Recherche

EDC de KorSkarn

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par KorSkarn

Cacher

Idéologie Impérialiste et Rebelle - LdE Newt

Le cyborg regardait, immobile, la fenêtre de lumière de son deck ouverte au cœur de la nuit.
Songeur, fatigué, il repensait a toutes les pertes, les départs qu'il y avait pu y avoir dernièrement, souvent irremplaçables. Des obstacles, on lui en avait toujours mit sur sa route, alors qu'il cherchait pourtant le Bien de l'Humanité, mais ça... C'était autre chose.
"C'est justement pour eux que tu dois le faire, ne pas abandonner, jamais."

Un long soupir, un regard qui se plisse, résolu, et il tapote son deck pour envoyer sa publication...
Il le devait aussi a tout ceux qui restaient, de toute façon.



// Welcome, Judicator.
-- Open file ISGLDE1358.prtext.
// Opening file ISGLDE1358.prtext...
-- Save as ISGLDE1358.txt
// File saved as ISGLDE1358.txt
-- Upload file ISGLDE1358.txt on Public Document Server 31532.
// ... ... Request accepted. Hosting file...
// Hosting in progress...
// Hosting complete on Public Document Server 31532, Judicator.

Idéologie Impérialiste et Rebelle

Par la LdE - Newt

.
.
.
.
.
.
.
.
.
. Idéologie Impérialiste et Rebelle
.
.
. Par la LdE - Newt
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Le mot de Newt

Rien n'est immuable et je me refuse la plupart du temps à graver des mots, d'autant plus quand il s'agit de définir des idéologies, des concepts abstraits.

Ma vision du moment présent n'est pas moins claire que celle de la plupart des écrivains mais c'est au moment présent qu'elle appartient, au moment présent que seraient donc écrites les phrases tentant de la décrire. Le présent étant un laps de temps très court et mon regard sur la vie en constante évolution mon récit s'en trouverait instantanément dépassé.

J'ai accepté d'offrir une part de ma vision à l'auteur pour ce livre car je conçois et accepte que chacun n'ai pas la même approche des choses que moi.
Peut être que cet écrit permettra d'éclairer, de pousser à la réflexion, quoi qu'il en soit il n'est pas à prendre comme une vérité unique et complète mais comme un guide.

J'ai lu chacun des mots de KorSkarn avec attention et bienveillance, je salue son effort et vous souhaite une lecture constructive.

Sommaire
.
.
Introduction - Page 4 à 7
.
.
I. Le Rebellisme - Page 8
1. Les Valeurs - Page 9 à 11
2. Les contraires - Page 12 à 14
3. Vivre en Rebelle - Page 15 à 19
.
.
II. L'Impérialisme - Page 20
1. Les Valeurs - Page 21 à 24
2. Les contraires - Page 25 à 28
3. Vivre en Impérialiste - Page 29 à 30
.
.
III. Les comparaisons - Page 31
1. Entre Impérialisme et Rebellisme - Page 32 à 33
2. Avec le Loyalisme - Page 34 à 35
.
.
Conclusion - Page 36 à 37

Introduction

Ce livre, a pour but avoué et ambitieux, de réconcilier enfin, dans leurs limites évidemment, d'accorder et d'harmoniser, les définitions de l'Impérialisme et du Rebellisme. Cela, par la participation d'Impérialistes comme de Rebelles dans son ébauche, dans son plan, dans son écriture, retouches et avis.

Mais avant toutes choses et pour bien comprendre ce livre, et ces idéologies, il convient cependant de dissiper un grand mensonge de cet ère, aussi absurde que persistant dans les bouches de quelques personnes qui persistent pour leurs propres buts a tenter de faire passer quelque chose d'aussi gros : Le mensonge, que tout Marranite, Impérial du S1, serait Impérialiste, et que tout Orrionite serait Rebelle. Qu'être Impérial et Impérialiste soit identique, tout comme habiter en S3 et être Rebelle au sens idéologique du terme.
Qu'une telle idée soit soutenue peut déjà paraître absurde pour beaucoup d'emblée, mais elle existe bel et bien, malgré le fait que chaque espion travaillant pour le Secteur d'en face, chaque enseignement sur l'Impérialisme ou la Rébellion, chaque divergence d'opinion, et le bon sens même qui dicte qu'habiter dans un Secteur ne vous fait pas automatiquement adopter une ligne de conduite, un mode de pensée, en bref, une idéologie...

Cette idée en bref, est répandue en dépit même du sens des mots, par des personnes à qui nous recommandons de lire la définition "d'idéologie" dans un dictionnaire.

Introduction

Pourquoi ?

Les raisons d'un tel mensonge sont multiples, elles peuvent découler, notamment en S1, d'une volonté d'obliger tout le monde, particulièrement des bas statuts, à adopter une certaine ligne de conduite car ils devraient forcément s'y conformer étant donné leur lieu d'habitation. Une ligne de conduite évidemment, qui est la sienne propre souvent, qui dicte donc l'obéissance aveugle, qui n'as donc pas grand chose a voir souvent avec l'Impérialisme, mais nous y reviendrons.

En S3, l'intérêt peut souvent être de faire considérer, de justifier, le fait de s'attaquer aveuglément à la totalité de la population du S1, de fédérer contre eux, d'expliquer des actes atroces qu'on pourrait commettre sur des individus n'ayant mêmes jamais menacés la Rébellion.

Mais ces exemples ne sont aucunement cantonnés à ces Secteurs, ce sont des pratiques courantes aussi dans le Secteur d'en face, par exemple pour justifier de massacrer la totalité de la population du S3 plutôt que de chercher à les éclairer, ou s'en prendre à quelqu'un sous prétexte qu'il n'est pas suffisamment "Rebelle", qu'il essaye de poser des cadres par exemple. En S3, c'est de plus aggravé par le fait qu'alors qu'en S1, sémantiquement, il y a le mot "Impérial" et "Impérialiste", on utilise souvent que "Rebelle" tant pour les

Introduction

Habitants que les personnes croyant en la Rébellion, appliquant ses principes, luttant constamment pour la Liberté, etc.

Ces problèmes, sont malheureusement comme beaucoup d'autres, induits par une quasi extinction des deux idéologies, dont peu d'individus appartiennent totalement, même s'il est vrai qu'une part non négligeable d'individus obéissent aux principes Impérialistes et Rebelles... Tant qu'il ne leur en coûte trop.

