Recherche

EDC de Paladine~70579

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Paladine~70579

Cacher

Bonne soldate

Spoiler (Afficher)
Pour ceux qui liraient (merci, déjà ?), veuillez bien prendre de très grosses pincettes sur le contenu de ce texte. Merci !
Le cri est inhumain.
A chaque répétition du fichier, une nouvelle variante de souffrance semble y transparaître ; un autre frissonnement d'horreur semble y remplacer le précédent. Il est 23ch, et la militaire est encore incapable de s'arrêter de fixer son com, bouclant sur le contenu du message audio de sa victime.
Il s'était rendu, lui intime une voix intérieure. Il s'était rendu, dès le premier instant, mais elle l'avait mutilé malgré tout. Et pire que tout, il avait survécu. Dans quel état peut-il être ?
La culpabilité se fait davantage pressante alors que la soldate écrase une énième cigarette dans un cendrier trop plein, les paquets vides s'amoncelant sans ordre ni symétrie sur la table. Elle avait fait une erreur. Une grave erreur. Une de plus dans une suite sordide, qui continuait de s'étendre chaque jour depuis sa reprise d'activité au sein du militarium.
« Une bonne chose de faite, Capitaine », intervient pourtant une voix.
Celle-ci provient du fond mal éclairé de la pièce. En un quart de seconde, la dénommée officier se retourne en un sursaut, commençant à sortir sa longue épée de son fourreau ; mais devant elle, déjà, l'individu pointe ses azmats en direction de sa poitrine. L'homme ne lui évoque rien. Mais sa façon de la regarder lui donne cette étrange impression que la réciproque n'est pas vraie. D'un geste discret d'un canon, il l'incite à éloigner son arme.
« Évitons de gâcher votre clone et jetez ça plus loin. Je n'ai pas beaucoup de temps à vous accorder, et beaucoup de choses à dire.
Qui êtes-vous ? »
Obtempérant pour gagner du temps, l'officier se renfonce lentement dans le canapé en fixant la silhouette à l'entrée du salon, emmitouflée dans un trench-coat sobre et anonyme. Son regard passe un bref moment sur la caméra holographique de son appartement, aussi active que silencieuse. L'absence d'alerte la déconcerte. En face, l'individu reprend enfin, d'une voix neutre témoignant d'un clone d'expérience :
« Lieutenant Stevenson. Je suis de la police secrète de l'Ambassade.
— Je n'ai jamais entendu parler d'une telle organisation, lui répond t-elle, interdite.
— Si vous en aviez entendu parler, nous porterions mal notre nom. »
Le regard que lui porte le lieutenant est équivoque. Après un instant de silence, celui-ci se décide à se rapprocher de quelques pas du canapé où siège son hôte, abaissant de quelques centimètres ses azmats. L'homme semble vouloir discuter, mais n'ôte pas tout à fait à la militaire le besoin de calculer la distance entre sa main et l'épée qu'elle a éloignée sur la table.
« Avez-vous lu les nouvelles sur la MISE 2, Capitaine ?
— Oui, répondit simplement la désignée, prudente.
— Avez-vous lu que l'escouade ennemie avait été aidée, dans son entreprise d'intrusion sur notre secteur ?
— Non, reprend encore Paladine. L'état-major n'a reçu aucune information à ce sujet.
— En effet. Et ce n'est pas très étonnant. C'est l'état-major du militarium qui a aidé les intrus à s'infiltrer. »
La nouvelle secoue la militaire comme si on l'avait tasée.
« C'est absurde, finit-elle par lâcher.
— Vraiment ?
— Ni la Général ni le Colonel ne feraient une chose pareille. Et je ne suis pas une traîtresse non plus. Ce que vous dîtes n'a aucun sens.
— Vous pouvez ne pas croire ce que je dis, mais vous croirez peut-être des rapports de l'Hôpital Impérial. »
En rangeant lentement un de ses azmats pour se laisser une main libre, l'homme extirpe une enveloppe qu'il jette enfin sur la table. Les paquets de cigarettes ont bondi pour la plupart, ricochant sur les boîtes d'antidépresseurs également dispersées sur la surface, dégorgeant leurs pilules.
En l'ouvrant, la Capitaine s'étonne de découvrir des documents vraisemblablement bien officiels de l'annexe médicale, des scans et photos d'une opération chirurgicale sur puce APM. Le nom de Mitsuko, en tête du rapport, foudroie Paladine.
« C'est... le rapport de...
— Du diagnostic de sa puce, en effet, complète le lieutenant. Elle est bien infectée par le S2, au contraire de ce qui a pu être transmis. Nos agents ont intercepté ce rapport avant qu'il ne soit contrefait.
— C'est impossible... à moins que... »
L'idée même que la direction de l'Hôpital soit corrompue entame de lui donner la nausée. Cela veut dire, dans ce cas, qu'Esteban également..? Est-il dans le complot lui aussi ? Paladine se refusait à y croire. Mais le rapport semblait si authentique...
« Vous êtes dubitative, c'est bien normal. Nous savons qu'il s'agit de certains de vos proches. Votre propre mère, de plus... Mais si je viens à vous aujourd'hui, c'est parce que je sais que la famille compte pour vous moins que l'Empire. Nous savons l'ampleur des sacrifices récents que vous avez fait. Nous savons quoi, et nous savons qui. C'est ce qui fait de vous un élément à part. Vous êtes une bonne soldate. »
Les pages du rapport tremblent entre ses doigts, la nervosité la gagnant. Mais ses doigts tremblaient beaucoup, ces derniers temps. En relevant le regard, elle a ravalé son anxiété pour reprendre la neutralité de l'abnégation, pour ne pas donner tort à cet homme qui comprend, lui, ce qu'elle veut qu'on comprenne d'elle.
« Qu'attendez-vous de moi ? »
La question a étiré un bref sourire sur le visage de l'individu.
« Rien qui ne porterait défaut à l'Empire. Je veux que vous soyez mes yeux, que vous observiez les comportements étranges. Nous savons que le Colonel a été abattu dans les égoûts, il aurait pu être pucé également... Nous ne savons pas si Esteban a pu être vulnérable à une telle entreprise, et si d'autres éléments de la chaîne de commandement ont pu être impliqués. Notre ennemi a avancé ses pions, et nous sommes encore à l'aveugle. Nous avons besoin de fidèles comme vous pour trouver l'origine de la corruption et la détruire jusqu'à la racine. Doutez de tous, doutez de tout. Soyez inflexible. »
Le lieutenant semble en avoir fini de ses explications lorsqu'il reprend soudain, un ton plus bas.
« Je vous ai entendue réécouter les supplications de Devieced... je ne veux plus lire le doute dans votre regard. Vous avez fait une chose naturelle sur quelqu'un qui le méritait. Sa cryogénie sera salutaire pour tous, Capitaine. L'Ambassade est fière de vous. Nous vous recontacterons. »
La voix intérieure de Paladine a tenté de s'exprimer avant d'être tue, étranglée par le soulagement de savoir avoir bien agi. Lorsque le lieutenant s'est détourné dans un grésillement annonciateur de son passage sous furtivité, Paladine n'a pas cherché à le retenir. Non plus que l'absence de sa présence sur les enregistrements de la caméra ne l'a interloquée, le digicode toujours intact. Ne comptait plus que l'importance du devoir suprême, et cette certitude qu'enfin, ce qu'elle avait sacrifié révélait enfin toute son importance.
Tout cela devait avoir un sens.
Il fallait qu'il y en ait un.

Informations sur l'article

Encre magenta
01 Septembre 2019
865√  21 12

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Kemelvor (1254☆) Le 01 Septembre 2019
    Ne bouge plus, on vient te chercher.
  • Phylène (1893☆) Le 01 Septembre 2019
    Cette police secrète donnerait tellement de profondeur au jeu Impérial RAAAAH ! Good. Really, really Good. De l'écriture au script. Excellent.
  • Paladine~70579 (122☆) Le 01 Septembre 2019
    @Kemelvor comment savez-vous où j’habite..?
    @Phylène Oui. Exactement. Si « seulement » elle existait. Hm.
    @Sindavia cible repérée.
    @Velkan Et c’est pas fini !
    @Esteban Aha ha. Ha. Ah... :|

    Merci à tous !
  • Killiann~1268 (52☆) Le 01 Septembre 2019
    Paladine c'est une bonne ...
  • Mitsuko~66390 (64☆) Le 01 Septembre 2019
    Ah !
  • Mitsuko~66390 (64☆) Le 01 Septembre 2019
    Ma couverture est compromise.
    Court se cacher.
  • Zlatows (32☆) Le 01 Septembre 2019
    This pleases the cybermonk
    Spoiler (Afficher)
  • Casey (439☆) Le 02 Septembre 2019
    Tu parles d'Azmats toi? Ha ha ha!
  • Melo (66☆) Le 05 Septembre 2019
    J'ai bien aimé la lecture ! Bon récit. N'étoile.