Recherche

EDC de Astaa~40027

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Astaa~40027

Cacher

I'll be back...

5/255.3
Quelque part dans les méandres du plus grand congélateur de la ville ou les cryo-dormeurs s'agglutinent comme autant de steaks dans la réserve personnelle de la plus fameuse amatrice de viande d'écureuil tous secteurs confondus.
Un voyant qui passe au vert, puis deux... Puis toute une batterie de joyeuses diodes qui semblent vouloir animer la pesanteur glacée des lieux, un vrai petit carnaval symphonique de timides loupiotes émettant une lumineuse et silencieuse prière invocatrice jusqu’à ce que, ô miracle tant attendu, les premières courbes s'animent et les LED s'effacent respectueusement...
Non pas devant les dites courbes de la synthé-barbaque, encore un peu trop proche du zéro absolu pour cela, bande de petits voyeurs, mais bien celles des graphiques de contrôle automatisé. Quelquechose ou quelqu'un semble avoir mis un grand coup de santiags aussi rouge vif qu'impérieux dans une nichée d'écureuils paresseux, en l’occurrence ici le programme de décongélation rapide du truc dans le freezer.
Parmi les ronrons tranquilles, l'opération suit son cours, avec une routine tout bien rodée a l'efficience routinière comme seules les IAs peuvent en pondre, protocolaires et sans failles. La boiboite a clone froid remonte vers les niveaux supérieurs, passant les tests de routines uns a uns, paliers par paliers, saluée a chaque passage par de nouvelles et brèves impulsions en direction du programme secondaire de gestion, check, check, check oh et... Check aussi tiens.
Les courbes et diagrammes atteignent graduellement les valeurs optimales et s'effacent a mesure que le système d'aspiration vient épouser avec amour les orifices prévu a cet effet sur les parois du cercueil, incontinent, qui en relâche de joie, son atmosphère fraîcheur banquise, précoce l'animal. Faut le comprendre aussi vu la durée de la congélation de son hôte il devait avoir hâte de se faire vider le contenu...
Bientôt, une fois ses préliminaires tout en suçons, valves et tuyaux terminées, il faut passer aux choses sérieuses, a savoir désincarcérer le sujet mollasson et inconscient de son habitacle pour l'installer dans le dispositif d'éjection, direction le Rez-de-chaussée, oui Madame, parceque bon... Ça va bien cinq cyclo-minutes mais faut pas abuser des bonnes choses non plus hein, genre de l'hospitalité des sous sols du Centre de Cryo, déjà que la chambre d’hôtel est gracieusement fournie aux frais de l'Impératrice...
Voilà donc notre synthé-truc dans sa zolie combi unisexe-moche-mais-presque-confort qui émerge, difficilement, dans la zone de réveil. "Difficilement", non a cause de difficultés caractéristiques à la si réputée rupture de la chaîne du froid chez les sujets bêtement organiques et pour cause, ce serait tout de même un comble vu sa propre nature.
Encore que, une petite purge automatique des systèmes respiratoires par les voies supérieurs puissent ressembler a s'y méprendre a une quinte de toux carabinée avec glaviots, genre excrétion de quelques fluides coagulés, si d'aventure il y avait un spectateur non averti.
Mais, définitivement, malgré des secteurs de boot impeccables, une fois le check-up automatique des fonctions primaires, c'est l'ouverture des vannes mémorielles qui provoque un passage automatique en mode autiste du cybercerveau.
Par soucis de conservation, de rationalisation et de gradation de l'importance des flux, qui suis-je, ou vais-je, dans quelle étagère toussah quoi... L'immobilité atteint le clone une fois en position assise, les mains sur le visage et la tête dans le cul. Enfin au sens figuré du moins, il n'est pas le cycle de faire de telles acrobaties.
Sortie de l'apnée automatique et de la consommation des réserves d'O² interne.
Inspiration de test... Expiration.
S'attarder sur des analyses "basiques" c'est toujours bon pour se donner le temps de voir venir, air respirable, compatible avec les organismes organiques au standard impérial. Loué soit Il, pas de traces de merdes fongiformes quelconque en suspension, juste la "bonne" odeur rassurante d'un léger relent smoggé que le purificateur d'air du lieu n'arrive pas a éliminer complètement.
Le meilleur petit dej' respiratoire de tous les temps...
Le spectre du "Jardin" est loin, très loin, elle est en sécurité ici, pas un bruit, pas un Bzzz, pas un Werk tonitruant et encore moins de ces silencieuses horreurs dévorantes aussi petites qu'innombrables.
Levée du corps, hop hop, l'équilibre est parfait, signe que la révision complète pré décongélation s'est déroulée comme programmée.
Un coup de pogne rapide en métal chromé dans la tignasse, déclenchant son lot de crépitements électrostatiques et le constat aussi rassurant qu'amusant que certaines choses n'ont pas changées, entre autre ce léger défaut d'isolation dermique, une marotte contre-optimisée, lubie mineure de synthétique qui lui fournit son premier prétexte a sourire pendant qu'elle palpe son visage et fait, par là même, un petit test rapide des capteurs dermiques et digitaux.
... Bordel de Bits...
Ses doigts chromés tiquent et cliquètent au contact de l'endroit ou devrait se trouver son oeil droit alors que les premiers mots modulés par son vocalisateur sonnent étrangement grave dans la pièce vide, renforçant l'étrangeté de ce juron pourtant si familier.
Une, deux foulées, rapides mais raides jusqu’à ce qui s'approche le plus d'une surface réfléchissante, le réajustement automatique d'une vingtaine de centimètres de l'altitude de son point de vue ne ralentissant la manoeuvre que de quelques nanosecondes, imperceptibles probablement pour qui que ce soit d'autre que ses propres systèmes.
... Nom d'une écureuil qui se prostitue pour un demi couquiz avarié... Tu as vu ça ?
Ai-je besoin de te rappeler ou je me trouve hum ?
... J'ai fait ça moi ?
Tout a fait.
Mais tu as insisté pour effacer cette... Demande de ta BDD d'accès rapide.
Je te cite : "Pour le plaisir de la surprise".
Et tu m'as laissé faire Tss...
Hé, c'est pas comme si j'avais eu mon mot a dire !
Et puis... T'es pas si hideuse que ça comme ça.
Cyber-Peste va...

Des bruits de pas, un visiteur, un simple passant, ou même simplement un banal écureuil qui sait -a condition qu'il porte des chaussures et chausse du 45 minimum- font fuir la synthétique comme une voleuse de carte mère a l'étalage, son paquetage sous le bras, pour trouver au radar de ses souvenirs un recoin dans un coin ou personne ne viendra la déranger le temps qu'elle mette de l'ordre dans tout "ça"...

Informations sur l'article

imperium in imperio
19 Mai 2015
1785√  20 19

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Maya~55375 (0☆) Le 19 Mai 2015
    Bon retour à Astaa !
  • Norah~50792 (386☆) Le 19 Mai 2015
    Je t'aime ! Je t'aiiiiime ! JE T'AIME !!! *pose une hotte remplie d'étoiles tout droit venues de ses yeux, et repart en chantonnant joyeusement*
  • Leviathan~47056 (515☆) Le 19 Mai 2015
    SECHS MA GUEULE ! FUCKING SECHS PUTAIN !
  • Oline~44029 (620☆) Le 19 Mai 2015
    Oline ne pourra pas la faire refroidir en l'encastrant dans un frigo cette fois ^^ j'espère qu'elle sera équipée de l'option climatisation de série ta droïde smiley
  • Uhmoja (42☆) Le 19 Mai 2015
    Astaa !! Putain ça fait plaisir de voir une décongélation comme celle là ! Je VEUX connaître mieux ce perso, j'avais toujours regretté ça ! ♥
    Je lui dois toujours mon premier deck digne de ce nom eh ! :3
  • Irista (38☆) Le 19 Mai 2015
    ASTAAAAAAAAAAAAAAAAA !
  • Velvet~49718 (35☆) Le 19 Mai 2015
    *_*
  • Manerina (1466☆) Le 19 Mai 2015
  • Heleth (319☆) Le 20 Mai 2015
    Prouik.
  • Alinka~5723 (154☆) Le 21 Mai 2015
    *___* !!!
  • AGRAMF (260☆) Le 22 Mai 2015
    Trop Bien : ))
  • Ezra~54979 (14☆) Le 24 Mai 2015
    waouh! j'adore le style! faudrait que je prenne le temps de VRAIMENT écrire quelques chose de bien, on va pas me prendre au sérieux sinon!