Et c'est bien dans ce but là, que ce livre veut tenter de réanimer ces deux idéologies, deux faces d'une même pièce, s'opposant sur de nombreux points mais étonnamment pas toujours, grandissant en tout cas de leurs existences et modes de pensées très contraires en général.
Si nous voulons que S1 et S3, voir d'autres Secteurs, s'élèvent et que ses habitants voient au delà de leurs petites personnes individuelles, au delà de leurs familles, groupes d'amis, clans, mais rien qu'à l'échelle de leur Secteur voir de la Cité toute entière, il est impératif de rendre au Rebellisme et à l'Impérialisme ses lettres de noblesses, d'en réintroduire ses principes. Cela, certes pour offrir un front commun face aux difficultés, aux ennemis, aux challenges qui peuvent se poser, bien que le Loyalisme puisse créer des fronts communs par l'obéissance aveugle à un régime... Mais où la corruption, le copinage, l'incompétence, l'inactivité, et collusions sont endémiques.

Introduction

Pour autant, il faut également rappeler qu'adhérer à une idéologie, selon son lieu de résidence, n'est pas une obligation, tant bien sûr que l'on ne va pas non plus a l'encontre de celle-ci : C'est bien ainsi qu'une large portion de la population est en règle générale Loyaliste, obéissant a leur groupe, a l'autorité, par défaut, sans remettre en question, et ce, même s'ils ne sont Impérialistes ou Rebelles.

Bien sûr, si l'on obéit aveuglément à une personne Impérialiste ou Rebelle, alors nos actions le sont tout autant, même si l'on se ravale à une existence de monitoré, ou du moins, que l'on attend d'évoluer dans la hiérarchie, en popularité, pour changer à notre tour les choses. Choses que l'on doit bien comprendre avant, évidemment !

Quoiqu'il en soit il n'existe pas de pression pour être Impérialiste ou Rebelle en règle général, ce qui est une bonne chose vis a vis de la majorité de la population qui doit ainsi choisir non seulement sa voie au niveau de chaque individu, mais aussi avoir la volonté, sans être contraint, d'y adhérer au jour le jour... En revanche, pour ce qui est des dirigeants (pour peu qu'il y en ait, ou des représentants, exemples), il est évident qu'ils se doivent d'êtres Impérialistes ou Rebelles pour représenter pas forcément une population qui en majorité ne l'est pas... Mais en tout cas leurs systèmes, même si ils ont été déformés par le Loyalisme, comme les Codex et les Lois impériales depuis des décennies, toujours plus activement restrictif, étouffant, sans séparations de pouvoirs (voir Traité de Droit).

I. Le Rebellisme

Qu'est-ce qu'être Rebelle ?
Sans le moindre doute la question la plus souvent posée en S3 à toute époque, elle hante les oubliés d'une idéologie qui a été pour sa part en grande partie oubliée, tombée en désuétude auprès des plus grands nombres dans un Secteur où il n'y avait plus tant à se battre pour sa Liberté.

Les incursions du S1 ? Parfois nombreuses et rapprochées, si elles sont souvent victorieuses, combattent quasiment invariablement contre un adversaire légèrement ou très inférieur en nombre, et n'ont pas été suffisantes à alimenter une idéologie que tous ne considèrent comme étant celle d'un combat perpétuel contre la tyrannie.

La montée du Loyalisme ? Le Rebellisme est aussi peu armé que l'Impérialisme pour y faire face, car cette idéologie peut très bien prôner d'obéir totalement à qui l'on veut, ou en tout cas, de laisser les personnes choisir de le faire, tant bien sûr qu'ils n'imposent pas ensuite la même chose aux autres.

Les disparitions ? Manquant de cadre, le S3 doit en effet déplorer que si la transmission n'as pas non plus été le fort de leurs opposants, cela a sans doute été encore pire pour lui, de nombreux Rebelles parmi les premiers disparaissant sans rien laisser... Si ce n'est une participant a l'écriture de ce livre !

I. Le Rebellisme - a. Les Valeurs

Mais nous donnons déjà plusieurs pistes quant à ce qui fait d'une personne, un Rebelle :

La Liberté, est sans aucun doutes le principe le plus fort, la valeur incontournable, le pilier central relié a tout les autres, de l'édifice Rebelle. La Liberté, au singulier, mais avec une majuscule, car elle est très large, s'applique à énormément si ce n'est à tout, inclut une myriade infinie de libertés.

La Liberté de vivre sans diktats, sans être obligé, sans être dirigé par la force, mais par sa seule volonté.
Cela peut être la liberté de se déplacer où l'on veut, dans le Secteur, dans les ST, Dehors...
La liberté de penser et s'exprimer, un kit même portant ce nom de "Libre penseur".
La liberté d'entretenir les liens que l'on veut, sans devoir payer l'officialisation et l'approbation de son mariage, être condamnés pour parler à quelqu'un d'en face...
La liberté de se défendre et de s'en prendre à quelqu'un, ce qui expose cependant à la réciproque, y compris de la voix du peuple rebelle...

Etc, les exemples sont très nombreux. La Liberté, est donc le refus de se laisser marcher sur les pieds, d'avoir une existence codifiée par une autorité autre que sa propre volonté.

I. Le Rebellisme - a. Les Valeurs

On peut également citer comme valeur, l'idée de la lutte contre l'injustice, ceux qui sont privés de leurs libertés par exemple, mais aussi en général ceux qui sont lésés de leurs conditions d'êtres (méta)humains, qui se font éloignés de force du modèle Rebelle.

Car vous l'aurez peut-être déjà compris, l'idéologie Rebelle, c'est la célébration de l'humanité en chacun, l'acceptation de celle-ci comme étant le plus important, comme étant ce qui différencie de l'animal, de l'Impérialiste, mais nous reviendrons sur les comparaisons avec ce dernier. Quoiqu'il en soit, le Rebelle ne nie, n'étouffes pas ses sentiments et sa morale et considère que c'est cela qu'il faut sauvegarder à tout prix, qu'il ne faut pas perdre pour ne pas devenir des monstres, car à quoi bon survivre si nous devenons des monstres, des bêtes, des machines sans âmes ni volontés propres, soumis par exemple à la volonté de l'Empereur ?
D'une certaine manière donc, la Rébellion est censée être tournée vers le futur, ne reconnaissant plus un Empereur absent, pour évoluer vers autre chose, un nouveau système imposé par personne a part le peuple lui-même, pour le peuple.

Il est donc naturel qu'aux valeurs rebelles, l'on donne aussi le rejet des systèmes impériaux bien que pas encore si oppressif, mais labellisant, obligeant, étiquetant, casant les personnes, pour n'utiliser que le plus basique, les OR jusqu'à il y a peu très similaires aux OI.

I. Le Rebellisme - a. Les Valeurs

Mais l'on peut aussi aller plus loin, avec un refus de la conformité, très logique quand on y penses étant donné que les normes sociétales trop poussées sont une forme de contrôle, de bride, d'embrigadement et d'étouffement de ses composantes individuelles...
... Pour au contraire promouvoir la diversité, promouvoir la multiplicité dans tout ces aspects, pas seulement d'un point de vue de l'esprit, des opinions, des avis, mais même physique, les métahumains étant purement et uniquement estimé au cas par cas plutôt qu'à l'échelle d'une race, pouvant accéder à n'importe quel poste.

Ces deux valeurs intrinsèquement liées, participent a créer et cultiver des personnalités fortes, dit-on de beaucoup de personnes très largement reconnues comme Rebelles, qu'ils n'ont pas une personnalité forte ? Voir très spécifique.

En résumé, les valeurs Rebelles, ce qui a dû contribué là aussi à les oublier, sont très basiques mais essentielles, peu nombreuses mais très vastes, et incluent justement l'idée d'en avoir peu pour ne jamais brider ce qui est en soi, cet élan de sentiments et de morales fortes. Certains mêmes, vont jusqu'à postuler que la Rébellion, pousse cela à l'extrême au point qu'il n'existe pas de valeurs, de caractéristiques Rebelles communes à tout les Rebelles, a part justement d'en avoir autant que l'on veut.

I. Le Rebellisme - b. Les contraires

Beaucoup ne voient en la Rébellion, idée alimentée par son nom même, qu'il n'est que l'opposition et le contraire à l'Impérialisme, pourtant combien de valeurs ont été précédemment donnés sans le comparer celui-ci ?
Pourtant, tout ce qui peut être Rebelle, est-il nécessaire contraire à l'Impérialisme ? Est-ce qu'un Rebelle Dehors ne peut pas tout autant se sacrifier par exemple pour sauver son Expédition, qu'un Impérialiste ? Est-ce qu'un Impérialiste comme un Rebelle ne pourrait, si les instances responsables, judiciaires, ferment les yeux, publier anonymement les preuves de corruptions d'un haut dirigeant ?
Si, un Rebelle suit sa morale, ses sentiments, la liberté, son humanité, choses que l'Impérialiste rejette, mais cela ne veut en aucun cas dire que dans certaines circonstances, cela ne pourrait le mener à des décisions similaires voir identiques.

Cependant, ceci maintenant précisé, il existe un grand nombre de contraires et d'oppositions sur les valeurs piliers Rebelles, par rapport à l'Impérialisme.
L'Impérialiste ne croit pas en la Liberté, ni totale, ni en la Liberté pour la Liberté, en tant que but. Toutes libertés accordées par un régime Impérialiste, n'existe que pour le développement et l'épanouissement des individus, ou économique (capitalisme libertaire), scientifique (absence d'éthique), etc.

I. Le Rebellisme - b. Les contraires

L'Impérialiste croît en des libertés, mais ce qu'il faut pour que l'individu soit le plus productif possible, autrement, le reste est codifié, surveillé, et peut être contrôlé si nécessaire. Le Rebelle lui, est intransigeant sur la Liberté, même si évidemment, si le Secteur est menacé, des individus peuvent être emprisonnés, interdits de faire quelque chose, si cela met en péril les libertés des autres, mais c'est une décision dans l'absolue, populaire, qui est juge suprême, le seul à pouvoir restreindre des libertés, là où dans l'Empire...

Ce manque de liberté impérialiste, inclus évidemment la présence d'une autorité forte, mais pas forcément présente tant que cela n'est nécessaire. Le Rebelle, même si il possède son Secteur, doit voir comme un danger ce mode de pensées, de fonctionnement, et le combattre quel qu'il soit, et c'est un point quasiment universellement reconnu que le Rebelle doit s'opposer aux Empires, aux formes de contrôles de plus propices aux injustices, dans la mesure de ses moyens, mais nous y reviendrons. Quoi qu'il en soit, cela divise déjà plus quand au fait que la Rébellion se résume à cela, mais possédant sa propre Nation, plutôt qu'étant un groupe contestataire interne à l'Empire...

Pour ce qui est de l'humanité, les Rebelles estiment donc précieux ce qui est en chacun, alors que pour l'Impérialiste, cela est presque bon a jeter, en tout cas, cela doit être réfréné, contrôlé, étouffé, d'une

I. Le Rebellisme - b. Les contraires

manière assez similaire a ce que l'Impérialiste impose à l'ensemble de la société par le cadre statutaire. Les Impérialistes rejettent leur humanité pour devenir des outils envers le bien commun, alors que le Rebelle voit le bien commun dans ce qu'il faut sauvegarder en chacun qu'il faut développer, laisser s'épanouir, refuser êtres des automates.
Ainsi, au fond quand l'on réfléchit beaucoup à la chose, là où l'Impérialiste recherche la perfection dans son utilité aux autres, par le déni de soi, au contraire, le Rebelle cherche sa propre perfection envers la société par la diversité des individus plutôt que les formater.

Cela, et alors que l'Impérialisme cherche à conformiser les individus en les étiquetant avec des statuts, en leur donnant des uniformes, des rôles bien définis, des limites, des droits et des devoirs, le Rebelle cherche à faire au delà de ces principes, sans obliger chacun à lire un manuel et s'y conformer pour participer, mais à venir comme ils sont apporter ce qu'ils peuvent, bien plus riche en diversité, mais aussi en divergences. Divergences renforcées par l'absence de hiérarchie, par des personnalités plus fortes et indépendantes, mais divergences pouvant se régler devant la totalité d'un Secteur, plutôt qu'une petite portion décide de votre sort car c'est leur rôle défini... Et sans forcément être plus impartial.
En résumé, si le Rebelle ne fait pas forcément tout au contraire de l'Impérialiste, son mode de décision et ses buts eux, le sont.

I. Le Rebellisme - c. Vivre en Rebelle

Sûrement la question la plus difficile à théoriser de ce livre, si ce n'est de toutes les questions idéologiques Dreadcastiennes (enfin toujours moins que 'comment concilier Impérialisme et obéissance aveugle'...), comment vivre en Rebelle ?

La vision d'une Rebelle originelle, Newt, est que la vie en tant que Rebelle est l'anarchie, la loi du plus fort, sans fards, sans complications, sans hypocrisies, naïvetés, le pouvoir revenant a ceux qui se bougent, qui sont les meilleurs, les plus forts... Un système a l'intuition de tout un chacun, où s'il pourrait y avoir des votes, ils ne seraient pas une norme.
Cela requiers cependant une certaine maturité de la part de tous, pour ne pas partir dans des vendettas, des disputes, des chamailleries incessantes, ce qui est sans doute utopique dans l'état actuel, sans que l'être n'évolue drastiquement, ce qui d'ailleurs n'est pas sans être un parallèle à l'Impérialisme qui croit tout autant en l'évolution des individus dans leur manière de pensée pour survivre, mais de manière différente.
Après tout se regrouper, c'est commencer à se conformer, et un système totalement malléable aurait ses avantages, pour peu évidemment qu'il y ait des individus suffisamment forts et suivis pour imposer certaines choses, telle qu'une solution a une crise passagère.
L'idée prend comme origine le fait qu'en substance, un Secteur ne peut de toute façon être Rebelle. Seulement une partie face au reste.

I. Le Rebellisme - c. Vivre en Rebelle

Le degré de Rébellion donc, s'évaluant à une échelle intra-sectorielle également, et pas uniquement étalonnée par rapport à l'(un des) Empire(s). En fait, la Rébellion se pousserait même jusqu'au refus du système Sectoriel, le Rebelle n'en ayant pas besoin, ayant pour uniques limites, celles spirituelles qu'il doit constamment élargir en remettant absolument tout en question, allant toujours chercher plus loin ce qui est au plus juste, vrai.

En soit, cela peut être vus comme le mouvement du Chaos, face à l'immobilisme de l'Ordre Impérialiste qui reste bloqué dans des normes et ce qui a été découvert sans jamais chercher plus loin, différemment, ou à questionner. Cependant ce livre se gardera de faire d'autres usages des axes Chaos et Ordre, totalement déformés, totalement subjectifs, totalement impropres à qualifier les individus, quand de toute manière le constat précédent appelle que, par exemple, un Empire totalement ordonné ne ferait plus aucunes recherches.

Des voix plus modérées elles, prônent que la manière Rebelle appartient plutôt à la démocratie, qu'un Secteur peut ainsi être Rebelle dans son entièreté, dans son système, dont la Rébellion se traduirait par le choix d'un fonctionnement très contraire à celui de l'Empire, à savoir, le règne populaire au travers des votes et des décisions de la masse.

I. Le Rebellisme - c. Vivre en Rebelle

Dans ce système Démocratique, qui est en partie ce qui est le cas actuellement, il existerait donc contrairement à l'anarchie, l'existence d'un pouvoir centralisé potentiellement coercitif, notamment par exemple, un tribunal jugeant les peines que doivent recevoir les Orrionites de la part du Frelon. Bien sûr, des décisions de justices qui seraient d'ordres populaires, un vote ouvert à tous, serait un système non seulement démocratique mais qui dérogerait moins à l'anarchie puisque ce système coercitif serait donc déployé par la décision de la population vis-a-vis d'elle-même, plutôt que de risquer être utilisée par un groupe restreint voir une personne pour son propre compte comme cela peut être routinier dans un système Impérial.

Pour qu'un système Démocratique cependant fonctionne, seconde différence par rapport a une Anarchie totale, il doit exister un certain nombre de règles, de lois minimales (dont l'existence n'est en aucun cas une preuve d'impérialité, nous y reviendrons) qui cadre et explique de quelles manières, par exemple, doivent se dérouler les votes populaires, rien que pour qu'ils soient ouverts à tous sur un laps de temps raisonnable, après un délai d'information pour avoir le temps de s'informer ou d'être disponible pour utiliser son deck, etc.
Le système de chefs de pôles instauré par Decieved Infiltrate fait partie de ce système de règles de bases, qui sans êtres écrites, ne sont pas moins existantes, même plus encore, en étant programmés en dur dans le système des votes : Combien de votes il faut pour obtenir

I. Le Rebellisme - c. Vivre en Rebelle

Un pôle vide, ou le prendre à une personne, qui peut voter, comment, etc.

La démocratie donc, d'étymologie impériale 'demos' signifiant le peuple, les citoyens, et 'cratie' dans le sens de commander, est à prendre de manière totalement littérale, cependant... Qui sont ces citoyens, qui est ce peuple ?
Il y a en effet, pour la démocratie, comme pour tout régime politique, plusieurs déclinaisons, plusieurs positions dans le spectre politique, plus ou moins anarchique donc, le S3 étant en conclusion une démocratie anarchique.
Mais l'on peut par exemple décider que les personnes devant voter, ne sont pas tous les habitants d'un Secteur, bien qu'évidemment pour rester une démocratie, ce nombre doit être assez important pour ne pas devenir une oligarchie. L'on peut aussi mettre de plus en plus de règles ou de lois, qui si elles sont coercitives, si elles obligent, éloigneront alors un peu le système, de l'anarchie.

Certaines voix justement, appellent notamment à se diriger vers une démocratie républicaine, donc qui serait potentiellement d'autant moins anarchique, car un pouvoir central, défini par des règles et des lois simples et pas forcément du tout similaire à celles impériales, cadreraient une autorité pouvant faire preuve de plus ou moins de coercition, qui serait plus ou moins symbolique.

I. Le Rebellisme - c. Vivre en Rebelle

Mais nous parlons de systèmes politiques, alors que ce n'était pas forcément ce que l'on pouvait entendre par 'Comment vivre en Rebelle' ?

Cela tout simplement car la réponse à cette question, étant donné le caractère totalement libertaire d'être Rebelle, ne saurait aucunement être répondu de manière déterminante, claire, méthodique, puisque ce qui serait Rebelle est une définition non seulement changeante d'un individu à un autre selon sa personnalité, mais éventuellement selon le milieu contre lequelle on se 'Rebelle' pour certains, en tout cas changeante aussi selon ce à quoi, et surtout, à qui cela se rapporte, car le Rebelle estime la liberté avant tout... Cela veut donc probablement pas que la sienne. Ce à quoi l'on peut ajouter, qu'un Rebelle vivra en cherchant à combattre l'injustice quelque soit l'échelle, où l'endroit, où elle se présente, ce qui se rapporte souvent à combattre l'autorité, surtout couplé à l'idée de se battre pour la liberté, de toute manière.
Un Rebelle respectera donc probablement l'autre, ce qu'il a à dire, à penser, ce qu'il ressent, ce qui n'est d'ailleurs pas opposé à un Impérialiste qui est dans une démarche de concertation, sauf sur ce dernier point (ce qui est ressenti).
En tout cas, même si le Rebelle ne se sent pas appartenir à un Secteur et encore moins ne le reconnaisse comme étant Rebelle, cela ne l'empêche aucunement d'être 'patriote' et de le défendre de tout ses moyens, et par là, sauvegarder les libertés de ses habitants.

II. L'Impérialisme

Qu'est-ce qu'être Impérialiste ?
C'est une question que l'on se pose beaucoup moins en S1, face a un régime, un cadre, un accompagnement plus fort, un système établi qui pousse les individus vers des directions plus clairs, selon ce qu'ils veulent faire notamment, mais toujours à obéir et respecter la hiérarchie Impériale. Cela a souvent contribué dans l'esprit de l'idiot, de l'aisément manipulé, ou dans la bouche de la personne déjà bien établie dans la dite hiérarchie, à dire d'ailleurs que l'Impérialisme consistait en l'obéissance aveugle. En du Loyalisme.

C'est une des raisons responsable de la disparition progressive de l'Impérialisme, celui-ci étant donc simplifié non seulement a la plus pure soumission à la hiérarchie, ce qui n'est certes aucunement anti-Impérialiste, surtout si cela n'est pas une servilité aveugle... Mais en revanche, encourage donc les individus à obéir à des personnes n'étant pas du tout forcément Impérialistes, ergo, à servir le Loyalisme ou la Rébellion.

Les autres raisons de l'effacement de l'Impérialisme sont partagés avec le Rebellisme, tels que le fait qu'il n'y a pas eu d'autorité unique et incontestable imposant une définition claire, et que les plus anciennes personnes connaissant ou édifiant l'Impérialisme n'ont pas transmit ou du moins, leurs variations propres, de celles-ci, qui de toute manière reste un secret pour quiconque n'étant pas Imperator ou ses favoris, les Premiers-Nés.

II. L'Impérialisme - a. Les Valeurs

Les Valeurs Impérialistes sont bien différentes à définir, étant plus nombreuses, plus précises, mais d'une certaine manière bien moins équilibrés, comme les individus, dans la droite lignée que se préoccuper d'eux, de soi, est très secondaire par rapport à leur utilité.

En effet, l'Impérialisme étant une idéologie qui appelle l'individu à servir l'Ensemble, la Survie de l'Humanité, et son progrès technologique, cognitif, démographique, il fait partie de ses piliers des valeurs telles que l'Abnégation la plus totale, l'individu devant se donner tout entier à ces buts, ne comptant absolument pas seul, face a ces objectifs. Les individus comptent, selon ce qu'ils peuvent apporter à tous.

Cela appelle à deux autres valeurs : Premièrement, l'Impartialité, car comme Imperator l'as très bien dit, les frères, les pères, les parents, la famille ne comptent pas, et il en vas évidemment de même pour les amis... L'Impérialiste, ne rend un jugement, accepte de servir, aucunement, jamais, en tenant compte de ses liens personnels avec les individus d'un côté ou de l'autre, mais uniquement d'à quel point cela bénéficiera à l'Humanité de faire tel ou telle chose, même si évidemment, l'Humanité Impériale du S1 est une définition qui ne se cantonne qu'à son propre Secteur en général, puisqu'à long terme, l'Impérialiste ne peut y prendre en compte le S3, l'avantager sur cette base, car il n'obéit pas aux mêmes principes. Evidemment cependant, cela n'empêche qu'un acte, par exemple éliminer un

II. L'Impérialisme - a. Les Valeurs

danger Sectoriel, avantage le S3 en même temps que le S1, ou qu'un avantage à court terme envers le S3 se retourne à plus long terme en faveur du S1. Exemple qui peut faire sourire, le transfuge de certains individus qui combattent pour un Secteur puis y sèment la zizanie voir le trahissent.

Deuxième valeur intrinsèque à l'Impérialisme, évident à partir de ce qui est plus tôt écrit : Le Pragmatisme.
L'Impérialiste pour être le plus utile possible, se doit de faire preuve d'un pragmatisme totale dans son processus décisionnel en agissant selon des concepts comme déjà dit, l'utilité des individus, le nombre de personnes, le pourcentage de l'Humanité à qui une chose profitera, si cela apportera un avantage, sans jamais donc se préoccuper de, par exemple, la souffrance que cela peut causer, surtout a lui-même, où se préoccuper de principes morales, éthiques, culturels, religieux, etc, mais uniquement en décidant en technocrate se fiant uniquement aux faits, aux chiffres, à son expérience ou celles de personnes de confiances, etc. Evidemment, ces principes ne sont pas poussés à l'extrême, car si l'on s'aliène une personne ou un groupe, l'on en tient compte également, et l'on fait en sorte de ne pas les heurter si cela serait plus grave. D'un point de vue éthique également, même si l'Impérialiste cherche le développement constant, technologique entre autres, si comme Alastor Hoblet il reconnaît le danger que représente un labo de génétique entres de mauvaises mains, il n'hésitera pas à tout détruire.

II. L'Impérialisme - a. Les Valeurs

Mais en tout cas, l'Impérialiste rejettera notamment le mal que peut faire sur quelques personnes des initiatives, des projets, si cela doit avantager tout le monde à plus long terme.

Il y a un certain nombres d'autres valeurs, en général plus mineures bien que cela dépende du contexte, pour les Impérialistes, et qui sont assez clairs, définies, et pour cause : Le but de l'Impérialiste étant d'être l'outil, qu'il soit subordonné ou dirigeant, le plus efficace pour le bien commun, l'avancement et l'extension de l'Humanité, ce qui fait que toutes les valeurs allant dans ce sens sont potentiellement des valeurs Impérialistes.

L'Impérialiste doit par exemple, techniquement, être franc et honnête avec les autres Impérialistes, surtout de même rang ou supérieur, surtout dans le premier cas, s'ils font partie de la même organisation à direction collégiale, même si sans être dans un genre de conseil, les Impérialistes doivent débattre et discuter entre eux en général. Envers un supérieur, pour parler de ses décisions s'il y a cas de le faire, en privé, lui confier des problèmes, etc.
Il doit aussi être autoritaire, particulièrement envers les Loyalistes, mais en même temps savoir leur pardonner pour les faire revenir dans le rang. Il doit également être doué d'une certaine humilité, auto-critique, pour ne pas partir comme tant de dirigeants impériaux dans une course motivée uniquement par l'égo. Il doit être prévoyant, clairvoyant, toujours voir à long terme mais aussi

II. L'Impérialisme - a. Les Valeurs

être préparé. La compétence aussi, va avec la fermeté qu'elle permet d'apporter en étant un expert dans un domaine, ce qui va de pair avec l'autorité.
Enfin, l'Impérialiste doit être extrêmement exemplaire, faire preuve d'une grande probité, car toute tâche, tout acte fait pour soi-même ou un proche, est un acte directement anti-Impérialiste, du moins évidemment s'il porte atteinte aux autres, l'Impérialiste ne s'ignorant et ses proches tout de même pas totalement !

Tout cela contribue à donner à l'Impérialiste une certaine prestance, un savant mélange entre la réputation que cela fait acquérir, avec un style qui peut rester propre a soi mais assumé et plus ou moins effacé, ou nié face aux situations, pour donner ce que l'on appelait jadis "l'étoffe du noble". Ce qui faisait qu'on ne doutait pas qu'une Lady Dye par exemple, Sudiste au parler imagé et franc, grande fan de skiwi, ferait pourtant son travail jusqu'au bout avec droiture et abnégation, rayonnant cette aura Impérialiste.

Sans équivoque en tout cas, l'Impérialiste doit être doué d'une grande volonté, d'une grande détermination, pour parvenir à obéir à ces valeurs, s'y auto-diriger d'une main de fer.

Mais ne jamais oublier que, fidèle au pragmatisme et à ses buts suprêmes, l'Impérialiste s'il le doit peut ravaler certaines valeurs, mentir, tromper, être excessivement dur, etc, si c'est nécessaire...

II. L'Impérialisme - b. Les contraires

Dans notre expérience, il est impossible de donner des contraires à l'Impérialisme sans heurter telle ou telle personnes, groupes en S1, et pourtant il ne faut pas se voiler la face qu'il existe un certain nombre de contraires à cette pléthore de valeurs, ou pas nécessairement étant leurs opposés.

D'abord, il est évident et pourtant contesté, que l'Impérialiste doit bannir, réfréner, ignorer toutes émotions de son processus décisionnel. Que cela veut dire en soi ?
Cela veut dire que l'Impérialiste ne doit tout de même pas être un androïde complètement froid et vide d'humanité, mais que s'il reste doué d'émotions - et c'est sûrement préférable -, il ne doit pas en tenir compte mais rester totalement pragmatique, se fiant uniquement aux faits, aux nombres, à ce qui bénéficie le plus à l'Humanité à long terme.
Mais rester doué de sentiments est à la fois une difficulté, et un avantage pour mieux comprendre au moins les autres surtout s'ils basent leurs propres décisions sur des ressentis.
Et de toute manière, les êtres organiques ne sont pas faits, ne restent jusqu'à preuve du contraire pas aussi productifs, s'ils sont complètement évidés de ce type de motivations.
Cependant, cela établit clairement l'Impérialisme comme une idéologie en général néfaste à la santé de ses propres adhérents devant sans cesse se contrôler, se réfréner, s'ignorer, au fil du temps, amenuisant l'humanité en soi, dans un auto-sacrifice intérieur.

II. L'Impérialisme - b. Les contraires

Cela, cette définition d'auto-sacrifice, avant même que l'on parle du reste des obligations d'abnégation liées à l'Impérialisme... Il est donc absolument évident que l'Impérialiste ne fera JAMAIS pour soi, quand il peut au lieu de cela faire pour l'Humanité.
Il est tout de même à modérer cet état de fait, que les Impérialistes peuvent évidemment, de facto, verser dans des activités visant leur propre bien, pour restés motivés, sains d'esprits, cela pouvant se matérialiser de biens des manières : Penchant prononcé pour l'alcool, le sexe, les drogues récréatives, les arts et autres créations, les activités caritatives, le sport dont le combat...

Un autre contraire à l'Impérialisme, qui ne fait pas moins grincer des dents, est l'impossibilité de l'obéissance absolue et aveugle.
En théorie, dans un système Impérialiste il existe une hiérarchie fondée sur la mérito-technocratie, l'activité et l'incarnation de par ses individus des valeurs Impérialistes cités dans le chapitre précédent, ce qui veut dire que chaque Impérialiste obéira évidemment à d'autres Impérialistes à qui il fera confiance sans questionnement si cela est nécessaire, impossible dans le contexte (urgent notamment).
Mais de facto, si la totalité de cette classe dirigeante, ses buts, ne sont avérés Impérialistes selon les valeurs précédemment citées, obéir aveuglément à ceux-ci implique devenir l'outil d'individus Loyalistes ou Rebelles, et donc, de le devenir soit-même, tout ce que l'on fait, incarne, contribue, servant des intérêts autres voir contraires...

I. L'Impérialisme - b. Les contraires

Nous parlions de questionnement dans le paragraphe précédent, et s'il existe un autre contraire à l'Impérialisme, c'est en effet bien le totalitarisme, ou du moins, l'autoritarisme poussé autant que possible jusqu'aux quelques règles inviolables posées par les IA en S1/S3.
S'il existe un exemple microcosmique comparable de système Impérialiste, c'est bien le Militarium, un système militaire donc, pas vraiment un exemple de manque d'autoritarisme, et pourtant...
Les comparaisons sont très nombreuses entre un système Militarium idéal et un système Impérialiste : Tout d'abord, il y a une forte hiérarchie très claire et ferme, mais des rôles parfois mouvants dans celles-ci, les tâches administratives non-sensibles parfois reléguées à des grades inférieurs, ou sinon gérés tout en haut, avec souplesse.
Ensuite, les Militaires obéissent sans poser de questions sur le moment, dans l'urgence, aux ordres de leur supérieurs, mais ils doivent en retour avoir le droit de questionner en privé les dites décisions et en discuter... Dont apporter des idées, proposer des entraînements, des améliorations, des initiatives de gestions, etc.
Et une fois a l'extérieur du Militarium et ses zones d'opérations, les Militaires sont libérés de ce cadre, n'ont plus cet ascendant, ce statut a part par rapport au reste de la population, étant très libres de faire ce qu'ils veulent dans leur Secteur tant que cela ne concerne pas le Militarium, leur devoir d'exemplarité, etc...

Tout cela ne vous rappelles rien ?

II. L'Impérialisme - b. Les contraires
C'est, en exemples, certains principes indémontables d'un système Impérialistes : L'autorité de la hiérarchie est absolue dans le cadre de ses fonctions, mais une direction raisonnée ouverte à discussion privée ne la remettant pas en cause devant les autres, ouverte aux contributions de chacun mais de manière cadré, les personnes devant tout de même ce conformer mais pouvant sortir de ce qui est établi si cela est permis, en tout cas une fois sorti du cadre des fonctions, beaucoup de choses sont justement permises dans le cadre privé avec pour seule restriction selon les fonctions, le devoir d'exemplarité.

En bref, un système avec une autorité forte mais non pas étouffante, qui canalise et rémunère, élève les individus en adéquation avec leurs contributions, mais qui est autrement très libertaire dans le cadre privé pour permettre de décompresser ou contribuer comme on l'entend au sein d'un système qui de toute façon en ressort grandit tant que certaines Lois, principes ne sont violées. Notamment, sur les activités commerciales par l'idéal de capitalisme pour une économie forte mais grandement débridée, non-régulée, sauf cas de forces. Après tout, les boutiques donnent nécessairemment des taxes à la DAI, mais les dites boutiques peuvent cependant commercer avec l'ennemi par exemple, ce qui là est inacceptable pour le système.

II. L'Impérialisme - c. Vivre en Impérialiste

L'Impérialiste naturellement, cherchera à rejoindre une hiérarchie qui puisse l'accompagner, le former, le renseigner, l'entraîner, l'équiper, pour qu'en retour il apporte sa contribution en tant qu'outil maniant les outils qu'on lui confie, tel le pilote, le conducteur d'un véhicule qu'on lui confierait.
Pour son épanouissement donc il va de soi, comme déjà dit, qu'il doit pouvoir poser des questions, remettre en question, pour comprendre les systèmes qu'il intègre et par la suite potentiellement les améliorer, tout du moins les maîtriser pour mieux contribuer.
Contributions qui le rendront à acquérir en mérite et expertise, qui s'ils sont accompagnés d'une bonne activité et d'une exemplarité, à s'élever dans la société pour acquérir plus de Droits de manière à rester focalisé sur ses tâches, ses Devoirs, son travail.
Jusque là nous n'apprenons probablement rien.
Cela concerne donc le côté public d'un Impérialiste, qui en privé aura différents moyens de lutter contre sa propre déshumanisation allant de pair avec à quel point il travaille et contribue en adéquation avec les valeurs Impérialistes, en déni de soi.
Si cependant l'Impérialiste n'a pas de hiérarchie adéquate, Impérialiste, rien ne l'empêches de créer la sienne si il n'en existes pas dans une communauté, ou de vivre sans s'il en a déjà les moyens, tel un Alastor Hoblet qui contribuait à l'Humanité sans intégrer aucune des sociétés des différents Secteurs qu'il aidait, s'y reposant ou recrutant seulement.

II. L'Impérialisme - c. Vivre en Impérialiste

En dehors de cela, il est aussi compliqué de dire comment doit vivre un Impérialiste, qu'à définir les valeurs Rebelles, chacune des idéologies n'étant, en fait, pas du tout focalisés sur ces aspects, c'est a dire sur comment un Impérialiste doit faire ou qu'un Rebelle doit être, et la question du système Impérialiste ayant déjà été abordée dans la partie précédente.

Quoiqu'il en soit, l'Impérialiste doit chercher constamment le dépassement de soi, et cela peut se voir, exister, dans chaque aspect de son existence, entre le fait de chercher à acquérir toutes les connaissances possibles, s'informer, débattre même dans son temps libre, travailler sur sa maîtrise de soi, sur ses relations de confiance même professionnelles pour discuter mais sans s'opposer sur autre choses que les idées, les conclusions quant à de mêmes données, etc.

Un point compliqué pour l'Impérialiste a vivre est également, du coup, sa vie sentimentale, familiale, devant apprendre à séparer, parfois même à exister comme deux personnes différentes, tantôt dans le cadre privé où il doit faire preuve d'empathie, de sentiments, ou tout comme, et le cadre public chronophage où il doit s'en faire dénué ou plutôt n'être jamais influencé par eux. Cultiver les deux est d'une extrême difficulté, et bien souvent seul un fort amour, ou un niveau équivalent d'Impérialisme amenant à une compréhension mutuelle même si l'on se sent parfois abandonnés, est la composante essentielle pour qu'un tel couple puisse exister, et perdurer.

III. Les comparaisons - Entre Impérialisme et Rebellisme

Il existe de nombreuses comparaisons entre Impérialisme et Rebellisme, mais comme déjà indiqué, pas seulement des oppositions, des points totalement contraires, mais nous allons aborder les plus importants sans distinction, synthétisant ainsi également ce qui a été indiqué dans les chapitres précédent.

Premièrement, vous avez dû remarquer que nous indiquons l'idéologie Rebelle comme plus équilibrée que l'idéologie Impérialiste pourtant plus cadrée, plus définie. Mais rappelons-nous : l'idéologie Impérialiste, implique un certain nombre de valeurs, et de devoirs, situés d'un seul côté, poussant l'individu dans une seule direction : le bien de l'Humanité, dans le sens, le bien commun, de tous, à long terme... Mais pas le sien, laissant les Impérialistes souvent dans une existence difficile, même quand ils sont dans un système Impérialiste.
En comparaison, la Rébellion prône de ne pas réfréner mais embrasser ce qu'il y a en soit, le revendiquer, l'affirmer, briller par ce que l'on est, et l'on se rend compte en réalité que si l'Empire a existé avant la Rébellion actuelle, comme on l'as définit, en réalité, la pensée Rebelle est sans aucun doutes un état plus naturel, et antérieur, a celui que l'Impérialiste doit atteindre.

Un état qu'il ne peut pas plus totalement atteindre - sauf peut-être en étant un androïde dénué d'émotions, d'instinct, et de toutes imitations de processus biologiques -, que le Rebelle qui se tempère

III. Les comparaisons - Entre Impérialisme et Rebellisme

sûrement toujours un peu, même inconsciemment, pour vivre en communauté, en société. Qui est le plus seul en réalité entre un Impérialiste dénué d'humanité et ne se connectant aux autres que par son travail et son labeur, ses efforts qu'il conjuguerait aux autres, et le Rebelle constamment lié aux autres par ses sentiments et ses émotions mais qui se revendique totalement unique et indépendant ?

Mais il n'existe en réalité personne, du moins de biologique, qui soit totalement Impérialiste ou Rebelle, ce sont des absolus inatteignables et au lieu de cela, tout le monde se situe sur un nuancier triangulaire, comme les trois couleurs primaires, quelque part entre trois pôles que sont Impérialisme, Rebellisme, et Loyalisme.
Cela, quand bien même ils sont très réactionnaires entre eux : L'absence de retenue, le Rebellisme débridé, assoiffé de justice, engendre l'Impérialisme cadré, oppressif, affamé de justesse.

Impérialisme et Rebellisme sont les deux faces d'une même pièce, qui peut être utilisée dans la même machine. Ils sont opposés, irréconciliables, mais pourtant ils sont probablement complémentaires de bien des côtés, bien au delà de la réalité qu'un Impérialiste et un Rebelle peuvent avoir le même but face à l'apocalypse Loyaliste, face à l'apocalypse Exogène, Baltar, Ahambarr, Nexus, etc...

I. Les comparaisons - Avec le Loyalisme

Il est difficile voire impossible, de comparer, ou du moins d'associer, Loyalisme et Rebellisme/Impérialisme, et pour cause : Le Loyalisme n'est pas une idéologie, mais en réalité, l'absence d'idéologie, car Rebellisme et Impérialisme donne des directions, directement, ou quant à qui suivre, ou même s'il faut suivre qui que ce soit...

Le Loyalisme au contraire, est l'absence d'idéologie qui pousse les individus à obéir à d'autres personnes, sur des critères potentiellement contraires à l'Impérialisme ou Rebellisme, ou pouvant s'y rejoindre, par exemple, un Loyaliste et un Impérialiste peuvent obéir de manière inconditionnelle, tout deux de manière identique à une personne car elle est son supérieur dans une hiérarchie... Mais l'Impérialiste ne le fera que si le dit supérieur, sa hiérarchie, l'est également.

