Recherche

EDC de Barshabba

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Barshabba

Cacher

Cœur noirci d'un grand brûlé. 


Le plus important, quand il s'agit de creuser sa propre tombe, c'est d'éviter les efforts inutiles, de sorte à faire le grand saut sans souffle court, ni souffle au cœur. En amateur, toujours. Et d'enterrer sous ses pieds, dans un même coup de pelle, l'enthousiasme que raffinent les nouveautés inflammables, sentiments pyromanes et leurs déceptions inévitables.
J'avais choisi dans ce but les tranchées, sillonnées à cause de la menace d'une invasion possible du secteur. À l'une des portes sud. Sous la supervision agacée de Miranda Von Storm qui tempêtait des hymnes de ferme ta gueule aux honneurs que je lui filais en médailles, en mots moqueurs, Par quelques Leader entre deux pelletés caustiques.
Les sacs se rempilaient en barricades. Morceaux par morceaux, je reconstituais les protections érigées à raison contre les bombes infernales. Il fallait bien qu'elles tombent, mettent à l'épreuve mes conceptions, mes paradigmes... et la première frappa, chirurgicale. Bien avant que le smog ne s'embrase par ces effroyables stries ardentes, ces sifflements aigus de fin du monde.
Elle nappa d'incendies la sainteté de mon sein ; mit au bûcher expiatoire ce dieu victime, âme cramée par l'immolation de mon intime. Il y a des leçons qu'un con apprend par le cœur, puis par le corps. Ce soir-là, seul en faction, me fut donné de subir cette réunion. Cette projection brûlante qu'il n'y a pas, quoi qu'il arrive, d'amour heureux.
Vous recevez un message d'erreur : dysfonctionnement du communicateur personnel d'ID70328. Échec de l'envoii


Spoiler (Afficher)
Référence de l'image : ANAS BABA / AFP

Spoiler (Afficher)
Oui, le personnage d'Elvire est quelque part, caché derrière une allégorie

◊ Commentaires

  • Liouli (371☆) Le 02 Novembre 2022
    * Tentative de parangon d'Aragon à étoiler d'appréciations !
  • Barshabba (126☆) Le 02 Novembre 2022
    @ Elvire : je m'incline devant le poète, couronne de lauriers verts à ses pieds, merci pour cette étoile ! Que je lui dois à moitié.