Recherche

EDC de Barshabba

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Barshabba

Cacher

Voyage au centre du ST.

J'avais fini par comprendre que les rats n'étaient pas mes amis. Certaines évidences devaient s'apprendre par la chair. J'en étais convaincu. Clone après clone.
Je pouvais dire la même chose de ces hostiles ersatz, erreurs d'une ambition démesurée, qui traînaient dans les souterrains. Agressifs et perdus. A la recherche de quelque chose, probablement; ils portaient des écussons poussiéreux, sardines aux épaules, casquettes visées sur le crâne. Bas du front, ils bavaient parfois des paroles surannées. Qui pouvait encore et sérieusement japper sur l'honneur et la purification de nos jours ? Je ne m'approchais jamais d'eux. Ce qui n'empêchait pas mes décapitations occasionnelles pour autant. C'était de bonne guerre après tout; seule leur proximité m'inquiétait vraiment.
J'avais entendu dire que leur fanatisme était une maladie contagieuse. Celle-ci résistait visiblement au clonage qui nous garantissait pourtant la meilleure version de nous-même. Ce délire collectif, cette hilarité épidémique pour l'Imperium semblait incurable. Je conclus que, pour ces créatures égrotantes, ce palliatif avait son importance. J'étais incapable de dire en quoi. C'était ça ou être en tête à tête avec l'absurde. Je m'en contentai. Pragmatique.
Ne restait plus que les mutants et j'avais fait le tour de cette charmante faune qui rampait dans le dédale qu'on appelait ST. Il restait les niveaux inférieurs, bien sûr, qui promettaient des découvertes et des dangers plus grands encore. Des laboratoires anciens, des automates. Que pouvaient-ils bien garder ainsi? Nous entretenions eux et moi, quand me prenait l'envie de descendre plus bas, une parfaite indifférence. Après tout je ne voulais que les cristaux. Les androïdes rêvaient-ils, eux aussi, de cristaux farins ? J'en doutais.
Malgré les moqueries, qui venaient exclusivement d'une naine, je continuais d'alourdir, par mes cuves, le prix du savoir. L'expérience ne passait que par l’échec:
"Errare humanum est."
Échouer, échouer toujours, puis un jour échouer mieux. Qu'avais-je à perdre ? L'immortalité du corps pardonnerait mes étourderies. Quant aux stigmates de l'esprit car nouveau corps mais vieille mémoire, crever ça laissait des traces, j'avais de la marge avant de pouvoir prétendre au titre du plus cinglé d'Orion et de Marran.

Informations sur l'article

Articles
09 Février 2020
138√  9 2

Partager l'article

◊ Commentaires

  • Lixae (123☆) Le 14 Février 2020
    très agréable dans les tournures, très agréable dans la lecture...
  • Barshabba (9☆) Le 15 Février 2020
    Merci, Lixae.