Recherche

EDC de Eaven

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Eaven

Cacher

Le propre de l'Homme

• • •
« Le rire est le propre de l'Homme. »
« Dis-moi pourquoi tu ne souris plus. »
• • •
Ils disent que c'est depuis le retour. Je dis que je m'en moque. Est-ce un crime de ne plus sourire ? C'est un crime, semble-t-il, de ne plus y parvenir. Comme si tout le monde passait son temps à sourire, comme si dès que ça disparaissait du visage, c'était signe d'un dérèglement quelconque.
Il me disait sourire si peu. Et combien sont ainsi, finalement. Est-ce que ça fait d'eux autre chose que des Hommes ? Pourquoi je dois répondre à cette fichue question. La réponse m'est égale. Non, je ne pense pas que le rire soit le propre de l'Homme. Pas quand l'Humanité n'a de cesse de pleurer, pas quand les sourires sont devenus la pire façade que les Hommes aient créé. Ou modelés, plutôt. Ils n'ont fait que changer la définition implicite de la chose par une autre, ils n'ont fait qu'en détourner le sens pour que quelque chose de beau finissent par leur aller comme un gant.
• • •
« Souffrir est le propre de l'Homme. »
« Qu'est-ce qui te fait le plus de mal, finalement ? »
• • •
Non. Si la souffrance n'était que pour l'Homme, ça se saurait. Elle a trop de formes pour n'appartenir qu'à nous. Peut-être même est-ce là la meilleure définition de l'universel, dans laquelle n'importe quel être pourrait se retrouver. Souffrir n'est pas le propre de l'Homme, mais sa propension à le vivre est suffisamment importante pour qu'on le croit.
Se faire souffrir, en revanche, est peut-être le propre de l'Homme. Vaine explication d'une quasi uniformité dans la douleur. Une espèce de volonté malsaine et peut-être terriblement inconsciente de se faire du mal, parfois jusqu'à frôler l'anéantissement. Se torturer sans cesse avec des questions sans réponse pseudo existentielles, dont on se persuade de la nécessité macabre. C'est bien parce qu'elles n'ont pas de réponse qu'on y tient. Sans quoi, avec quoi nous écorcherions-nous ?
• • •
« La folie est le propre de l'Homme. »
« Arrête de tourner en rond comme ça, tu vas me rendre folle. »
• • •
C'est stupide. La folie, l'Homme se l'est appropriée. Il l'a intégré, dessiné et redessiné, en a façonné le moindre contour, mais elle ne lui appartient pas pour autant. Ou je ne crois pas. C'est comme me demander si avoir deux jambes, c'est le propre de l'Homme. Alors oui, en toute logique, ça a bien deux jambes, mais certains en perdent, et on ne les raie pas de l'Humanité pour autant. On est peut-être tous fous ici, et comment en serait-il autrement, cloîtrés entre quatre murs ? Mais on n'est pas les seuls. Et c'est peut-être la seule chose qui pourrait nous rassurer sur le sujet.
On est tous tarés, mais ce n'est pas de notre faute, c'est comme ça. Voilà ce que l'on pourrait soulever. La faute. Le coupable toujours nécessaire pour qu'on parvienne à penser que l'ordre des choses est maintenu. Quand il n'y a pas de réelle faute, aucune importance, comme le reste on en façonne à foison, pour être sûrs qu'elles ne viennent pas à manquer. On s'en nourrit, d'une certaine façon, et c'est peut-être une des rares choses que l'on partage sans s'en rendre compte : le plus souvent, la faute appartient à l'Autre. Hujan, c'est qu'on aurait presque l'air généreux.
• • •
« Les émotions sont le propre de l'Homme. »
« Qu'est-ce que tu ressens, là maintenant ? »
• • •
Rien. Je ne ressens rien. Je le vois dans leurs yeux, cette façon compatissante de regarder, d'essayer de percer quelque chose, mais pas trop : on ne touche que rarement ce qu'on ne connaît pas. La curiosité a ses limites, tant que ce néant habite chez les autres. Pour se rassurer, ils répètent, ils imagent, à pointer du doigt une flamme, cette fameuse flamme, qui se serait éteinte. Je ne parviens plus à trouver la moindre once d'envie. Ni de vivre, ni de mourir. Cette espèce d'entre-deux duquel il n'y a rien à attendre. Une sorte de mort les yeux ouverts, un automate à qui on aurait donné le droit de vivre sans lui dire comment ça se passe.
L'Homme n'est pas le seul à ressentir l'intangible. L'envie, la crainte, la colère, dans combien de pupilles avons-nous vu ce genre de choses depuis toutes ces années ? J'aurais presque envie de dire qu'un coeur suffit pour ressentir, mais ce serait faux. Les émotions ne nous sont pas exclusives, c'est ce qu'on en fait qui les rend faussement différentes.
• • •
« Le jugement est le propre de l'Homme. »
« De toute façon ce n'était qu'un con. »
• • •
Je te l'interdis. Insulte qui tu veux, et de préférence ceux qui le méritent, mais même d'un mot je t'interdis de le juger. Au nom de quoi, d'une histoire que tu ne connais pas ? C'est terrible, cette manie qu'ont les Hommes de tout juger, lorsqu'ils pensent tout connaître. Ce qui est trop souvent faux, quand bien même ils se figurent que c'est pour le mieux, que c'est ce qui apaise les coeurs, de jeter la pierre aux autres pour adoucir les tranchantes erreurs. Je préfère faire mentir tes jugements de valeur : qu'importe où il se trouve, qu'importe ce qu'il fait de sa vie aujourd'hui, je lui souhaite ce que l'on souhaite toujours aux gens qu'on aime. Parce qu'il le mérite. Et ça, oui, c'est un jugement.
Alors peut-être. Peut-être que l'Homme, c'est ça. Une volonté constamment inassouvie de juger son prochain, une faculté innée de le faire comme si des vies en dépendaient. Ce n'est pas toujours une mauvaise intention, mais ça semble relativement souvent mal fait. C'est devenu aussi inconscient que respirer. En plus dévastateur.
• • •
« La mémoire est le propre de l'Homme. »
« Écris ce que son départ te fait ? »
• • •
« Peut-être au fond n'a-t-elle jamais été réellement complète. Peut-être au fond qu'un ami a raison. Ce qui l'entoure n'est plus une coquille, mais une prison dont elle aurait passé toute sa vie à distribuer les clefs à des êtres en lesquels elle a cru, pour la libérer. A tel point qu'il ne reste plus rien dans son trousseau. Mais où ? Dehors, entre deux âmes défaites ? Ou à marcher derrière la silhouette inconnue qui se plaît à ranimer sa conscience ? Dans le caisson gelé de la dernière personne qu'elle aura été capable d'aimer ? »
Ce serait un comble pour tous les amnésiques qui auraient à perdre leur Humanité, si la mémoire ne tenait qu'à l'Homme. Combien d'êtres vivants ont acéré leur mémoire pour nourrir une vengeance quelconque ? Et soyons honnêtes, il n'y a pas que les Hommes qui en veulent à d'autres Hommes. Pourtant, si elle ne lui est pas propre, elle n'en est pas moins importante ? Comme trop de choses, ça fait souvent partie de ce qu'on cherche. Le souvenir. Mais la mémoire est faillible. L'Humanité aussi, certainement.
• • •
« L'ensemble est le propre de l'Homme. »
«
... Quoi ? »
• • •
C'est plutôt bien joué, finalement. A me faire écrire ce que je croyais nommer Homme, c'est mon propre tableau que vous m'avez fait peindre. Peut-être que tout ça me compose, peut-être que ce n'est pas tout, et peut-être que ce n'est pas toujours vrai.
Mais alors, pour finir : non, je ne pense pas que l'ensemble soit le propre de l'Homme. On a tiré l'Humanité vers quelque chose de trop individuel. Si on fait partie d'un ensemble, ce n'est pas d'un groupe quelconque, mais d'une généralité sur laquelle on n'a pas tellement notre mot à dire, à laquelle on aurait collé une majuscule.

Quelques fragments, les mots s'étirent,
« Avec tout ça, on va peut-être y voir plus clair. »
Mais ne tirent sur le visage aucun sourire.
« Pour faire revenir la Eaven d'avant. Ça vous plairait ? »

« ... Ça m'est égal. Je m'en fous. »



Spoiler (Afficher)
Un grand merci à tous les personnages qui ont directement ou indirectement pousser mon pion à se poser ce genre de questions très brouillon. Qu'elle essaie vainement de décortiquer, mais ce n'est pas tellement son truc, pour le coup ! Merci à ceux qui essaient de la pousser en avant tout court, d'ailleurs.
Certains - ils se reconnaîtront je pense cette fois - ont connaissance de quelques passages, écrits dans un carnet voire parfois dans un message. Hormis ça, le reste est inconnu.

◊ Commentaires

  • Roxann (62☆) Le 11 Avril 2019
    "Quand tu sais pas, souris..." Voilà pourquoi c'est le propre de l'Homme smiley
    Magnifique texte, ma belle... des bisous, des keurs et des étoiles. Et des nems smiley
  • Asajj (801☆) Le 11 Avril 2019
    ☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆ !
  • L1S14N3 (246☆) Le 12 Avril 2019
    "Pourtant, vous pensez que ça fait de moi autre chose qu'un être vivant ?
    Je pense que c'est pareil pour vous."
    Et il était une fois une petite machine qui ne savait pas rire, suivant de loin le chemin d'une humaine qui avait perdu le sourire ?
    Chaque interaction entre nos deux rousses me fait un grand plaisir. ☆
  • Kim (91☆) Le 12 Avril 2019
    Pluie d'étoiles sur un personnage exceptionnel et une joueuse avec beaucoup de talent, voilà. ♥
  • Akasha (0☆) Le 12 Avril 2019
    [☆~☆ @Eaven
    Et ❤(# ° 3 °)❤ @Roxann ]