Recherche

EDC de Dall

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Dall

Cacher

Premier tercet

Spoiler (Afficher)
Cet article raconte des faits s'étant déroulés au siècle précédent, que votre pantin n'est de toutes façons pas censé connaître. A mettre en relation avec les articles évoquant la même période de façon plus floue : La loyauté (avant transfuge vers SR), La liberté (une fois sur place), La maison (transfuge vers SI et retrouvailles avec le mentor devenu général) et La discipline qui faisait déjà un résumé appréciable (surtout pour ma mémoire) de tout ça.
J'avais commencé un cycle en reprenant un quatrain/tercet du fameux poème d'Arthur Rimbaud dans chaque article posté, à la création de Dall, mais n'avait jamais trouvé quoi partager pour les deux derniers. Aujourd'hui, j'ai l'idée. Donc vous allez bouffer de l'alexandrin !
Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.
1'
Il y a plusieurs étapes dans une vie. Une fois passée l'insouciance de l'enfance et l'amour d'Abraham, une fois passées les bêtises d'adolescence et la complicité de Valmont, il y avait la bien plus juste indignation née de l'incompréhension et la dévotion entière à celui qui avait été plus qu'un homme pour elle : Ash Arachide. Son mentor était un genre d'hérésie personnifiée, en cela qu'avec le temps, elle avait fini par le considérer comme tout puissant. C'est vrai ! Y'avait-il un seul ennemi capable de l'abattre ? Force était de constater qu'il ne cuvait que très rarement, et ce n'était pas faute d'attirer régulièrement sur lui les foudres d'à peu près n'importe qui.
C'est à ses côtés qu'elle était passée en Orion, non pour l'envahir, mais bien pour y vivre. Ah ! L'histoire n'est pas tout à fait vraie. La réalité, c'est qu'elle était entrée en secteur rebelle avec l'espoir de l'y retrouver, mais en compagnie d'un tout autre homme. De celui-ci émanait également une certaine aura, bien qu'il préféra largement l'ombre à la lumière, au point même que son nom n'était connu que d'une poignée de personnes, dont la majorité dormaient au fond d'une cuve de cryogénisation. C'était entre ces bras à la peau pâle qu'elle s'endormait la nuit, contre cette bouche aux mots manipulateurs qu'elle affûtait son esprit et dans la bibliothèque de l'une de ses nombreuses propriétés qu'elle jetait de rage les livres subversifs qu'elle dévorait, en apprenant n'avoir jusque là... rien appris.
Il était troublant de remarquer qu'après avoir plus ou moins épousé le directeur des SRI de l'époque, bien des années plus tôt, la naine offrait à nouveau son cœur à un humain dont la tête était toute aussi pleine. Bien au-delà de ses appétences charnelles, Dall ne résistait pas aux cerveaux les plus fins ; et pas plus, visiblement, aux hommes d'âge mur : un autre de leurs points communs. Cependant, là où son premier amour avait été juste et loyal, le second était un calculateur ne s'attachant qu'à ses propres intérêts, sans notion de bien ou de mal. Mais c'était rassurant pour elle, d'une certaine façon, car il n'y aurait plus entre eux de secrets impériaux. En revanche, il y en aurait mille autres et elle finirait par apprendre à son tour ce qu'était le silence.
Donc, c'est sous l'étiquette brillante d'Ash Arachide qu'elle avait débarqué en Orion. C'était presque marqué sur son front, à côté de l'autre mention en lettres capitales qui indiquait :
IMPERIALISTE

« C'est pourtant pas compliqué à comprendre... Qu'un vrai rebelle, transfuge ou pas ... ne parle pas latin ...
- Un vrai rebelle est libre, objectait-elle.
- Oui oui je suis libre de te faire rôtir là tout de suite. D'ailleurs c'est ce que je vais faire !*2' »

Combien de fois l'avait-il immolée ? Elle n'en avait pas la moindre idée. La naine était bien incapable de cesser de saluer qu'importe qui passait -leader rebelle, simple paumé d'Orion ou fidèle de la Lame Sanglante- par un "Salve" lui paraissant pourtant poli. Alors, elle s'était enfermée dans les archives publiques du secteur avec l'intention de mieux se renseigner, encore, sur eux tous.
Puis une fois certaine de sa flamme impérialiste, elle avait eu des regards frustrés sur son amour impassible, regrettant qu'il se complaise dans l'équilibre de leur demeure sans souhaiter s'en arracher. Cette déception s'était peu à peu muée en une colère invraisemblable, prenant plus de place chaque jour qui passait. Ash étant lui-même retourné en Marran, elle décida qu'il était temps de quitter ce vilain secteur et de retrouver sa citoyenneté.
Elle était loin de se douter alors que son fameux mentor disparaîtrait des années plus tard dans des circonstances absurdes. Mais désormais, elle était libre de penser par elle-même : enfin, Dall serait adulte. Un jour, elle admettrait que son idole n'était rien de plus qu'un homme, tout comme Imperator, ce qui n'avait empêché aucun des deux de produire de grandes choses. Ainsi, elle apprendrait à croire en l'humain. Et un jour, elle admettrait qu'elle n'avait pas seulement rallié Orion pour y suivre quelqu'un, peu importe lequel des deux était-ce, mais bien parce qu'elle avait eu besoin de tout voir, depuis toujours dévorée par une bien morbide curiosité.
_____________________________
  • 1 Extrait du dormeur du val, d'Arthur Rimbaud.
  • 2 Vous aurez, ou pas, reconnu en rouge la douce voix de Jery

Informations sur l'article

Puisque nous y sommes
20 Septembre 2022
185√  2 2

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires