Recherche

EDC de Dayrone~70862

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Dayrone~70862

Cacher

Nouveau Départ

J'entrais dans ma nouvelle maison. Enfin, j'avais quitté ce lieu maudit, emplit de tant de souvenirs. Ils étaient bons, et avaient pour but d'être agréable et pourtant... Ils me déchiraient le cœur, à chaque fois que j'entrais dans ce couloir, les larmes me montaient aux yeux, tout comme la colère. Tout ce que je voulais, c'était découvrir un nouveau sentiment, pouvoir toucher le ciel, avoir la sensation de pouvoir voler, découvrir le bonheur de se réveiller à côté de sa moitié. Au final, il n'y a eu que la douleur de la chut, la vérité est venue me frapper tel une lame de fond, réussissant à me faire ployer le genou pour la première fois... Je n'avais pas envie de me relever, plus envie de me battre...
Je laissais glisser mes doigts sur les murs froids de cette demeure, posant mes yeux blancs sur tous les recoins, j'observais en silence ma nouvelle habitation, ce silence était... Froid, glauque et morbide... Mais surtout, douloureux. J'avais pris l'habitude d'avoir la télé allumée quand j'étais seul, en tout temps, même quand je dormais, pour ne justement pas avoir à entendre CE silence... J'avais l'impression que l'air transportait les souvenirs que j'essayais d'évincer, comme une malédiction, comme... Un énième châtiment pour mes erreurs... Pour avoir... Essayer d'ouvrir mon cœur à quelqu'un, au final, même cette femme, qui semblait pourtant être la douceur et la tendresse incarnée, aura fini par blesser quelqu'un...
Idiot comme j'étais, je n'allais pas pour autant lui mettre la vérité en face... Non, je sais que ça lui ferait trop de mal et... Subissant cette douleur qui me semblait insupportable, il était, pour moi, d'une logique implacable, de ne pas faire subir à une autre personne cette dite douleur, non... Je ne ferai pas subir une telle souffrance à une autre personne, je ne blâmerai pas une personne pour avoir... Choisi une autre voie que la mienne. Elle a fait ce choix malgré tout, ce qui signifie qu'elle savait très bien ce qui se passerait par la suite... Alors... Cela était déjà suffisant...
Je contemplais le reflet de mon nouveau visage dans le miroir présent dans ma nouvelle chambre, mes traits étaient froncés, comme si... J'étais en colère, je fixais mes yeux vides dans mon image. Ma mère m'avait dit que je faisais... Plus adulte... Quand on connait la signification de mes tatouages... On changerait pour "Moins Dayrone"... Mon ancien visage me manquait un peu... Mes yeux bleus, rayonnants de joie, c'était transformé en deux ovales vide de compassion, mon sourire, toujours plein de tendresse c'était éteints pour s'enfermer dans la neutralité, mes traits lumineux s'étaient ternit, laissant ma peau décorée par ces larmes trop souvent essuyé par mes propres mains et de cette épée que représente mon esprit étriqué et pleins de vices. Et le pire, c'était que je m'étais infligé ce spectacle à moi-même, personne ne m'a jamais forcé à rien, au contraire et pourtant... Nous voilà, ici, devant ce miroir, à contempler ce visage qui était désormais le mien.
Dans un soupir, je me sentais tout simplement... Exténué comme souvent ces derniers temps, passant mon temps au travail. Je me laissais tomber sur mon lit, la tête dans l'oreiller. Je me souviens que souvent, par le passé, quand je faisais ça, je finissais par pleurer pour diverses raisons... Incompréhension, colère, tristesse, parfois même, de la joie. Une fois, cela s'était produit, j'avais passé une merveilleuse soirée, restaurant, longue discussion, sourire et rire, à chaque fois que je me remémorais ces instants, le sourire arrivait à grands pas, aujourd'hui... La seule chose qui vient, c'est l'amertume... Se dire que tout ça... N'était qu'une belle illusion... Me rendait à la fois triste et en colère contre moi-même, pour mettre dit que tout donner à une personne qui ne partageait ma vision des choses étaient une bonne idée... Et pourtant, je sais pertinemment que je vais refaire cette erreur... Car comme Elle a su me le dire un jour... Je suis un indécrottable optimiste...
