Recherche

EDC de Jorem

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Jorem

Cacher

A Comme... Juliette (Part.I)

"Un homme libre ne pense à aucune chose moins qu'à la mort"
Baruch Spinoza
Le Réveil le plus Brutal pour la Mort la plus Douce.
D'un sourire, le vautour s'envola dans un imaginaire tout à lui, se voyant déjà noircir des lignes et des lignes d'un code nommé "écriture manuscrite". Il retira le deck accroché à son poignet, le collier à son cou qui ne le quittait presque jamais et posa la feuille de papier sur le lit devant lui. Un appui, c'était parti. C'était entre cette (feuille) blanche et lui, que la guerre se jouait, et il lui faudrait être encore meilleur que d'habitude.



Avenue du Cybernétique. 3ch29
Réveille-toi
Réveille-toi

Réveille-toi

Réveille-toi
Réveille-toi

Et il s'était réveillé, en sursaut, des dizaines d'alertes sur son deck à l'interface maintes fois fracassée, pièces réparées, collées, fronçant un peu les sourcils "Qu'est ce que...". Sans se poser plus de questions, ses serres s'abattaient sur la console du cercle, bien plus réveillées, elles, qu'il ne l'était lui. Digicode changé, un œil à la caméra, 3 à l'entrée. "Non mais.."
"Mais qu'est ce qu'ils foutent là, ceux-là". Pas très poétique comme pensée, mais 3ch29 du matin est une explication tout à fait rationnelle à certains manques d'emphase du vautour. Il s'extirpa de son canapé, pour se traîner à sa chambre. Occupée.
"Et merde. Mais qu'est ce qu'ils foutent là, eux...". Pas très Impérialiste comme pensée, mais 3ch29 du matin est une explication tout à fait rationnelle à certains manques d'empathie du vautour.
Il se glissa dans le couloir d'entrée, doucement, jusqu'à arriver contre le synthé-bois de la porte. Il posa sa main dessus comme pour sentir les intrus de l'autre côté. Il fallait qu'il les touche, voir ne suffisait pas. Mais la porte était bien trop épaisse pour qu'il ne puisse ressentir autre chose que sa propre fatigue et la tension de leurs serres sur les claviers de leurs decks.

Et comme tout bon Mage, il se fit lui même ses prophéties. Une nuit à veiller, le nez collé à l'écran, "effets", "action", "zone". Coup d’œil à la console. Changer le digicode quand même. Et recommencer.
Au hasard d'une accalmie, il passa de cercles en cercles pour voir les rapports de caméra. Le vautour aussi était en chasse, d'explications. Lui.
Il envoya d'un neural quelques politesses d'usage, puis posa la seule question qui compte vraiment. "Pourquoi ?"
"Loulou, je ne te cherche pas toi spécifiquement ! Si je devais traquer une seule personne, tous tes cercles auraient sonné, pas juste un !"

La réponse le fit sourire, évidemment. Non, non, hein, pas qu'un. Mais tu vois, le souci, Blanche, dans cette histoire, c'est que Loulou était, à ce moment précis, entrain de regarder une vidéo de toi, dans un autre endroit qui disait "Ce ne sont pas nos cibles". Mise à jour de BDD. Très ciblée. Qu'on se le dise.
Alors qu'il retournait au cercle premier, pour continuer de veiller sur les deux Sombres, il traînait un peu les pieds, détaillant les mondes sur les surfaces des cailloux que ses lourdes chaussures envoyaient promener. Et le long du chemin, un autre se dessina, en parallèle du premier.
A comme ...
Le serpent se glissa encore une fois contre sa colonne, serrant chaque vertèbre avec la force implacable de la Douleur volontairement appliquée. Martyr. Une larme roula à nouveau sur sa joue. Une seule. Il ne s'autorisait jamais plus à la Foi(s).
Tout verser aurait rimé avec guérir, et il ne voulait pas, guérir.
Après tout, Randall était un vautour sans drames et sans histoires, gentil, patient, et bienveillant. On lui en avait offert un, en cadeau de Profession de Foi. Lady Ruine. Il se demandait parfois si elle avait conscience du cadeau. Sans doute pas.
"A comme ..." souffla t'il entre ses dents, yeux troubles glissant sur un morceau de béton au bleu abyssal alors qu'un nouveau message fracassait la vitre fragile de ses pensées, l'éclatant en échardes aux 4 coins du secteur.
"Je te trouverai telle Juliette à la recherche de Roméo ~"
"A comme ... Juliette"

Et à cet instant, toute douleur cessa, bien plus fort qu'un signe, c'était un plein phare dans la nuit. Le phare de l'Expiation et du meilleur moyen d'avoir, lui, aussi, enfin, son drame. D'être un Dreadcastien, à temps plein.

Avenue du Cybernétique. 4ch42

Il écrivait l'un de ses derniers messages de la soirée, tâchant de convaincre Juliette, que sa cuve était absolument nécessaire pour tout un tas de raisons, de la plus criminelle à la plus divine. Et il ne manquait pas d'arguments. Et plus elle répondait plus il en apprenait sur elle, et plus il devina qu'elle était femme de symboles, alors.. envoyant promener le masque kintsugi, il tenta la transparence.
" Si tu veux, la symbolique est un peu trop parfaite pour que je passe à côté ce soir. Et pour me souvenir, chaque fois, que je sentirai que ça tire un peu. De ne plus jamais recommencer.
Nunquam Iterum, comme on dit par chez nous."


Et puis encore une fois, ce sourire, quand chaque chose est à la bonne place. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'elle se décide.
Un A. Comme Toi.
Et alors que le sommeil le rattrapait, finalement, ses serres griffant doucement ses propres bras en un contact rassurant il s'endormi sur un souvenir. "Tu l'as aussi, je crois, cette sensation d'éternité".
Et il l'avait, encore plus forte que jamais.


Spoiler (Afficher)
HRP : Divisé en quelques parties pour que ce ne soit pas trop spoilant et trop long. Evidemment inconnu de vos personnages. Comme toujours, il y a du vrai et du faux. De l'authentique et du romancé, du cité et de l'inventé. Donc.. ne pas du tout prendre ce qui est écrit pour argent comptant. Ceci est une histoire. Comme tant d'autres.
Il est rare que je sois aussi clair dans mes écrits pour éviter que ça ne se retrouve magiquement IG, justement.
Merci à ceux et celles qui vivent autour de mon pion.

Informations sur l'article

Pensées.
24 Mars 2021
661√  15 2

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Amaryllis (438☆) Le 24 Mars 2021
    ''O Roméo, Roméo, pourquoi es-tu Roméo ? Renonce à ton père et abjure ton nom ; ou, si lu l'aimes mieux, jure seulement d'être mon amant, et je cesse d'être une Capulet.''