Recherche

EDC de L-X

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par L-X

Cacher

"Papa was a rolling stone..."

.
Va t'faire mettre, "Papa"!
La table du bar avait sans doute volé dans un excès de rage incontrôlé et un doigt levé bien haut avait du saluer sa sortie brutale, moulée de cuir, de violence et d'alcool. Ainsi il l'avait faite, sa créature : colérique, vulgaire, alcoolique. Et ainsi, elle en avait fait son "père" malgré ses protestations horrifiées. "M'appelle pas Papa..." maugréait-il entre ses dents. Et elle ricanait et en rajoutait, provocante, pure rebelle, jusqu'à ressentir sur ses reins à grandes volées de titane, la correction de la ligne qu'il avait tracée.
Enc *** ! J'te déteste ! J'te hais!
Elle avait hurlé et vociféré tant et tant dans ce bunker alors qu'elle se jetait sur lui aveuglément pour le frapper de toute ses forces et de toute sa hargne. Et quand bien même il la repoussait, la balayait, la renversait, la projetait, l'humiliait, la chat-mouchait, elle fonçait à nouveau, revenant chaque fois à la charge, inlassablement, portée par la haine ou l'humiliation, furie de combat et bête de guerre, telle qu'il la voulait. Il lui apprenait la rage de vaincre, la force et la force d'âme, la détermination, jusqu'aux pleurs de frustration et d'épuisement. Et là encore, il la remettait debout et la piquait là où ça faisait mal pour rallumer sa soif de douleur, son besoin de violence, l'expression de toute sa colère jamais épuisée...
J'suis pas ton larbin, bordel !
Et pourtant, elle en a craqué des digis! Obéissante révoltée. Une championne du pad, elle allait devenir. Accroc. Avec une technique certaine qu'il lui avait enseignée. A faire des dossiers, des fichiers. A traquer, espionner, cerner. A utiliser toutes ses commandes de deck de façon intelligente. Avant ce satané crash dans la matrice qui avait tout changé.
Elle avait appris de lui bien des choses et d'autres encore, qu'il ne soupçonnait même pas. Il lui avait appris le pognon et cette vérité du monde qui est que tout s'achète. Même elle. Pour 172 000Cr...
Fils de p***! T'as pas l'droit d'te barrer..!
Il avait quitté le secteur rebelle parce que "l'Empire avait besoin de lui", les plantant là avec un empire financier dont elle récupérait le coeur. La banque. Avec horreur, la punkette à plumes se retrouvait à la tête d'une putain de banque, une hérésie qui lui cramait les doigts et lui valut de se retrouver en taule. 120 heures pour enquête. Tu parles. Pour un mec qu'elle haïssait plus que nul autre en ce secteur qui marchait sur la tête et dont les "habitants" avaient vraiment pété un plomb. Elle en mourut, plusieurs fois. Elle se fit cracher dessus. Elle finit par lâcher cette saloperie de banque et quelques temps plus tard, ce secteur de merde.
J'te tuerai un jour! J'te buterai! Je l'jure, putain!
"Mais oui, tu le feras." répondait-il sereinement. Et il lui apprit la mort. Celle qu'il lui offrit sur la femme rouge à qui il dénudait quasiment le cou pour qu'elle abatte sa lame. La première. La seule fois sur un humain. Pour lui, avec lui, elle avait tué. Pour se libérer de lui, une vautour avait connu la mort finale. Par deux fois, elle l'avait combattu : il s'était attaqué à ses proches. Il l'avait menacée. Elle l'avait affronté et avait remporté un combat. Perdu l'autre. Et un beau soir, réunissant dans son sillage trois hommes que peu de choses pouvait réunir à part elle, elle vint le faire tuer. Mais les hommes l'empêchèrent de l'exécuter. Pour elle, ils se salirent les mains. Pour elle, enfin, il creva... sous ses yeux.
Ils avaient fini par se retrouver, conclure une trêve. Entre adultes...

Par la suite, ils se donnaient des nouvelles. Parfois, ils se voyaient même. Il lui parlait de ses maîtresses. Elle répondait à ses questions. Ils parlaient d'"Elle", se donnaient des nouvelles quand ils en avaient.
Elle avait renoncé à l'empêcher de l'appeler "Mon ptit écureuil" tout comme, il y a quelques années, il avait abandonné l'idée de l'empêcher de l'appeler "P'pa".
Parfois, encore, elle lui donnait ce nom.

Spoiler (Afficher)
Merci LJDValstik, pour tous ces moments de jeu ; malgré les tensions, les engueulades et les désaccords, tu m'as permis d'étoffer et de donner à ma gynoïde, une profondeur supplémentaire.
Temptations - Papa was a rolling stone... La musique n'allait pas du tout avec le texte mais faut quand même savourer... sans modération.

Informations sur l'article

Portraits (de) robot.
21 Décembre 2012
1338√  13 15

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Zartam (626☆) Le 21 Décembre 2012
    On a tous nos démons
  • Kinchaka (1092☆) Le 21 Décembre 2012
    Valstik a quand même une sale tête mouarf.
  • L-X (1408☆) Le 21 Décembre 2012
    Je me souviens surtout du
    Valstik : "LX, tu peux expliquer au monsieur, s'il te plait"
    /me se tourne vers l'individu en question
    "Il te dit qu'il te pisse à la raie, connard!"
  • Dart~1858 (144☆) Le 21 Décembre 2012
    Quelle vulgarité !
  • L-X (1408☆) Le 21 Décembre 2012
    LX vulgaire? Noooooooooon....
  • Teträm~19768 (29☆) Le 06 Janvier 2013
    On se demande pas pourquoi elle est vulgaire smiley
    Enretard.com