Recherche

EDC de Nero

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Nero

Cacher

Log #14 - Adversus diaboli

// CD 26062022 - h20



- Il est venu le cycle de se réveiller, et de quitter ces lieux.

Le Prisonnier était là, jetant ces paroles et son indifférence à la face à ses geôliers. De par sa notoriété il était redouté, de par sa prestance on le craignait.
Son calme glaçait le sang et ces paroles invitaient à la panique.

Equipés au mieux, les Rebelles se tenaient face à cet être qui sonnait l'heure au conflit, pris dans une étrange mutation où ce dernier transitait vers un état que l'on ne saurait décrire.
Une machination dont l'aspect lugubre et les volutes mortelles laissaient presque à penser au danger Nexusien rencontré il y a de cela quelques années.
Mon sang bouillonnait à la vue de cette abomination qui dévoilait sa nature, une once de nostalgie m'évoquait la folie humaine qui m'habitait il y a de cela longtemps.
Fût un temps, j'aurai souhaité devenir cela.

Mais le passé n'a pour vocation qu'à enseigner et le présent, lui, m'invite à brandir les armes, à me tenir aux côtés des miens face à la folie humaine.
Phylène ne tarda guère, comprenant l'enjeu de la situation, elle ouvrit le feu sur l'abomination nous accordant un court instant pour prendre conscience et agir.
Le FIST est une arme sonique qui sous la surprise sait éveiller l'esprit sous les échos de ses puissantes décharges.
L'adrénaline éveille nos sens, notre poigne se resserre sur le manche de nos armes si risibles à côté de cette monstruosité mécanique, la peur s'invite sournoisement dans les rangs et ce mal sait briser bien des rangs.
Face à cela, la charge est sonné, il faut inspirer sous l'instant, assaillant l'ennemi avec toute ma force soutenu par mes compères Valerys et Émeraude.

C'est un mur qui m'attend, un puissant fracas qui m'envoi voler au travers de la cellule.
Le Chaos s'installe dès lors, des rafales volent dans tous les sens, des cris, du sang et des tripes.
Sonné contre ce mur, quelques côtes cassés suite au choc, un bruit assourdissant résonne dans cette cellule, familier. Des grenades soniques.

Mes compagnons étaient là, prêts à agir de nouveau malgré la cohue et l'ardente lueur émise par la monstruosité.
Le titan restait de marbre sous les rafales, même sous la frappe d'une roquette dont le souffle venait en ébouriffer mon poual.
Je manquais de force, l'adrénaline me berçait d'illusion en m'assurant une douleur minime malgré l'impact subi, au fond de moi je le sentais, cette folie qui nous prend quand on est au plus mal, que la mort nous fait face avant la cuve.
Il fallait le mettre à terre et maintenir mes compères en confiance, quelques palabres sont échangés et une charge nouvelle lancée.
Prenant la tête, ma patte mécanique s'éventre pour déployer une fine lame d'Adamantium qui s'auréole d'un plasma ardent, il faut intimider, être menaçant pour occuper l'adversaire et couvrir ses compagnons.
Tentant le tout pour le tout jusqu'au dernier instant, la frappe fût remarquable, le dénouement lugubre.
Repoussé à nouveau, le colosse entreprit de se débarrasser de la gêne que formait notre trio suicidaire, nous gagnions du temps mais à quel prix ?
Valerys paya en premier le prix de notre effort, devenant la canette de glukoz du colosse qui laissa dans son sillage une mare de sang mêlé à de la cervelle.
Le monstre exprimait sa colère, démontrait sa puissance et s'en allait vers l'autre compère dans une démarche lente et macabre.
Avec désespoir je dégaine mon neutraliseur, priant pour que cela change la donne, je tire encore et encore sur cette masse indifférente, en vidant deux chargeurs sans le moindre changement.
Et alors que je m'attend à la même scène macabre, il finit par partir, comme si son message était passé.
La tension redescend sous son départ, les dernières forces sont puisés pour assister les rescapés, la douleur revient elle aussi, vive, assassine.
Nous avions vu le diable en personne, son message s'était inscrit dans cette pièce.
Il ne tenait plus qu'à nous de nous préparer à son retour.
Spoiler (Afficher)
HRP : Merci aux joueurs et à MJ Lars, grosse fin de semaine en matière de rebondissement et de tension. smiley

Tout ce qui s'est passé n'est pas mentionné, point de vue personnage.

◊ Commentaires

  • Liouli (372☆) Le 03 Juillet 2022
    Quelle est cette infamie ?!


    Note : pour eviter la répétition à
    " la peur s'invite sournoisement dans les rangs et ce mal sait briser bien des rangs. "
    Perso j'aurais mit : "Et ce mal en brisa si souvent ..." tu gardes la consonnance en "an" qui est plaisante _a mon sens_ mais tu te débarasses de la répétition qui est là un peu gênante.

    Mais bon je chipote c'est cool dans l'ensemble ~