Un nouveau soupir vint briser le silence, pour mieux le laisser retomber sur moi tel une arme à feu posé sur ma tempe, prête à déchainer les flammes à la poudre. Je fermais doucement les yeux tout en sachant que j'allais Le rejoindre... Cela faisait un moment que je n'étais pas descendu dans cet endroit tordu. Arrivant sur mes pieds, je me dirigeais directement vers la ville en feu, bien qu'il n'y avait plus cette lumière éblouissante au loin... Mon regard c'était directement porter sur ce... Moi, assis, comme souvent.
"Tu as trouvé le chemin tout seul cette fois ! Bien jouer à toi !"
Ce ne fut que quand j'avais levé les yeux en direction de la ville en feu que j'ai pris conscience de sa phrase... Cette ville, que j'avais prit pour le Secteur, était en fait une autre ville... La Métaphore de ma construction sociale... Elle n'était plus en feu... Il ne restait plus que des cendres, de la fumée et des ruines... Cette cité en feu... Représentait en réalité tout ce que j'avais construit jusqu'ici... Le Militarium... Ma marraine... Elle... Tout ça... Était en train de brûler sous mes yeux et... Je n'ai simplement pas agis, j'ai laissé les flammes consumer toutes les choses que j'avais érigées...
"Je sais ce que tu te dis... Que tu n'as rien fait, que c'est de ta faute si tout à brûler mais... Je vais te le demander maintenant... Qu'aurais-tu pus faire de plus, hm ? Changer ? Pour les autres ? Oui, pourquoi pas, mais est-ce que ça vaut la peine de s'adapter, quand en échange, les autres ne le font pas ?"
J'avais les yeux grands ouvert, horrifié par le spectacle que l'on m'offrait... La destruction de... Littéralement toute ma vie, juste devant mes yeux et... Au fond de moi, j'avais trouvé ce spectacle magnifique...
"Tu sais... Les gens clichés disent que la vie est un jeu, et en soit, ils ont raison, je veux dire, c'est un grand Jeu de Rôle Massivement Multi-joeurs ! Et ça, là, devant tout, cette magnifique ville détruite, c'était ta phase de LeveLing ! Bravo Dayrone, tu as atteint le niveau maximum d'Amertume ! Maintenant, le jeu commence ! Hahahaha !"
Je m'asseyais alors à côté de lui, les bras ballants, je ne pouvais m'arrêter de regarder ce champ de bataille... Tout était en train de disparaitre... Sauf le bâtiment central... Une grande tour ronde qui avait survécu à la destruction, mais elle était loin d'être fini... Tout avait presque fini de disparaitre, ne laissant qu'une grande plaine noire à perte de vue... Un jeu... Tout ça n'était donc qu'un jeu à ses yeux ? Tout ce que j'avais construit était devenu poussière et lui... Il voyait ça comme un jeu ? Est-ce qu'Elle voyait ça comme un jeu aussi ? Ou est-ce que c'est juste M-
"Oui, je sais, là, normalement, tu vas commencer à te dire que c'est de ta faute, que peut-être, tu aurais pus mieux faire. Et c'est vrai, en soit, c'est tout à fait vrai ! Oh.. Pardon, tu t'attendais à ce que je te dise que tu as fait de ton mieux ? Ah... Mince, ben... Non du coup ! Oui, tout ce que tu as construit est partie en fumé par ta faute enfin... Une partie du moins ! Oui, tu aurais pus être meilleur. Si tu n'avais pas joué avec le feu, tu ne te serais pas brûlé les ailes, mais bon... C'est du passé, et tu sais ce qu'on dit ! Le Passé te donne les armes pour combattre le Présent et préparer le Futur !"
J'étais... Dépité, fatigué, meurtri... Les paroles d'Enaya raisonnaient dans ma tête...
"Alors tu es bien plus fort que moi"
Je n'avais rien de quelqu'un de fort... Au contraire, je n'ai pas eu la force de garder ceux que j'aime, je n'ai pas eu la force de continuer d'avancer, je n'ai pas eu la force d'oublier... De passer à autre chose... Je n'ai pas eu la force de garder mon sourire. A vrai dire... J'ai même perdu la force de me regarder dans les yeux... Obligé de les cacher au monde... Obligé de les cacher à mon propre regard... Cela en disait long sur la faiblesse que j'éprouvais... Je n'étais même plus sûr d'avoir assez de force pour garder la tête hors de l'eau...
Je contemplais le désastre que j'avais engendré, j'étais emplit de tristesse et pourtant... Et pourtant, c'était comme si je m'étais simplement rendu à l'évidence, c'était fini... C'était tout simplement la fin de quelque chose... Une chose dans laquelle j'avais donné tout ce que j'avais et même ce que je n'avais pas, mais... Il fallait se rendre à l'évidence, c'était la fin... Dans un soupir, je descendais dans la ville en ruine, contemplant les bâtiments calcinés... Je pouvais dire exactement à qui ils appartenaient... Paladine, Syiane... Sindavia, un des plus beaux de tous... Une magnifique maison, riche, paisible et pourtant... Il ne restait plus rien, à part des cendres... Même les fondations ont été détruites... Peut on vraiment se relever de ça ?... Est-ce qu'on peut vraiment reconstruire quelque chose, ici ?
"Toi, tu ne peux pas, malheureusement, même si j'aimerais que ce soit le cas, cette maison, qui était si belle, ne pourra pas être rebâti de tes mains... Je sais, c'est triste et frustrant et pourtant, c'est comme ça. Oui, tu as participé à cette tragédie. Mais tu ne l'as pas causé dans son entièreté... Certains y ont participé... Certains, plus que d'autre."
J'étais simplement dégouté, il n'y avait pas d'autres émotions ou sentiments, juste... Le Dégoût. Je continuais alors ma route entre les décombres, alors qu'au loin, une chose attirait mon attention... Une maison, qui semblait... Intact, j'accélérais le pas, allant jusqu'à courir entre les vestiges brulés pour faire face à ce bâtiment...
Une maison ou plutôt... Une véritable villa... A la fois simple et magnifique, des murs blancs, étincelants aux petites touches de noires très discrètes, à l'intérieur, on pouvait entendre des rires. J'étais hésitant, à l'idée d'entrer dans le seul lieu ayant survécu... Enfin, il avait fait même mieux que ça, il était intact, pas une marque de brûlure... Après de longues minutes, je me décidais enfin à ouvrir la porte qui me séparait de ces rires qui semblaient si heureux..
En face de moi se dressait un long couloir aux murs recouvert d'un velours d'ébène et d'un grand tapis blanc... Au fond, il y avait une lumière vive mais... Qui semblait pleine de douceur, on pouvait entendre les rires raisonnés dans l'immensité du bâtiment... Un homme, ainsi qu'une femme... J'avançais avec prudence, couvrant mes yeux blancs de la lumière intense. C'est une fois baigné dans cette aura lumineuse que j'aperçus celle qui avait gardé cet endroit à l’abri des flammes... J'avais oublié sa beauté depuis le temps... Mais je n'avais pas oublié ses yeux... Les mêmes que moi... Un simple duvet blanc... Et ses marques sombres... Cette femme, qui a toujours été là pour moi... Don tout le monde m'a toujours dit de me méfier...
Un grand sourire s'était installé sur mon visage, laissant des larmes coulées sur mes joues blanches, je revivais cette soirée, à la fois si... Banale et pourtant... Nous avions joué à peine quelques cycles... Elle voulait m'attraper pour me chatouiller les oreilles... Moi, comme toujours, je faisais celui qui n'avait pas peur, tout en fuyant, bien-sûr... L'espace d'un temps, nous étions... Juste... Des enfants, loin de tout ça... Loin de la peine, de la colère, de l'amertume, nous étions juste... Heureux, elle et moi... A l'époque où... Tout était à peu près simple...
"Si tu savais comme tu me manques... Si tu savais comme... Comme je voudrais que tu sois là... Je donnerai tout pour que tu reviennes... Tu me manques tellement... J'ai tellement besoin de toi maintenant... Juste une seconde... J'aimerais tellement que tu sois encore à mes côtés... Oublié le temps d'une étreinte tout ça... La peine... La tristesse..."
J'étais agenouillé, la tête basse, les bras ballants, les larmes coulantes, j'étais heureux et en même temps... Une peine incommensurable naquit dans mon esprit. Ce souvenirs me fit comprendre à quel point je pouvais être seul... J'avais simplement envie d'abandonner... Simplement... Partir en Cryo' et... Ne pas regarder derrière moi... Jusqu'à ce que je sente ses serres se poser sur le haut de ma tête...
"Aller, soit fort... Et retrouve ton sourire avant que je sorte de mon bloc de glace pour te botter le cul !"
Je relevais mes yeux bleus vers l'Aves, avant de me relever lentement pour la prendre dans mes bras, passant mes doigts dans ses petites plumes d'ivoire, je pouvais sentir sa douceur, je pouvais sentir sa chaleur, comme avant... Elle me manquait tellement...
"Eleegard..."
Je me décrochais doucement d'elle, je savais pertinemment que je devais partir... Même si je voulais rester ici pour toujours...
"Je t'attendrai... Je te le jure..."
Je tournais les talons essuyant les larmes qui représentaient le bonheur de cet instant. Alors que je passais le pas de la porte, les rire avaient reprit tandis qu'autour de moi, il n'y avait plus rien, toutes les anciennes maisons avaient disparut, il n'y avait plus qu'un immense champs noir, à perte de vue...
"Voilà ! C'est nettoyé ! Oh, ne me remercie pas ! Ca me fait plaisir avant tout ! Ils auront plus de place pour construire maintenant ! Et puis, c'est plus saint, construire sur des ruines, moi je trouve que c'est pas hygiénique ! Juste, je t'ai laissé sa maison, je ne sais pas si tu veux la garder ou pas ?"
En effet, il avait laissé cette magnifique maison, qui était retourné à la poussière...
"Gardons là... Qui sait, peut-être qu'un jour, sa propriétaire viendra la réparer... L'espoir fait vivre, comme on dit..."
L'espoir... Je me demandais pourquoi j'en avais encore... C'était... Vain, le mal était fait et... Rien ne pourrait réparer cette demeure pour laquelle j'avais mis tout mon cœur... Pourtant, je voulais qu'elle reste ici. Je me disais que... Peut-être, si on construisait autour, sa propriétaire reviendra, après tout... Je lui ai promis de l'attendre jusqu'à la fin...
"Oh! Ohohohohoh ! Regarde regarde ! Ça commence ! Je la connais elle, avec son blaze tout péter ! Idee ? On peut dire, qu'elle a plein d'idées ! Hahahahaha ! Oh, et voilà la vieille... L'elfe avec ses cheveux super épais ! Oh, c'est ta mère là ! Je préférais ses anciens clones... Elle était bien mieux les cheveux longs..."
Je regardais autour de moi, réalisant que... Peut-être que ce n'était pas fini après tout... C'est simplement un nouveau départ... Le Commencement d'une nouvelle chose. Ce fut une coupure brusque et douloureuse mais, après tout, sans ça... Je serai resté accroché pour toujours à cette maison, sans aider à construire celles des autres...
J'imagine que... C'est un nouveau départ alors...

Informations sur l'article

Daemonium
14 Septembre 2019
559√  5 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire