Recherche

EDC de Joyce

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Joyce

Cacher

Lonely Nights




La nuit est une réelle bénédiction, pour certains.
Pour Elle, c'était un terrain de jeu. Observant dans l'ombre, sans un geste, si ce n'est les moustaches remuant de temps à autre au gré du smog venant flirter avec celles-ci.
Pourtant, Elle restait calme. Ne bougeant pas, ne déliant pas sa mâchoire pour arracher la jugulaire au premier venu, bien au contraire. L'Homme n'est rien d'autre qu'un animal aux possibilités réduites, après tout. N'est-ce donc pas pour ça, que les méta-races firent leur apparition ?
Et pourtant, si loin de tout, si loin de ces Hommes, la vie était plus simple. L'Immortalité n'est qu'un cadeau pour des enfants pourris gâtés. La Vie, la Chasse, la Mort, n'avaient pas de place en ces murs bâtit les uns sur les autres tel un gigantesque tombeau où résident le peu d'âmes profitant encore de la paresse des caresses, et des envoûtements des langues.

La nuit est une réelle bénédiction, pour Elle.
Effectivement. Quoi de mieux qu'observer l'Homme, dans toute sa splendeur et sa lâcheté. Ici et là, il venait. Et quand il n'était pas assez rassasié, il volait, mentait, et s'engraissait dans son seul et unique intérêt. A quoi bon penser aux autres, lorsqu'il suffit de remplir bien comme il faut sa seule petite et majestueuse personne, n'est-ce pas.
Alors, c'est donc ça. C'est ça, "qu'ils" veulent perpétuer. Des mensonges, des illusions, des trahisons.
Certaines personnes n'arrivent pourtant pas a réaliser les merveilles, comme les mesquineries sous leurs pupilles. Parce que l'Homme est ainsi, parce que l'Homme est aveugle, et Faible.
Et pourtant, il aura presque fallu un siècle entier, pour que la boucle se boucle, et que le cycle redémarre.


La nuit est une bénédiction, pour quiconque accepte d'ouvrir les yeux.
Qu'importe la teneur des actes de certains, la lâcheté, ou bien même la colère de pauvres âmes.
Au fond, peu importe aussi ce que retient l'Histoire. Qui retient l'Histoire, de toute manière, lorsque ce n'est pas ta propre Histoire.
Peut-être la vie est-elle faite ainsi. Peut-être est-ce tout bonnement un paradis de complots et de mensonges, cette Cité. Peut-être que ces murailles ne font que renfermer l'Horreur que représente l'Humanité.

Et lorsque la nuit cesse, Elle s'en va.
Elle retourne auprès de son aimée, cette chère fourrure blonde qui offre un réconfort nécessaire, lorsque la bataille s'arrête. Pas de mensonges, pas de fausses paroles. Que des Vérités, et quelques délicats coups de museau, pour finalement retrouver sa place au creux de la fourrure blonde, et les odeurs fauves. Parce qu'il faut parfois même, se demander qui est l'animal ici-bas. Pourtant, la réponse est déjà toute trouvée. Dès lors que la nuit s'extirpe, ses paupières se ferment, chassant les nombreuses pensées tourmentant cette pauvre Humanité.

Informations sur l'article

RP
24 Juin 2020
167√  12 2

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires