Recherche

EDC de Achab

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Achab

Cacher

[Event] Vapeurs souterraines

6/347.1, 14:00
Achab se réveille après une trop longue nuit de sommeil. Une alerte est affichée sur son TP, lui signalant l'activation des protocoles de sécurité du CM. Il se rend rapidement sur place pour essayer d'identifier le problème. Après quelques minutes, il en arrive à la conclusion que le problème ne se situe pas à la surface. Il enfile donc son module d'invisibilité pour descendre voir ce qui se passe en dessous. Accueilli par des volutes de vapeur bleue étouffantes et un corps, enfin ce qu'il en reste, explosé sur un mur, il remonte rapidement. La situation est visiblement exceptionnelle, et il n'a pas le temps de l'étudier tout de suite. Il profitera de la nuit pour faire un tour et quelques relevés.
7/347.1, 02:30
Le deck d'Achab laisse s'échapper une sonnerie stridente, interrompue par un geste rapide du vautour. Ce dernier se lève, attrape son trench-coat et son masque à gaz, puis se dirige vers la sortie de son logement sans perdre un instant. Ce sont ses heures préférées, celles où les derniers tressauts de la ville s'estompent, ou les derniers passants rentrent chez eux et où le bruit, omniprésent en journée, s'apaise un peu.
Achab se dirige tranquillement vers le T-cast le plus proche, se téléporte à l'ouest de la ville, puis se dirige vers le Centre Militaire. Il prend quelques secondes pour s'assurer de l'état du SAS, puis se laisse glisser le long de l'échelle qui mène aux souterrains. Un chemin habituel désormais. Une fois en bas, il effectue quelques prélèvements sur les corps, capture un peu de vapeur dans un bocal, puis décide de faire le grand tour en récoltant méthodiquement l'ensemble des buissons sur son passage. En passant en salle centrale, il prend le temps de caresser Willy. Il commence à bien connaître le raton, même s'il s'en méfie toujours un peu.
7/347.1, 03:00
Rejoint par deux comparses, il entreprend de vider la salle centrale. Une mission rapidement menée à bien. En revanche, malgré un examen méthodique des souterrains, rien ne semble expliquer la présence des volutes. Ou alors ils sont passés à côté, l'espèce de smog bleuté ne simplifie pas les recherches il faut dire.
7/347.1, 03:30
Ses deux camarades décident de remonter, trop fatigués pour continuer. Achab, encore plutôt en forme, enchaîne avec une visite de la mine, des manoirs et de la trappe. Des buissons à profusion, mais rien de plus. Il lui semble à plusieurs reprises entendre une petite mélodie au loin, quant à savoir si c'est réel ou si son imagination lui joue un tour, il n'en a aucune idée.
7/347.1, 06:00
Une deuxième sonnerie sort du deck d'Achab. Bien moins bruyante que la première, à peine audible pour tout dire. Il lui reste tout au plus une heure de tranquillité avant de devoir remonter. Son sac n'est pas encore entièrement plein, mais la récolte reste excellente. A vue de nez, autour de quatre-vingts mille cristaux, peut-être un peu moins. Toujours pas d'essence en revanche. Tant pis, ça suffira pour cette nuit.
Il s'adosse contre un mur. Le temps file et il lui faudra bientôt remonter, mais pour le moment, il peut profiter d'un instant de détente dans ce lieu qui lui est désormais si familier. Il observe les mouvements de l'étrange vapeur tout en profitant du relatif silence qui l'entoure. Silence perturbé par des bruits d'eau et par les grognements des rats, certes, mais avec le temps il s'est habitué à ces sons. Il se sent bien ici. Bien plus à sa place qu'en surface. Un petit quart d'heure passe, puis Achab range ses affaires, se lève et se dirige vers le SAS rebelle. Il confiera les prélèvements à une biologiste demain soir, si son autre piste ne mène à rien.
Satisfait de sa nuit, Achab rejoint sa planque, non sans faire un crochet par la centrale et la banque en chemin.
Pas de cuve aujourd'hui. Tant mieux, la vitesse à laquelle il a enchaîné les cuves lorsqu'il était plus jeune a laissé des traces sur son corps. Des traces qu'il compte bien les garder, en souvenir de ses erreurs. Des plus petites, mauvaises estimations des distances ou moments d'avarice coupables, jusqu'à la plus grande : avoir pensé qu'il pourrait sacrifier clone sur clone sans en subir les conséquences.

Informations sur l'article

Vie personnelle
07 Janvier 2023
240√  5 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires