Recherche

EDC de Tex

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Tex

Cacher

❝ Une histoire de couquiz. ❞

Les petites mains abîmées tapotent d'un rythme irrégulier sur l'atelier dans lequel les petits nano-robots s'affolent à la détection du mouvement aux alentours. Seul le heurt de ces doigts résonne dans la grande villa dorénavant vide, pourtant créée et aménagée autrefois pour accueillir toute une ribambelle de personnes.
Proche du duo de canapés se baladait une jeune naine, grassouillette, qui refusait d'arrêter de manger les fournées journalières de biscuits aux saveurs multiples. Elle dispersait les miettes d'un coin à l'autre de la pièce à vivre en sachant pertinemment que la salle serait de nouveau aussi propre, comme si le carnage n'avait pas eu lieu, dès le lendemain, ignorant les râles amusés et attendris de la gobeline de maison. Malgré ses tocs maniaques, cette dernière prenait un plaisir tout particulier à regarder la vie se former, prendre sa place et ses habitudes au sein de la maison. Elle appréciait dire que c'était une demeure familiale malgré l'absence de liens réels entre les personnes qui s'y réfugiaient. C'était davantage qualifiable de colocation douteuse composée de squatteurs et d'une vieille apeurée par la solitude.
Les couquiz au cafey étaient réservés à la masse qui creusait le canapé de jours en jours, optant parfois pour le lit dans une chambre un peu plus au nord de là. Masse qui avait elle aussi fait sa place dans l'endroit chaleureusement décoré pour palier au vide des lieux. Cet amas là avait été le premier à pousser les portes de l'endroit après une longue période à n'avoir été caressées timidement que par les mains olives de la propriétaire des lieux. Malgré l'avoir faite construire et décoré, elle n'avait que rarement osé y rentrer. Il aura suffit d'une fois à cette fameuse masse, une unique fois à passer l'entrée pour qu'elle ne soit plus considérée comme maudite par la gobeline, mais plutôt comme leur coin à eux, unique, chaud et rassurant.
Unique, chaud et rassurant. C'est comme ça qu'elle le qualifierait si elle acceptait d'en parler aujourd'hui. Parce qu'en plus de ce coup-ci, un seul autre aura suffit à l'occupant du canapé pour briser bon nombre de remparts qu'avait construit la verte pour se protéger du smog.
Mais qu'aurait-elle pu faire le jour où il accepta de cacher le moindre centimètre de peau verdoyante dans ses bras ou encore quand il n'eut pas ce même regard de pitié que tous les autres avaient le jour où l'alcool fît remonter toutes les larmes accumulées ces dernières années ? Qu'aurait-elle dû faire lorsqu'il fît de ce grand espace vide quelque chose d'aussi magnifique que leur chez eux, unique, chaud et rassurant ?
Un seul coup, un seul baiser aura suffit à l'occupant du canapé pour faire d'un monde si gris un monde empli d'aventures toutes aussi tendres que violentes. De pleurs de peur jusqu'à la main qui s'empare de la chevelure carmin tandis que la seconde bloque le souffle déjà quasi-absent.
Qu'aurait-elle fait si elle avait su que malgré l'anneau ornant son annulaire gauche elle n'arriverait pas à se satisfaire de ce seul bijou et à accepter que son unique, chaud et rassurant soit devenu tout aussi froid qu'un glaçon ? C'était leur choix, et aujourd'hui elle se contentait de ce contrat qu'ils avaient signé d'un commun d'accord et du visage qu'elle entre-aperçoit un secondaire seulement dans le smog lorsque la fatigue la frappe durant ses fouilles. Malheureusement, un secondaire ne suffit pas à une épouse pour accepter d'être revenue sans son aimé.
Les petites mains abîmées tapotent d'un rythme irrégulier sur l'atelier, autrefois l'emplacement d'un piano qui promettait de merveilleuses notes. Seul le heurt de ces doigts résonne dans la grande villa dorénavant vide, pourtant autrefois habitée par cette petite et souriante naine, cette gobeline râleuse et ce grand, vieux et con Azrakel.
❝ Et Hujan sait que je te vois. Malgré les flocons qui ornent ton minois, je te vois. Peu importe le smog ou la pluie, chaque soir, je te vois. Et tu me dis que tout ira bien. ❞

Mais au fond... Qui est-ce que ça intéresse, ce genre d'histoire ?

Informations sur l'article

[HRP]
07 Février 2019
314√  25 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Milla (72☆) Le 07 Février 2019
    j'ai étoilé sans lire. Y a couquiz dans le titre, ça me suffit.
    (Bon c'est aussi un très joli texte)
  • Hornstein~50693 (87☆) Le 07 Février 2019
    *Fraternité d'une éternité. Il souffle contre sa chevelure, un doux baiser réconfortant sur ces derniers comme à l'habitude d'antan, mais ce n'était sans compter sur sa vaporeuse présence* (Toujours un plaisir que de te lire..❤ )
  • Melo (80☆) Le 12 Février 2019
    La grande fan de couquiz ! Joliment écris.
  • Djames (35☆) Le 12 Février 2019
    Ayant moi-même trop d'histoires de couquiz IG, bien obligé de liker !
  • Miss_D (467☆) Le 13 Février 2019
    Ca change des histoires de sandouich.