Recherche

EDC de Cosmos

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Cosmos

Cacher

On le craint, on le redoute, invisible, minuscule et pourtant potentiellement si puissant. Est-ce que tu seras la clef de ma survie ou seras tu la raison de ma destruction ?
Tu restes un mystère alors que tu es tout autour de nous, tu es en moi, tu fais parti de moi. On peut te trouver dans les livres, tu y es référencé sous toute les coutures, presque toutes.
On te connait, on t'as fiché, on sait comment tu fonctionnes, on croit le savoir. Tu sembles attirer, faire graviter autour de toi beaucoup de chose. On te redoutes avec raison, tu es la vie mais tu attire la mort sur nous, tu nous ronges, tu nous perces de toute part.
Tu te déploies dans les cieux tel un dieu, manifestation de la colère de l’empereur, les dessins te représentent comme la force absolue, celle dont on ne peut se cacher, espérer survivre. Tu illumines, tu embrases, tu éclaires la nuit tel l'objet dans les cieux qui apparaît parfois aux cérémonies.
Ta puissance te vient du néant, de l'insaisissable, de l’infiniment petit, du combat épique que tu livre à tes congénères en te fracassant contre eux encore et encore, dans un enchaînement frénétique que rien ne semble pouvoir arrêter hormis la fin de toute chose.
Je sais que tu existes, nous savons que tu existes. Toi qui nous force à nous terrer dans notre secteur, toi qui rend indispensable notre immortalité afin de pouvoir espérer te survivre.
Même endormi tu trouves la force de nous atteindre, de nous blesser, de nous ronger.
Malgré cette promesse de mort, de destruction absolue, de fin de civilisation, j'ai besoin de ta force, je dois voler ta puissance, te l'arracher, faire de toi mon serviteur.
Je dois t'enfermer toi ! Je dois croire que je puis te confiner, toi le géant de feu. Je dois te forcer à t'éveiller, à te mettre en marche, te canaliser afin de contrôler ta force de vie, ta force de mort.
Alors que les autres mènent lutte à mort afin de ne plus craindre les ombres de la nuit. Alors que chacun se fait le gardien de sa porte, affûte ses armes dans l'attente du combat sans fin.
Je dois poursuivre ma route, mon chemin, car si l'humanité s'est détourné de toi, vénérant une divinité plus clémente, je dois marcher vers toi car il se peut qu'un jour, un ennemi que nous n'auront pas vu venir se dressera de toute part autour de nous et détruira l'idole que nous vénérons.
Alors que les ténèbres se précipiteront pour nous engloutir je devrai t'éveiller afin de les repousser de ton feu ardant.
T’exhumer, ouvrir le sarcophage dans lequel je t'aurai confiné afin de darder tes rayons vengeurs, maintenir de toute mes forces le couvercle qui te retient afin de t'empêcher aussi de nous dévorer de ta lumière.
Libérer, éveiller le monstre, la fureur de l’empereur, mettre un branle la machine, alimenter les boucliers, charger la contre attaque.
Mais je n'en suis qu'au début, au début de notre salut, au début de notre fin. Ca sera l'un ou l'autre, de cette boîte que je m'apprête à ouvrir surgira l'espoir ou la mort...
Je ne sais pas si j'ai vraiment envie d'aller plus loin... je ne sais pas si j'ai le choix...

Informations sur l'article

Monologues intérieurs
03 Janvier 2018
492√  12 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires