Recherche

EDC de Astaa~40027

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Astaa~40027

Cacher

Le retour de la pomponnée... Nette. Nénette. Pompon.

" Ambiance "
(de 3:00 a 3:45 plus particulièrement)

Guillerette comme si elle s'était enivrée de Champ'kro jusqu'a la lie, étourdie et joyeuse, une paire de jambes synthétiques passe la porte de la salle d'eau après avoir balancée en gloussant les escarpins noirs qui enserraient ses petons au travers de la pièce.
La belle de nuit se saoule de son propre rire en chantonnant... Ce qui chez elle, pour le musicologue averti, ressemble fort a un souffle au travers d'un tube métallique.
Hum... On a le module ORL qu'on peut et ça ne l'empêche en rien de sautiller joyeusement en s'extirpant de son pantalon aussi sobre et sombre qu'une nuit a DC... La gaité en plus.
Puis elle se regarde, tombe sur son reflet dans le miroir... Se sourit de toutes ses dents. C'est bien la première fois qu'elle se sent "belle" avec son chignon haut, son débardeur noir, en petite culotte dans la salle de bain.
... C'est à cette heure-là qu'on revient ...
- Oh ! Tu boudes ?
... Non ...
- Pourtant j'ai bien l'impression moi.
... Mmph ...
La gynoïde hausse les épaules, rien ne semble pouvoir entamer son ivresse ce soir. D'ailleurs... Surement pour faire enrager l'autre, elle s'essaie a quelques poses de pin-up un peu gauche dans la glace. Ca dure quelques minutes et que ça se trémousse et que ça se dandine... Un vrai numéro de bimbo adolescente, pas encore femme mais plutôt petite fille ravie de son déguisement de princesse... Ça pétille, ça émoustille et ça fume joyeusement rose dans sa tête comme un cocktail Mort'gane-Champ'kro.
Elle défait ses cheveux noirs charbons, les secoue pour qu'il retombe en une corolle folle, légèrement électrostatique sur ses épaules dénudées... La gynoïde se déhanche sans cesser de fredonner. La soirée a du être bonne... Ce qui n'est pas au gout de tout le monde visiblement.
... Arrêtes... T'es vulgaire ...
- Rabat-joie. Pourtant c'est grâce à tes conseils que j'ai pu...
... M'en parle pas ...
- Tu veux pas que je te raconte ma soirée ?
... Nan... Je boude 'parait ... De toute façon tu as pas voulue que je vienne ...
- Je reviens dormir rien qu'avec toi... C'est pas le plus important ?
... Admettons... M'enfin tu sais que je l'aime pas trop ...
- C'est pour ça que je pouvais pas t'emmener. Mais toi et moi c'est... Unique.
... Dois-je te rappeler de qui tu es "enceinte" ...
- Alleeeeeez s'il te plait... Me gâche pas ma fin de soirée... Montre-moi plutôt, puisque tu trouves que je me trémousse "comme une homéopute".
... Tu me laisse faire ? ...
- Promis.
La fugueuse d'un soir ferme les yeux doucement, soupire légèrement en sentant les mains douces qui se promène... Sur sa hanche... Sa cuisse... Passant une jambe un peu devant l'autre, pliant légèrement un genoux, tandis que sa jumelle remet une mèche en place derrière l'oreille, tourne doucement la tête de celle qui joue la poupée docile de trois quart en relevant un peu le menton.
La petite brune laisse filer un gloussement joueur quand les mains s'égarent a redessiner sa lippe et y provoquer un sourire pour ensuite ruisseler sur sa poitrine et s'épanouir comme une fleur digitale sur la peau de son ventre... Sa petite part d'organique fragile et protégée, cet épiderme d'origine qui nait sous les cotes et disparait à mi-cuisse.
La voix métallisée de la gynoïde se fait plus basse, un peu troublée peut être ? Les paupières toujours baissées comme le rideau métallique d'un magasin de jouet recelant hors de vue milles et une facéties a partager.
- Ca te donne des idées ?
... Mmm... Peut-être bien ...
La deuxième main qui s'était fait temporairement oubliée s'empare d'une hanche un peu par surprise sans être brusque non plus... Joueuse elle aussi derrière cette apparence bougonne. Puis elle exerce un léger mouvement de rotation, accentuant un rien la cambrure de la demoiselle qui se mordille la lèvre inférieure d'impatience.
- Je peux ouvrir les yeux ?
... Fais je t'en prie ...
Elle papillonne, s'admire... Les admire toutes deux, pas mal... Juste ce qu'il faut pour ne pas être "trop"... Posture savamment étudiée et réfléchie, malgré l'apparente désinvolture, par des générations et des générations de femmes et d'esthètes pour paraitre tout ce qu'il y a de plus naturel, désinvolte, laissant la porte ouverte a l'imagination sans être sexuellement suggestive ou explicite...
- J'adore, j'adore et j'adore ! J'aime quand tu me rends belle.
... En même temps vu le matériau de base, suffisait de pas grand-chose ...
- Tu te venges.. J'imagine que c'est mérité, un peu... Allez arrête de faire la tête et viens sous la douche...
Elle tire la langue, mutine lutinant leur reflet pendant la fin du strip tease. Hop, débardeur par-dessus tête, Hop, plus rien sur le postérieur non plus... Direction le caisson de lavage, accompagnée par des chuchotements évocateurs au creux de l'oreille.
Vu les gloussements... Les soupirs... Puis les gémissements qui naitront bientôt dans le cocon de brume chaude, dans le théâtre intime des ombres floues du tube hermétiquement fermé, la proto-scène de ménage finira de la plus agréable des façons sur l'oreiller. Ou presque...
... Tu pourrais quand même penser a moi quand on est rien que nous deux. ...
- Mmmm... Arrêtes... De lire dans... Mes pensées... Et concentre toi... Sur... Ce que... Tu fais ...

Ben quoi ? Si on peut plus s'offrir un petit plaisir selon ses fantaisies ou va le monde...

Informations sur l'article

imperium in imperio
02 Mai 2013
1308√  7 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Astaa~40027 (268☆) Le 02 Mai 2013
    J'espère que ça amusera ceux qui ont toutes les clés de lectures et distraira au moins un peu les autres. smiley