Recherche

EDC de Climax~44583

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Climax~44583

Cacher

6. Des berceuses pour l'insomnie

Assis bien droit dans son bureau de la Chambre des Lois, l'homme semblait concentré sur quelque problème juridique épineux sans que son visage ne trahisse autre chose que sa réflexion interne.
Lucius avait changé.
Conscient qu'un traumatisme l'avait poussé de l’étiquette de petit ouvrier poli a celle d'un augure puis d'un législateur politiquement investi dans une ascension fulgurante, il s'était forgé à l'image de ces grands noms qu'il évoquait au sein de la Domus Imperatoris.
"Si les légendes se sont tues et si les lueurs se sont éteintes alors fais-toi lumière et remplace de ta présence ce vide qui t'oppresse."
Des mots. Il aimait les mots.

Il avait cru pouvoir combler cette solitude qui l'étreignait en se donnant totalement aux autres, par son temps tant que par son âme. Son Je n'était alors plus que celui d'un autrui sans visage qui mouvait son pion dans le silence avant de l'oublier en marge du plateau.
Son ascension si rapide avait changé sa vie. Ses messageries diverses se remplissaient désormais d'un flot continu de requêtes, questions et autres demandes rhétoriques émanant des deux extrêmes de l'échelle sociale impériale.
Il s'était juré de ne faire aucune différence face à l'Humain et d'apporter la même considération à tous, tout ignoble scélérat qu'il puisse s'agir, paré d'une liste de titres pompeuse ou d'un casier judiciaire à rallonge.
Il avait méprisé ces élites distantes dans ses jeunes années avant de vouloir prouver a tous que l'on pouvait s’élever tout en restant profondément humain et disponible. Ce soir il refermait une reforme de Codex qu'il achèverait certainement le lendemain avec ses employés pour enfiler son costume de Président.
Rien n'était simple, et ce même avec les meilleures résolutions du monde.
***
Le service était assuré, les plus éminents invités de marque du secteur présents dans l'un des plus prestigieux bâtiment. C'était sa première Honora Ceremonium, et l'ironie du sort voulait qu'il entre en scène en qualité de maître de cérémonie.
« Tout va.. Comme vous le voulez? »
avait soufflé une voix timide avant que les festivités ne débutent.
« C'est a moi de réussir a le faire croire à tout le monde ce soir. »
Sourire de façade, bien travaillé. Ses expressions n'étaient même plus calculées désormais et les muscles de son visage s'étirait toujours comme le requerrait les circonstances sans qu'il n'ai plus a y réfléchir. Lucius avait changé et entouré de ses pairs de la Haute, sa solitude ne faisait que s’accroître d'avantage encore.

Une main gantée tendue vers une main tatouée et le bal fut ouvert par la reprise d'une vieille tradition. Sur quelques musiques mondaines, il menait la femme qui incarnait l'Empire au plus haut point, une main sur sa taille, son regard clair légèrement levé. Elle était trop grande pour lui, en taille comme en histoire. Ton cordial, gentleman irréprochable, Lucius se pliait aux convenances avec une aisance qui l'étonnait lui même. Valsant avec celle a qui nombreux faisaient la guerre, tournoyant élégamment avec sa cavalière d'un soir autant qu'avec les craintes de ses pairs. Ces pas étaient les seuls instants d'une intimité factice, rompant le temps de quelques politesses son isolement social. Papillonnages malheureux, charmante berceuse de l'âme qui lui laissaient la gorge nouée et le cœur pincé.
Il n'en dit rien.

L'insomnie se prolongea le temps de quelques remontrances. On le disait utopiste de croire que ses mots et sa volonté viendraient a bout d'une politique chaotique oscillant entre un temps de silence et un temps d'offuscation. Ils étaient tous résignés sans que lui ne comprenne la raison d'un tel abandon. Que s'était-il passé ? L'affliction était complexe et profonde, elle méritait délicatesse et attention constante si elle voulait se rétablir un jour. Il voulait sincèrement guérir ces maux sans pourtant connaître le remède.
***
Lucius s'était fait lumière pour rejoindre les étoiles s'éteignant les unes après les autres. Il lui faudrait désormais être assez fort pour rallumer ces braises fébriles ou les alimenter de nouvelles flammes plus fougueuses.
A une heure avancée de la nuit, alors que le petit matin commençait a se profiler, il avait regagné son atelier. Délaissé et froid, les couleurs de ses créations tendant vers le fade par endroit à l'image de leur propriétaire. Alors qu'il tendait a devenir maître incontesté d'un monde en perdition, Lucius ne s'était jamais senti si vide.

Insomniaque d'une nuit, la peur au ventre. L'absence.

Aux confins de son insomnie, dans un bruissement d'ailes subtiles ou hallucinatoire, Lucius devint alors un Valerius.
Spoiler (Afficher)
Notes et références :
titre : Lullabies for Insomniacs, album d'Al Tarba en ecoute lors de l'écriture du texte.
Lucius : prénom issu du latin "Lux", lumière
Valerius : nom d'une grande famille romaine antique pour la référence historique, dévié du verbe latin "Valere" signifiant "être fort"

Informations sur l'article

Carnet de Suie
24 Juillet 2014
754√  24 7

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • L-X (1334☆) Le 24 Juillet 2014
    Je n'ai qu'un mot à dire : "woaw!"
  • Oeclyde (292☆) Le 24 Juillet 2014
    Je savais que Lux etait ta soeur.
  • L-X (1334☆) Le 24 Juillet 2014
    Lux dont le symbole en physique est .. ?
  • Oeclyde (292☆) Le 25 Juillet 2014
    Luxtucru ?
  • Climax~44583 (109☆) Le 25 Juillet 2014
    Ah et "Climax" est une marque de lunette de moto type aviateur aussi (si on occulte la référence sexuelle qui se trouve tout a fait fortuite).
  • Hékhene~51065 (29☆) Le 26 Juillet 2014
    Ah et "Climax" est une marque de lunette de moto type aviateur aussi (si on occulte la référence sexuelle qui se trouve tout a fait fortuite).

    J'ai rit !