Recherche

EDC de Sebastiàn

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Sebastiàn

Cacher

Plexus

"Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien"
E.Burke

Et quand le mal est déjà fait, et qu'ils sont juste mis devant le fait accompli, faisant face à une terrible et définitive évidence, que peuvent faire les "gens de bien" à part reconnaitre leur défaite en fermant leur gueule ou brailler dans le smog jusqu'à s'en péter la voix? C'est la question qu'il en était venu à se poser alors qu'on lui soumettait l'idée qu'ils étaient tous co-responsable de la déchéance totale qu'il contemplait comme un cauchemar à travers le prisme de sa vision brisée. Galibran ruinée, bientôt invivable, envahie par un ennemi qui aurait pu être un allié, alors qu'il y a quelques années régnait un équilibre certes précaire mais relatif : rien de tout cela n'aurait du arriver avait-il fini de rabâcher, digérant sa colère, faisant son deuil par l'acceptation de l'inacceptable, la mort dans l'âme. Aujourd'hui, les faits sont là, par la volonté d'une poignée. Leur monde se déchirait, malade, l'idéologie léthargique se cachant derrière des appels au combat qui déjà sonnaient faux et résonnaient creux. Du moins était-ce sa perception. Biaisée, torturée, paranoïaque peut-être mais après deux années de repli presque fantomatique, les évidences se brouillaient et son esprit s'effritait autant que sa résolution. Malheur aux vaincus! disait-on dans un autre monde, dans un autre temps ; et en effet, son combat semblait s'être achevé, non pas celui des armes dans lequel il ne brillait que moyennement et ne souscrivait guère, mais celui des valeurs, de l'idéologie, de l'esprit. Ta gueule, looser! Voilà plutôt ce qu'il entendait dans l'écho de son âme, entre d'insupportables accusations de mensonges émise par des langues puantes et des fausses vérités énoncées, déformées, ressassées par les non-responsables qui gueulaient plus fort que les autres pour qu'on ose plus leur dire qu'ils avaient tort. Et au final, ceux-là, hélas, avaient eu raison des autres, suscitant le silence des opposants tout en incitant l'effet de meute propre à tous les mammifères sociaux, menant les restes difformes de la Rébellion vers une bataille finale qui devenait le seul point d'horizon d'un futur vide.

Les plaies léchées dans une de ses nombreuses tanières, il avait attendu en vain que vienne un moment de paix où il aurait pu se refaire, renaître, émerger pour servir à sa façon comme il l'avait fait plus ou moins pendant vingt ans.
Vingt ans déjà.
La majorité des gens qui lui avaient été proches n'étaient plus là : morts, cryogénisés ou transfuges ayant refait leur vie "chez l'ennemi", il se rendait compte en ce point temporel qu'il n'avait guère renouvelé ses contacts depuis un moment.
Il faut dire qu'en restant enfermé entre deux couches, alternant juste les corps contre lesquels il se pressait en dormant plus souvent qu'il ne les honorait, le brun ne risquait pas de recouvrer l'envie ou la curiosité qui l'habitait autrefois. Il s'éteignait, se tamisait, clignotant de plus en plus faiblement, l'énergie presque à plat, la batterie enrayée, le coeur empoussiéré. Dans l'obscurité de son esprit, son âme se morfondait, entre une tristesse fade et des milliers de questions, le doute taraudant de multiples certitudes, rouillant ses convictions, effritant les piliers mêmes de son existence. Tout s'effondrait à l'intérieur du grand bonhomme, dans le silence. Dans le calme. Dans le vide.

Alors, dans un dernier sursaut, avant de se sentir totalement glisser vers le rien, au point de non-retour entre l'extinction et le réveil, entre la noyade et le coup de pied dans le fond, il avait cessé de respirer, immobilisant dans la glace ce souffle qui ne savait pas encore s'il devait être le dernier ou le second.

Neuf jours plus tard, entre smog et fumée, posant un regard sur le présent, il expira. Longuement.



Spoiler (Afficher)
Bien évidemment, tout ça n'est que le reflet des pensées d'un personnage passé au prisme de ses perceptions, ses convictions et ses névroses. C'est un texte HRP, en aucun cas un article ou un écrit de Bass.
L'abus de sel fait grossir.

Informations sur l'article

Derrière le rideau
12 Janvier 2022
425√  30 17

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Sha-Sha (33☆) Le 12 Janvier 2022
    *pat pat*
  • Flÿnn (238☆) Le 12 Janvier 2022
    Il est pas content le Sebastiàn.
  • Phylène (1175☆) Le 12 Janvier 2022
    Ça déprime sec ici aussi.
  • Aram (20☆) Le 12 Janvier 2022
    ça n'a rien à voir mais il est trop trop beau le Sebastiàn. ♥
  • Allie (45☆) Le 12 Janvier 2022
    Oh bébé ! ♥
  • Aldenya (27☆) Le 13 Janvier 2022
    *
  • Katia (10☆) Le 13 Janvier 2022
    Ohw, Honey.
  • Charly (0☆) Le 13 Janvier 2022
    C'est un gens bien Sebastiàn!
  • Ozlem (83☆) Le 13 Janvier 2022
    Pas content du tout, même.
  • N0-1R (0☆) Le 13 Janvier 2022
    Faut sortir pour se refaire des amis !
  • Sebastiàn (274☆) Le 13 Janvier 2022
    On dirait que Bass est le leader d'un groupe de K-pop là, stop!
    Merci pour les ptits commentaires et les étoiles, les pat pat et les coeurs.
    Et ouais, è_é
    .
  • Haribo (0☆) Le 13 Janvier 2022
    😍
  • June (133☆) Le 14 Janvier 2022
    OMG team Sebastiàn ♥♥♥♥
    Fuck les hateeeers !
  • Sephoë (189☆) Le 15 Janvier 2022
    "Malheur aux vaincus! disait-on dans un autre monde, dans un autre temps..." ☆
  • Tiwen (12☆) Le 17 Janvier 2022
    A quand les goodies à l'effigie de Bass pour faire plaisir aux fans ?
  • Bellamy (176☆) Le 18 Janvier 2022
    Vae victis, ouais 👀
  • Sebastiàn (274☆) Le 19 Janvier 2022
    Mais mais... Bon ok, le prochain s'appelle Sexus, ça justifiera le fan-club!
    @Sephoe avec un peu de synthé-chocolat ♥
    @Tiwen certaines ont déjà un T-shirt, je dis ça, je dis rien smiley
    @Bellamy rien n'est un hasard... smiley Je m'auto easter-egg!