la tête de son agresseur que la conscience l'abandonne, le sang elfique coule au sol et le voilà parti dans un sommeil lourd, vers les cuves.
Son calvaire n'est pourtant pas terminé. Sorti de cuve, l'horreur se dessine sous son regard ; par centaines les impériaux étaient confinés au centre de clonage dont plusieurs de ses bons amis. Que passe-t-il? Sitôt son regard fureteur qui regardait autour de lui la situation avise son AITL et chercher la nécrologie ; 230 impériaux morts durant son temps en cuve. Puis il active son terminal portable... Incapable de se connecter au réseau impérial. C'est le Black Out. Et puis son oreille pointue capte les beuglements de rebelles dans la salle. Ils étaient là. Ils guettaient l'entrée. Ils s'assuraient que personne ne quitte. Alors votre protagoniste d'elfe fait ce qu'il y a de mieux à faire ; Il s'adosse au mur et se grille une clope, adressant ici et là quelques chuchots à certains de ses congénères impérieux.

  • Mmmh tu parles d'une galère... Lance-t-il à son collègue Stazurex.

Il surveille dans un coin la grande patronne de la Donnellys qui semble également épuisée et se repose sur un pan de mur. Puis il rampe au sol, cherchant à échapper au regard des rebelles, et du sol, quelle vue! Tout le monde sort de cuve évidemment et beaucoup sont à poil après ces combats, mais arrivé au coin, il s'arrête. Et il voit les flics dans un coin qui se font la discussion avec des rebelles, sur un ton assez unilatéral provenant du camp rebelles d'ailleurs. Alors il reste allongé au sol, appuyant sa tête sur un bras et observe, silencieusement. Jusqu'à ce que... LÀ! Oui voilà. Ses saphirs s'arrêtent sur une personne. Le Brigadier Warfields en personne, en calbute. Celui chez qui l'Elfe avait atterri pas moins d'un an plus tôt après une attaque vicieuse d'Agrork, celui chez qui il avait dansé d'une paire de jambes à l'autre pour s'asseoir parce qu'on ne voulait pas de lui sur le coup. Flic ou pas, faut dire que la vue plongeante sur le caleçon est intéressante. Du coup il détaille, silencieusement d'abord, puis raille le brigadier ensuite.

  • Dites Brigadier Warfields! C'possible de porter plainte? Y'a un abus de dégobillage en cuves, l'odeur est insupportable! Débute-t-il ses railleries avec, son regard toujours fixé sur la seule bonne chose intéressante du coin ; les caleçons du brigadier. Au moins, y'a pas de plaintes à faire sur un truc, la vue est agréable, Brigadier!

Un peu plus, le Directeur de la Donnellys Factory lui aurait bien dit de tout retirer tant qu'à faire, mais vu la réaction pudique du brigadier, il n'ira pas trop le charrier, au risque de se prendre un coup en pleine poire, même s'il était entouré de mecs à poil et que ses sens étaient tout à coup émoustillés, c'était loin d'être le moment de flirter avec la flicaille pour obtenir un coup d'un soir. Du coup il se prend une note personnelle sur son deck de l'inviter à boire plus tard, et rampe à nouveau de l'autre côté, attendant sa chance pour s'échapper. Il patiente et patiente et enfin, les lumières dans le Centre de Clonage aveuglent la centaine de citoyens présents. Les rebelles visiblement à court de déionisateurs pour couler les cuves sont enfin débordés par un effort collectif de vidage de fringues chics et chérantes dans les cuves. Le retour du courant, à quel prix? Alors il se lève, ses grandes jambes elfiques à son coup, il courre pour rentrer chez lui, emmenant ici et là quelques personnes avec lui en sécurité.

De façon tout à fait amusante, notre elfe est peu ponctuel quand il est question de répondre à ses communications privées, mais il n'a pas manqué d'écrire au brigadier pour l'inviter à boire ce soir là en rentrant. Il va se prendre un râteau, c'est clair, mais pourquoi rater une chance de prendre son pied, si minime soit-elle après une journée aussi chaotique? Allez-y, critiquez, mais rigolez surtout.

Informations sur l'article

Une vie avec le goût du sang
18 Octobre 2020
209√  16 9

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Warfields (56☆) Le 18 Octobre 2020
    Je suis dead smiley
  • Joe (28☆) Le 18 Octobre 2020
    Bien ouéj, héhé !
  • Elrohir (46☆) Le 18 Octobre 2020
    Faut savoir rire en toute circonstance! Et puis un Briadier avisé en vaut deux! Il a l'oeil d'un Elfe sur lui!
  • Koe (97☆) Le 18 Octobre 2020
    J'avoue qu'ayant assisté à la scène, c'était drôle à voir x)
  • Masheran (291☆) Le 18 Octobre 2020
    Merci pour cette tranche légère de vie de l'Elfe ̶N̶Sudiste. smiley
  • Sanya (196☆) Le 18 Octobre 2020
    ha ha ha sanya a rit aussi quand elle a entendu sa et elle réfléchi a l'offre xd
  • Tsuyu (0☆) Le 19 Octobre 2020
    Ça fait plaisir de pouvoir te lire ici ! :3
  • Elrohir (46☆) Le 19 Octobre 2020
    Je sais que tu aimes ma plume, alors j'ai décidé de la mettre à contribution :3
  • Aetadone (33☆) Le 20 Octobre 2020
    hahaha