Recherche

EDC de Casey

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Casey

Cacher

[Event] Quand le Skwiz s'affole.

Cryptic a écrit:
Un nouveau jour débute sur la Cité des Neufs Secteurs, ensmogé comme à son habitude.
Le million d'âmes peuplant les secteurs Marran et Orion voit son quotidien troublé par une annonce météorologique inquiétante.
Au loin à l'Ouest, le smog s'est teinté d'un noir obsidien dont les relevés préliminaires de la station météorologique laisse à penser que les prochaines averses pourraient être bien plus acides qu'à l'accoutumée.
.
Au code temporel 21092022 au douzième cycle (22092022 pour Orion), des pluies comportant un taux radioactif anormalement élevé(de l'ordre de 1 500 à 5 000 Skwiz/Squiz) vont s'abattre sur une durée estimée de 72 heures.
.
Serait-ce le retour d'une nouvelle crise hydrique dévastatrice ? Ou bien un sombre évènement au destin incertain.
.
A chaque nouvelle heure, une alarme résonne au travers des secteurs annonçant peut être là, la fin de tout.
.
Que pourrait bien faire votre personnage face à ce sombre évènement ?
[Lien forum]
Casey a écrit:
Marran…Ulrant.
2/335.4…6/343.3
. : Somnium : .
Au cœur de la nuit noire…
.
Le majestueux édifice s'ébranla au rythme de l'ire de la Bête. Un ramdam entêtant, telle une litanie tribale au cœur de la folie. Ex nihilo, comme sortie de nulle part, probablement attirée par les effluences de chair humaine en sueur, elle perça une faille à proximité de la bâtisse. Un seul coup d'œil en contrebat, et les regards furent révulsés par les tréfonds qui menèrent jusqu'à l'Inferno. Les visages horrifiés furent léchés par son souffle ardent. L'exhalaison putride d'outre-tombe, donna le tournis aux sentinelles à proximité.
.
Au cœur de la nuit noire…
.
La crevasse béante dégueula une immense ombre rampante. Bientôt le rejeton de Charybde alla flanquer le Commissariat de son long corps mou, au derme plissé et suintant. Abjecte et visqueuse apparition, qui sonna le craquellement des contreforts à mesure des séismes qu'elle provoqua. Ils cédèrent presque tous par dépit ou par résignation, qu'importe. Car son règne est venu et sa volonté est faite, sur Kepler comme à Pandæmonium.
.
Au cœur de la nuit noire…
.
À sa vue, l'effroi fut total. Sur les parapets et les miradors, tous s'affairèrent déjà à leur propre survie. Les prières ne s'avèrent réellement sincères que face à l'Inéluctable. Et l'Inéluctable leur apparut par où ils ne la pressentirent point. Étrangement le militaire ne récita aucune prière, pas un seul psaume psalmodié derrière son casque intégral, le mutisme le plus absolu. Face au destin ni abdication, ni acceptation du Fatum délétère.
.
Au cœur de la nuit noire…
.
Le militaire serra davantage l'arme entre ses mains moites, aveu d'impuissance manifeste. Le sang s'échauffa et l'adrénaline gorgea ses veines pour embrouiller son esprit volatile. Ainsi, crut-il apercevoir une baliste mythique à la pointe d'airain, juché sur la plus haute tour du C4, tel l'Archange déployant ses ailes pour l'assaut final. Funeste illusion et amère détresse.
.
Au cœur de la nuit noire…
.
De nouvelles secousses sismiques firent craquer la brique jusqu'aux fondations mêmes du bâtiment. Le brun trouva entre deux créneaux d'un mirador, une ouverture possible. Il perçut alors le reflet de la bête immonde toute mugissante, dans cette pénombre smoggeuse. Hideuse créature venue réclamer la dîme des Hommes et percevoir la livre de chair. Les hurlements inhumains des infortunés à l'agonie, lui glacèrent l'échine jusqu'au sang. Lui qui pourtant côtoyait la mort, parfois même l'enlaçait dans une drôle d'étreinte. Comme des amants qui ne s'aimaient plus. Lui qui regardait dans l'Abîme, comme l'Abîme regardait en lui. Mais une peur primordiale naquit au plus profond de ses tripes.
.
Au cœur de la nuit noire…
.
Dans cette cacophonie ambiante, le commun des mortels chercha en vain une échappatoire, s'extirper des ivoires acérés. Mais il était trop tard ; le Ver Géant happa à la pelle les pauvres hères en proies et agonisants. Les plus courageux d'entre eux, firent face au monstre mythologique, avec la plus grande des vaillances. Mais l'audace ne rallonge point la vie. Et la vie est un bien trop précieux qu'il incombe à l'Homme de sauvegarder.
.
Au cœur de la nuit noire…
.
Les sirènes commencèrent à gronder en de multiples sifflements stridents qui déchirèrent le smog.
Chez le porteur du Masque Effroyable, l'expression demeura interdite ; ni la résignation, ni la mort. Seulement l'élévation dans Sa lumière et l'abnégation comme pénitence. En somme, le vrai sens du sacrifice sous Son Regard et pour Sa plus grande gloire.
.
Imperii Inserviendo Consumor.
.
Au cœur de la nuit noire…
…il s'éveilla en sueur…
…pour entendre hurler Ulrant.

3ch00.
Quartier Hoblet.

.
[…]
Le Nematode… le C4…
Non… rien… cauchemar…
Des réminiscences passées…
[…]
Des sirènes? Une alerte…
Edi… Ma chérie…
Tu dors?
Oui, tu dors…
Alvin… où est Alvin…
Ah… t'es là toi…
C'est rien mon grand…
[…]
Il se passe quelque chose…
Mon Kender… où est-il…
Là…
[…]

◊ Commentaires

  • Raziel (126☆) Le 21 Septembre 2022
    Très beau et très bien écrit.
  • Sedna (0☆) Le 21 Septembre 2022
    W'oh.. Percutant.
  • Minori (121☆) Le 21 Septembre 2022
    El famoso ✨Fatum ✨.
  • Mara (109☆) Le 21 Septembre 2022
    @Raziel @Casey J'aime bien vos deux articles, on dirait parfois qu'ils se font écho smiley
  • Barshabba (48☆) Le 23 Septembre 2022
    En effet. Texte habile, avec des clins d'œil nombreux et extrêmement bien utilisés. Une étoile. Conquis. Bravo !