Recherche

EDC de Dall

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Dall

Cacher

Nan, nan et nan ! Cette fois... Nan quoi !

Spoiler (Afficher)
Bon... Habituellement j'écris sur une musique. Là nan j'y ai réfléchi après avoir écrit alors je trouve rien qui colle bien mais ça fait rien.
Pour les ados, métal sympho ! C'est ce que j'écoutais en tout cas à 15 ans et c'était cool ! Pis l'intro rappelle le côté haletant de Dall dans c't'article.
Autrement, comme il est tard, je vous mets un truc moins excitant. Un super pianiste, plutôt connu je crois maintenant. Et... voilà.
Enjoy.
A bout de souffle.
Un avant-bras supportait le poids de la naine qui s'appuyait sur le terminal du militarium. Au bout de la main, retenus entre des doigts tremblants, un communicateur affichait les messages sans vie d'une IA employée comme répondeur. Un léger gémissement filtrait à travers les lèvres entrouvertes de Dall et sa main libre étreignait douloureusement sa poitrine à la place de son coeur. A mesure qu'elle s'affaissait contre le bloc électronisé abritant les systèmes de gestion de son organisation, ses jambes lui envoyaient des signaux de détresse, menaçant de ne plus la porter.
- Non... Siffla t-elle à peine à la limite de l'audibilité. Non, pas ça...
Après quelques secondes de glissade contenue, elle termina finalement au sol. S'adossant péniblement au terminal, elle reprit avec fébrilité la lecture qui lui avait fait réaliser à quel point la situation était pire que ce qu'elle s'était imaginé. L'insouciance de l'IA, qui comme toute machine faisait son travail mécaniquement, tranchait avec les sentiments de la naine effondrée.
- Tu réfléchis trop.
Qu'on lui disait souvent. Mais c'était faux. Elle vivait au jour le jour, ne se posait pas de question à trop long terme et fonctionnait de façon aussi rationnelle qu'il lui était possible.
Ce jour, pourtant, elle avait brutalement pris conscience que la vie était plus fragile que ce que le centre de clonage pouvait laisser penser. Car ce jour, il ne lui répondrait pas.
Alors elle haletait au pied du terminal, tentant vainement de retrouver une respiration normale. Telle une petite kobold fragile, en cet instant, elle aurait pu se faire faucher par n'importe qui. Le choc était trop violent pour son coeur insensible. Son esprit ne s'était pas accoutumé à la douleur comme son corps l'avait fait à force de se battre.
Quelques minutes plus tôt, elle avait piqué une crise de nerfs, insultant l'IA à voix haute dans la salle vide de l'état-major militaire. Et puis elle avait juste compris.
La matrice l'avait attaqué et laissé au seuil de la mort.
- Non... Vous pouvez pas me faire ça.
Quelques cycles plus tôt, elle avait combattu aux côtés de celui qui l'avait guidée dès ses tout débuts à ce qui serait sa maison pour de longues années, qui lui avait définitivement donné la fibre mili, de celui qui lui avait peu à peu appris la discipline, qui le faisait encore lorsqu'il le fallait, à renfort de fourbes coups de queue parfois et de celle qui en impose, qui prend la place de trois, qui l'impressionne sans qu'elle se résolve à l'admettre. A leurs côtés, elle aurait du donner une mort définitive à un groupe de plongeurs. Mais c'était une idée lointaine. Une idée gênante, car elle faisait naître une boule dans son ventre. Mais une idée lointaine.
Et maintenant qu'il ne lui répondait pas, maintenant que même lui ne semblait pas ou plus en position de faire le mariole... Alors elle réalisait ce qu'était vraiment la mort.
La vraie mort.
Celle qui prend et jamais ne rend.
Celle qui arrive sans donner le cycle du rendez-vous.
Celle qui vous laisse les remords de n'avoir pas dit tout ce que vous auriez voulu.
Plus elle prenait conscience de cet aspect définitif et plus elle voulait crier.
- Non ! ... M'laissez pas, major...
Il lui en avait tant appris, en esprit et en corps. C'était à son contact qu'elle était devenue ce qu'elle était. Et cela aucun autre, pas même les plus proches ou les plus estimés, ne pouvait s'en vanter.

Informations sur l'article

Arriver à ses limites
20 Octobre 2013
1274√  6 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires