Recherche

EDC de Pilz

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Pilz

Cacher

v2 - Reb0rn

Contrairement à la majorité des vautours et contrairement à son propre caractère haut en couleurs néons, l'individu au génotype aviaire ne s'est jamais montré poussif en la matière. D'une humilité qui ne le caractérise que très peu, il aborde les sujets de la cybernétique matricielle avec la piété exagérée d'un moine copiste. Puriste et technique malgré une ascension fulgurante de son potentiel selon les critères de Dreadcast, il persiste à s'entrainer mordicus sur les technologies à base de cuivre, de câbles et de fer. Des axiomes algorithmiques à la gestion des processus de ces mini-serveurs embarqués, du decking illégal jusqu'aux confins bleutés du cydiving, il s'instruit passionnément.
Puis vint l'inéluctable, l'indubitable et irrévérencieuse demande verbalisée, motivée et argumentée avec son sang, qui déjà coule en plusieurs fils d'Ariane. Gout de fer ou de cuivre. Mes câbles. Puis-je. Quand-je. Mérite-je. Tout a été demandé poliment, plus de y0, plus de gang, plus de facéties. La racaille devient plus disciplinée qu'un bidasse bi-neural. Il acquiesce, il dénègue. Il demande des précisions. Chaque contrainte présentée à ses oreilles est mémorisée et triée, aucune ne semble lui poser le moindre problème d'arbitrage, il ne doute pas, il a pris ces dispositions depuis son premier vomi dans le centre d'accueil Impérial.
Tranché dans le vif, complimenté, il fabule et ne sait plus compter. Il perd pied et s'offre sous Sa Lumière mais surtout sous Son Scalpel. Petit écureuil glissé dans les aérations il s'observe à posteriori, ainsi nu sur le ventre, le dos ouvert, le sol ensanglanté. Le cuivre. Les câbles. Le fer. Sans oublier les anodes et la fibre optique blindée, sans oublier l'amour et la perfection du doigté chirurgical. Refermé, éteint et verrouillé, il jouit déjà. La souffrance post-opératoire le transporte de bonheur comme cet estropié qui vient de recevoir une prothèse. Méthodique et accompagné de son elfe préférée, la souffrance diminue et reste sous-contrôle. Son hyper-activité est monitorée, les quatre heures consécutives de cydiving lourdement remarquées et pointées du doigt, trop affaibli, ces constantes vitales avaient frôlé l'arrêt cardiaque.
Pour la Bleue qui aimait un homme habité par une déité au visage d'aigle, il sera aisé de comprendre l'entrave que représente ce métal aussi lourd qu'une jambe de plomb. Pendant une heptade entière, les tiges ayant pris place dans sa cervelle ô combien mystérieuse se seront fait caresser par des synapses jeunes et pressés, intrigués par cette légion d'intrus ordonnés et immobiles. Cette heptade de jachère n'aura provoqué aucune impatience pour le vautour hyperactif. C'était l'occasion d'apprécier une dernière fois sa non-vie, cet espace physique et limité qu'il aura cotoyé derrière son casque pendant moins de deux années parmi les multitudes de clones. Un dernier au-revoir avant de renaître.
Ces sens s'affolent, il se concentre sur une chose qui le rassérène et finit par ne penser qu'à ces programmes, à la joie de coder.
Son pouce frotte son index machinalement alors que son corps reste inanimé sur la rampe désigné par l'opérateur.
Le noir se fait sur l'affichage de son casque.
Le noir se fait sous ces paupières.
Il est ailleurs.
Il est aveugle mais voit mieux que jamais auparavant.
Même ce petit écureuil caché derrière le canapé.
Surtout ce petit écureuil caché derrière un canapé.

Informations sur l'article

Context0.bin
15 Février 2023
316√  8 3

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Mara (389☆) Le 15 Février 2023
    Wow, ce récit dark, mais cette musique douce. Hé, passe à la dark synth', le son dont t'as besoin c'est slave to the grid. Super bien écrit! smiley
  • Pilz (39☆) Le 21 Septembre 2023
    Jamais répondu je m'excuse, mais la douceur est volontaire. Douceur d'une passion en décalage avec le personnage
  • L-X~19531 (1407☆) Le 21 Septembre 2023
    Oh... ♥