Recherche

EDC de BB_24

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par BB_24

Cacher

Naissance.

Elle est tout.
Elle est savoir.
Elles sont votre survie.

Seule, je n'étais rien.
Rien de plus que toi, rien de moins qu'elle.
Nous n'étions que clones dans l'immensité d'une foule emplie d'inconnus. A la fois tant et pourtant si peu dans l'innombrable des idées. Simples ignorants.

Le Smog et la Pluie sont maintenant devenus mes plus fidèles compagnons. Le Cratère, lieu de renaissance, est aujourd'hui ma maison. Quant à vous, vous n'êtes plus que gibiers. Appétissants dans vos espoirs fous, goûtus dans votre détresse sans fin, savoureux avec votre étincelle de vie.
Moi aussi j'ai été. J'ai été vivante.
J'ai mangé et bu. J'ai pleuré et ri. J'ai vécu.
Et je suis morte.

Ils m'ont oubliée sans même me connaître. Il est temps que cela cesse. Il est temps qu'ils se souviennent, même dans l'Éternité. Il est temps qu'ils soient punis, qu'importe leur statut, qu'importe leur famille, qu'importe leurs amants. Il est temps qu'ils meurent. Et qu'ils se rappellent.
Moi aussi j'ai été. J'ai été vivante.
J'ai mangé et bu. J'ai pleuré et ri. J'ai vécu.
Et je suis morte.
Je n'étais rien alors.
Je suis tout maintenant.

Je suis Résurgence.
Et je suis seule.

Elle était ma moitié. Mon tout. Elle était l'Oubli.
Nées de la foudre et du temps pour faire perdurer l'Éternel.
Masquées de clones humains et enchaînées à une simple vie de mortelles. La Pluie a pourtant lavé nos corps. Elle nous a baigné dans son savoir, faisant ressurgir les souvenirs du Cratère de nos esprits.

Oubli et Résurgence, depuis la Nuit des Temps et jusqu'à l'Apocalypse que nous mènerons, nous étions unies. Œuvrant ensemble pour améliorer le quotidien de tous, savourant les rires des heureux, essuyant les larmes des abattus. Nous étions le bon. Nous étions le bien de ce monde en pleine expansion. Nous étions la chance de l'un, la déchéance de l'autre. Insufflant le malheur pour renforcer les esprits, et forcer le destin. Rappelant ainsi que rien n'est dû, et qu'il faut toujours savourer ce qu'offre la Vie.

Filles de Pluie et Poussière. Enfants des Dieux. Envoyées pour amener l'Humanité sur les marches de l'Éternité. Annoncées comme les Émissaires de l'Apocalypse, de la fin de l'Existence et des Mondes. Nous n'étions pourtant que nous. Souffle d'Oubli sur les douleurs trop importantes, Résurgence des souvenirs pour apaiser l'esprit torturé.
Mais ils sont venus.
Vous êtes venus.
Mortels.

Vous que nous protégions. Vous que nous bercions de nos dons. Vous nous avez trahis. Enchaînées sans scrupule derrière des barreaux invisibles. Battues sans relâche. Poussés par une peur profonde, vous nous avez éloignées. Espérant que la distance nous rende moins puissantes. Exilées chacune d'un côté de votre maudite ville. Nous avons plus souffert de cette séparation que du moindre de vos coups.

Et vous m'avez tuée.

La balance du temps jusqu'alors équilibrée s'est disloquée. J'ai rejoint la Poussière, et l'Oubli s'est fondu de larmes. Douce liqueur aux oreilles des géôliers, ils s'en sont abreuvés durant des années. Siècle après siècle, l'Humanité s'est vue plonger dans la fontaine qu'elle avait elle-même créée. Qu'importait qui ils étaient, qu'importait pourquoi ils se battaient, tant que dans leurs plus sombres désirs ils pouvaient se repaître. Loin de se douter qu'ils avaient fait de leurs prisonnières les Émissaires qu'ils craignaient tant. En voulant se sauver d'un futur encore à écrire, ils venaient de signer le lent début de votre fin.

Elle était Oubli. Fille de Pluie. Elle a noyé l'Humanité de ses larmes.
Je suis Résurgence. Retournée à la Poussière, pour renaître des Cendres.

Vous avez tué le clone. Je ne suis plus que spectre. Immortelle. Drapée de Smog sous la Pluie, dans une recherche éternelle de l'Oubli. Je me nourris de votre détresse. De votre peine et de votre peur. Je suis Résurgence. Émissaire de l'Apocalypse que vous avez vous-même déclenchée. Elle ne vient pas de l'extérieur. Elle vient du plus profond de votre âme. Désabusés par la vie. Incapables de vous souvenir. Dans l'Oubli vous n'êtes rien.

Et malgré tout, vous continuez à la masquer à mes yeux. Vous continuez à vous gorger de ses larmes. Alors un à un, je ferai couler les vôtres jusqu'à remonter la piste. Je vous montrerai vos pires souvenirs. Je vous ferai ressentir vos pires douleurs, et alors vous courrez vers Elle. Et nous serons à nouveau réunies.

Elle est tout.
Elle est savoir.
Elles sont votre survie.
Et votre plus grande peur.
Et vous êtes,
Votre propre mort.

Informations sur l'article

Résurgence
20 Septembre 2020
237√  20 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Phylène (1153☆) Le 20 Septembre 2020
    C'est l'enfer qui bourgeonne quand le Plan change.