Recherche

EDC de Ludwig

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Ludwig

Cacher

ACTE V : L'amnésique.




C’est flou. Uniquement flou. Là, tu ne vois rien d’autre qu’une lumière diffuse qui te brûle de plus en plus les yeux à mesure que tu soulèves tes paupières endormies avec une lenteur valétudinaire. Bientôt tu remues –Non, c’est faux. Tu te sens remuer. Aucune impulsion n’a été offerte à tes muscles depuis longtemps et tu te sens flotter. Lentement, très lentement –trop peut-être- , tu devines ce qui se dresse devant toi. Les arabesques types de la glace se frayant un chemin lent et laborieux pour recouvrir une vitre. C’est presque comme si tu pouvais observer sa progression, rongeant le hublot avec la promptitude d’un régiment armé. L’implacable glace avait d’ailleurs commencé sa course sur ton propre corps, provoquant un bruit très étrange –comme si tes doigts n’étaient plus que deux bris de verres frottés l’un contre l’autre.

Pourquoi es-tu réveillé ?


Avec un soin, une lenteur inégalables, tu réussis enfin à centrer ton attention sur autre chose que les formes étranges constituées par la glace. Progressivement, la lumière crue d’un néon provenant de l’intérieur du caisson perd de son intensité –miracle de tes pupilles ou de l’intelligence du sarcophage que tu habites ? Le mystère restera entier- te laissant observer une multitude de boutons et de constantes que ton cerveau engourdi ne peut même pas essayer de comprendre. Avec le peu de capacités neuronales qu’il te reste, tu pousses sur la paroi qui te fait face. Contre toute attente, la force quasiment inexistante qui emplit désormais tes bras -que tu n’arrives même pas à détailler- suffit à soulever le panneau. Depuis combien de temps es-tu enfermé là-dedans, au juste ? Tu l’ignores, mais ce cocon de bien-être, ce sentiment délectable qui lentement s’évapore et te permet de retrouver lentement conscience de tes membres t’empêche également de te poser les bonnes questions et de réfléchir réellement aux réponses qu’il serait bon de trouver.


Où es-tu ?

Tu réussis à soulever la lourde porte de ce cercueil technologique au cœur de glace. Le cocon est intégralement parti, maintenant, et c’est une obscurité éblouissante qui te fait face désormais. Dans cet espèce de mausolée frigorifique, le froid règne en maître et ton souffle chaotique est transformé en nuage de condensation. C’est lorsque tu essayes d’avancer –probablement trop tôt- que tu réalises que tu n’avais pas encore récupérer les sensations de tes jambes. Tu chutes lourdement sur une grille de métal te faisant face, comme si les cuves de cryogénisation –ça commence à te revenir- avaient été posées sur roulettes puis amenées ici après avoir été remplies. De la suite, tu ne te souviens plus vraiment déjà. Tu oublies beaucoup, pour un petit jeune.
Qui es-tu ?

Tu es dans la rue, dans des haillons immondes dont tu ne saurais probablement pas compter les trous ni les tâches. Tu ne comprends pas. Tu ne sais pas. Pourquoi tu ne sais pas ? Tu n’arrives pas à te souvenir. Respires profondément, mon garçon. Ton souffle accélère, ton esprit aussi. Tu regardes autour de toi. Rien ne te revient. Ou plutôt si, tout un flot de souvenirs disparates tel un fracas épouvantable et incessant qui te fouette le visage comme autant de vagues de froid et de puanteur. Des souvenirs partiels, des bouts de petites choses. Tu te rappelles du codex, tu te souviens presque en détail des cuves et de comment t’y diriger, comment te servir d’une gazinière, comment pleurer, comment mentir… Tant et tant d’informations, aucun visage. Tu avances, traînant tes bottes de détonations en détonations, ton crâne te faisant souffrir le martyr de ces flashs incessants qui t’immobilisent en pleine rue comme si soudain ton esprit s’était effondré sur lui-même. Et finalement - finalement ! - te voilà aux Services Techniques de la Ville. Comment ? Aucune idée. Tu as besoin d’aide, mon gars. Tu as besoin de soutien.

Bienvenue à Dreadcast, Ludwig. Encore.
Spoiler (Afficher)

Et ouais encore moi. Merci pour ce petit retour insoupçonné. Moi qui pensait repasser une petite semaine à tout péter. Hahaha. Enfin bon, inutilisable IRP sauf si vous l'avez croisé à ce moment, blablabla. Sinon j'espère que ça vous plaira.
Du love.

Informations sur l'article

Le hall
03 Janvier 2016
626√  16 10

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Ludwig (250☆) Le 03 Janvier 2016

    TRAITRESSE D8
    Merci ♥
  • NeufCentÖnze (1484☆) Le 03 Janvier 2016
    911 avait gardé une corde pour lui, il rêvait de voir le petit cou de Ludwig combler le noeud fait par le cordage. Tel un pendule, le corps du jeune homme se balancerait doucement le long d'un lampadaire avec un petit écriteau cloué au torse "Déserteur"
  • Archimède~46401 (144☆) Le 03 Janvier 2016
    Re-bonjour.
  • Ludwig (250☆) Le 03 Janvier 2016
    @911nypd - nous verrons qui de nous deux périra le premier. En attendant, je bouillonne à l'idée de célébrer tes cookies à titre posthume ♥

    @Archimède - Re-keukouw
  • Tex (166☆) Le 03 Janvier 2016
    C'est beau putaing. Re-Bienvenue, j'espère pouvoir RP avec ce si fabuleux avatar aux lunettes roses #__#
  • Alinka~5723 (157☆) Le 05 Janvier 2016
    Ah ouais quand même o_o ! Ce texte quoi !