Recherche

EDC de Ludwig

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Ludwig

Cacher

ACTE VI : Le condamné.


Tu suffoques, petit être. Aurais-tu été éveillé durant ces vingt cycles horaires que tu serais peut-être encore dans un coin à te tenir la gorge pour tenter –vainement- d’en sortir les bulles d’air qui t’empêches ironiquement de reprendre ton souffle. C’en est fini de ton casier vierge. C’en est terminé de l’immaculé amnésique, et cela en à peine quelques jours. La discrétion n’a jamais été ton fort, Ludwig.



Tu t’es réveillé dans un coin de cellule sombre et crasseuse. Dans une combinaison qui, fort heureusement, laissait beaucoup d’espace à l’imagination. Depuis combien de temps es-tu là ? Que s’est-il passé ? Est-ce que tu dormais ? Tes affaires sont près de toi, bien pliées sur le sol dallé. Après quelques secondes –le temps que l’information fasse le chemin entre l’œil et le cerveau, sans doute- tu te jettes sur ton communicateur comme la foi sur le miraculé. Tu as été condamné à une peine de vingt cycle et une amende de 35 000 crédits pour l’agression du Délégué Imperial Solstice. Comment ? Comment une loi si finement étudiée peut-elle laisser passer une chose pareille ? Tu ne comprends pas. Tu ne saisis pas. Tu perds pieds. Tu manques d’air. Que quelqu’un t’aides. Que quelqu’un te rattrapes. Y a-t-il quelqu’un ? Est-ce que quelqu’un t’entends paniquer ? Est-il possible d’entendre ta détresse ? Est-ce qu’elle peut entendre ton appel au secours ?
« LEGION, A L’AIDE ! »

Tu te souviens, pourtant. Tu te souviens de cette femme surprenante qui te parlait de rebelles au sein même des Services Techniques de la Ville. Tu te souviens de ce ton de conspirationniste inquiet, de ses épaules voutées et de ses regards fugaces autour d’elle. Tu te souviens avoir essayé de gagner du temps, avoir essayé de la raisonner, avoir paniqué. Tu ne fais que ça, paniquer, Ludwig. Tu te souviens l’avoir immobilisée après qu’elle te l’ai précisément demandé. Alors pourquoi ? Pourquoi cette condamnation ? Pourquoi te mettre en prison alors que tu n’as fait que ton devoir ? Alors que tu ne faisais que défendre les autres au péril de ta propre intégrité ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Tu ne réalises même pas que tu es déjà dehors, tes frusques sur le dos, à regarder le smog comme s’il avait pu te donner des réponses. Des éléments qui auraient pu apaiser ton âme et calmer la brulure de ton égo.

Ta première condamnation tomba alors que tu essayais de sauver la vie de quatre techniciens endormis sur leur lieu de travail.

Retour à la réalité.

Brutal.
Tu as froid. Tu as faim. Tu as besoin de passer tes nerfs. Tu as besoin d’exploser. Tu as besoin de soutien. Tu as toujours besoin de soutien, Ludwig. Tu ne sais pas quoi faire. Tu envoies un message à Legion. Pauvre Legion qui doit s’occuper de son NI de parrain. Pauvre Legion qui doit rassurer les craintes de celui-ci alors qu’elle aurait précisément besoin de lui pour panser ses blessures. Elle devra être là, présente. Elle devra s’effacer, encore. Elle devra se sacrifier jusqu’à ce que la corde casse. Et alors –alors seulement- le pantin pourra tenir ses propres fils.

Réveilles-toi, Ludwig.

Reprends-toi, Ludwig.
TU VAUT MIEUX QUE CA, LUDWIG ! DEBOUT !

Spoiler (Afficher)
Un petit EDC en retard, mais le voilà quand même. Merci à Solstice, Laetitia, Ninde, Ash, Legion et tout ceux que j'ai zappé (pardon, je sais plus e.e). C'était une bonne manière de revenir à Dreadcast 8D. Bon vous êtes grands mais: article valable IRP uniquement si vous étiez présent avec lui ou qu'il vous en a parlé blablabla...
Love ♥

Informations sur l'article

Le hall
10 Janvier 2016
665√  15 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Norah~50792 (403☆) Le 10 Janvier 2016
    Je rappelle que les screens sont interdits et que.. .. pardon. *s'auto-flagelle*

    Joli EDC... je regrette de ne plus pouvoir en approcher ma pantine, de ton Lud.
  • Ethayel~30165 (785☆) Le 10 Janvier 2016
    Lecture agréable et bonne immersion.
    J'ai apprécié !

  • Ludwig (250☆) Le 17 Janvier 2016
    Ce moment ou tu réalises que tu ne dis pas merci dans tes commentaires. Bouhouuuu. Merci beaucoup à tous. Vous êtes d'adorables choupignons. D'autres articles sont à venir dans les prochains jours.