Il y a tout d'abord un premier type de Loyaliste peut-être plutôt proche sur le nuancier, du Rebellisme : Le Loyaliste amical.
Celui-ci va privilégier, avantager, être fidèle en priorité à ses proches, qu'ils soient des ami(e)s, des amant(e)s, des relations, mais pas de la famille, nous y reviendrons.
En clair, le Loyaliste de ce type va par exemple s'il est noble, privilégier un ami - qu'il aura potentiellement soigneusement évité de renseigner comme étant un proche -, alors qu'il connaît une autre personne, mais pas un proche, de plus méritant.

III. Les comparaisons - Avec le Loyalisme

Un autre type de Loyaliste, plutôt un peu plus proche de l'Impérialiste que le précédent, est celui qui va avantager sa famille, celle-ci étant un système, une pseudo hiérarchie, arbre de relations plus cadré et défini, définitif, que les amitiés en général plus temporaires et purement fondés sur des ressentis personnels, ne concernant que soi.
Il va par exemple, effacer les preuves au Frelon que sa mère espionne et informe les forces impériales en avance de leurs attaques.

Un troisième genre de Loyaliste, lui plus Impérialiste encore en général, est celui qui va quoiqu'il arrive, obéir aveuglément voir stupidement, sans poser de questions, même en son for intérieur, son supérieur hiérarchique qui qu'il soit, quoi qu'il fasse.
Ce type de Loyaliste à un désir profond de se conformer et de s'intégrer a une hiérarchie, un ensemble, ou simplement avoir la sécurité de l'emploi, de la position, pour lui apporter son travail, sa contribution en échange de son intégration, ce qui le rapproche un peu de l'Impérialisme... Cependant, le fait qu'il obéisse aveuglément et sans questionnement, qui que ce soit pourvu qu'il ait atterri au dessus de lui dans la hiérarchie, le disqualifie, comme écrit précédemment, d'être à dominante Impérialiste plutôt que Loyaliste.

Une dernière espèce de Loyaliste, sûrement plutôt Rebelle enfin, est évidemment pour terminer le Loyaliste qui ne penses qu'à lui-même.

I. Les comparaisons - Avec le Loyalisme

Evidemment, tout le monde pense un peu à soi-même, plus encore que penser à sa famille, a ses proches, mais le Loyaliste ne pensant qu'à lui-même ira, dans la même proportion qu'il appartient a cette espèce, a autant d'extrémités pour assurer sa subsistance (confortable), sa renommée par dessus celle des autres même plus méritants jusqu'à mettre son nom sur leur labeur, sa position en escaladant les autres dans la hiérarchie, sa richesse en prenant aux autres, l'opinion des autres en mentant, etc, etc, inutile de vous faire un dessin.

Le Loyalisme est un comportement naturel, à l'instar par exemple du désir même envers une personne pas intéressée. Quelque chose que nous avons tous en soi mais qui n'en est pas moins un cancer à combattre avant qu'il n'envahisse un peu plus encore l'entièreté de la Cité, pour nous précipiter tous vers une nouvelle extinction...

C'est une absence d'idéologie dont le seul but final est de s'avantager soit ou son entourage par dessus tout les autres, c'est la pensée qui nous mènerait à tous nous entre-déchirer pour les miettes de ce monde et le détruire lui aussi, dans une abominable mêlée, plutôt que nous unir dans nos différences ou nos ressemblances pour bâtir autre chose, quoi qu'il soit, un système qui tente d'éteindre le pire de nous même au risque d'anéantir notre humanité, ou un système qui tente d'utiliser le meilleure de nous même au risque de ne rien changer.

Conclusion

Quoique vous ayez pu comprendre en lisant les pages précédentes, il est important de bien appréhender que chacun est différent, et y lira des choses différentes, en dessinera des conclusions variées.
Mais bien avant, et après cela, chacun a déjà sa propre idée de ce qu'est le Rebellisme ou l'Impérialisme, ce livre étant simplement une tentative d'en donner les bases, les piliers, les lignes communes en générales aux visions que nous en avons les plus réalistes.
Il convient aussi de réaliser qu'Impérialisme et Rebellisme, et même le Loyalisme, sont des pensées adaptatives, plutôt vagues, et qu'en soit selon les personnalités de deux individus, dans des contextes identiques, ou l'inverse avec des contextes différents mais deux personnes très ressemblantes, ils peuvent prendre des choix différents quand bien même ces personnes pourraient êtres considérés aussi Rebelles, Impérialistes, ou Loyalistes l'un que l'autre.
Ces pensées sont adaptatives, dans le sens que même si les buts ne changent pas, des personnalités différentes feront que, par exemple, tout simplement une personne ira contribuer dans tel ou tel milieu plutôt qu'un autre, ou préférera tenter la manière forte ou douce dans une situation de confrontation, voir ne voudra pas s'impliquer.

S'il est bien une chose qui complique notre jugement quant à l'idéologie d'une personne, c'est bien d'avoir une vue d'ensemble et surtout, notamment, de sa personnalité, de son contexte.

Conclusion

A la lumière de ces faits, on peut penser que tenter de définir ces courants, sans par exemple qu'un Premier-Né ne vienne cadrer et contribuer a légitimiser la démarche par exemple, voir l'Empereur, soyons fou, est une tâche qui serait similaire à tenter de réparer les infrastructures de la Cité seul.

C'est un effort qui doit être fait en commun, car il est devenu une urgence a entreprendre, face à la marée et la déchéance, la régression, de Secteurs où l'on voit par exemple des personnes tenter d'imposer l'adhérance aux idées Rebelles par la force, sans même les connaître. Forcément, puisqu'une telle chose serait sûrement selon sa définition, anti-Rebelle. A l'opposé, l'on voit la formation de factions, de clans, tentant de s'arracher les oripeaux en lambeaux de l'Impérialisme pour s'en réclamer alors même que le seul but visé est la domination sans partage sur les autres, se faire un nom, se faire Imperator à la place d'Imperator.

Bien des catastrophes, des situations ubuesques, des problèmes, des pertes en vies comme en temps, des destructions, contribuant à une issue finale de plus en plus sombre, pourrait êtres évitées.

Il n'appartient qu'à vous de choisir. Et d'agir.

Remerciements

Nous remercions tout ceux ayant apportés leur pierre a cet ouvrage, car n'ayez pas de doutes : Bien des discussions, des rencontres, n'étaient pas dû au hasard ni n'étaient sans but.

Nous remercions aussi, tout ceux qui restent debout face aux averses comme aux tempêtes, ancrés dans leurs idées, piliers du toit sous lequel demain aura peut-être une chance d'exister.

Informations sur l'article

Publications
08 Mars 2020
316√  9 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire