Recherche

EDC de Natalya

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Natalya

Cacher

Juste pour un Problème de réglage

C'était un petit matin sévèrement brumeux. Je sortais tranquillement de mon nouveau taf à la crypte, quand j'entendis une voix plutôt rauque me dire :
" - Et la boîte de conserve on prend l'air de si bon matin"
Sa, sa sentez bon les emmerdes dès le matin sa, et mon réflexe était toujours de courir, mes servomoteurs était rapide et mon Overboard aussi. Mais ce matin là je m'arrêta net, et fit directement face à mon interlocuteur. Un Orc. Une analyse rapide me permis de mesurer le bestiau , environ deux mètres vingt et facilement un quintal. Il avait un vieux jeans délavé, des grosse bottes bleu aux pieds. Le gars était torse nue avec les muscle bien saillants et une tête assez juvénile mais qui portait déjà les stigmates de nombreuses bagarres. Il me regardait goguenard et repris :
" - Je vais pas y aller par 4 chemins le grille pain, tu vas me filé tes vêtements et tes jolies bottes et tout les putains de crédits que tu as sur toi.
- Ta oubliais de dire S'il te plaît, lui dis-je avec ironie.
- Tu te fous de ma gueule en plus…. Chope moi cette saloperie Dylan !"
D'un coup deux bras cybernétique me saisissent avec force en dessous des aisselles pour m'empêcher de bouger. Tournant la tête je remarqua un humain d'un gabarit ressemblant au mien et habiller d'un grand trench noir. Il était blond avec quelques tâches de rousseur sur le visage. Rapidement je lui mis un énorme coup de crâne métallique dans son nez, celui-ci desserra son étreinte pour porter ces mains à son nez. Il pissait le sang. D'un autre geste encore plus rapide je saisis sa trachée et l'arracha de mes doigts métalliques.
Soudainement je fus propulsé à deux mètres de ma position. L'Orc avait couru jusqu'à moi afin de me percutée violemment. Me relevant je le vis au chevet de son ami qui agonisait dans des halètements plaintif la tête posée dans sa propre flaque de sang. Les halètements se firent de plus en plus espacés…. Puis plus rien. Son ami l'orc lui ferma les yeux, chuchota deux,trois mots et ce releva.
La rage se lisait dans ces yeux, dans sa main droite une massette qui crépitait d'électricité était pointée vers moi. Il me gueula :
" - Écoute-moi bien tas de ferraille, y'a plus que toi et moi, je vais littéralement te réduire à néant !"
D'une fureur sans nom, il se jeta sur moi, ces coups partait dans tous les sens, la lourdeur de la massette me donnait le temps d'esquiver les attaques, et je savais que si il me touchais avec cette merde s'en était finis de moi. Mon endurance trop faible face à un fort courant électrique me laisserait hors circuit assez longtemps pour qu'il me taille en pièces. Ces nombreuses attaques créèrent une ouverture pour sa main gauche, et il m'écrasa un énorme uppercut dans la tête qui le fis reculer de quelques pas me plaquant contre le mur du bâtiment derrière moi. Et c’est de justesse que je parvins à attraper ces avant-bras qui allaient s’abattre sur mon visage. Il était fort, et je sentais qu’il gagnait du terrain, la massette était plus qu'à une dizaine de centimètres de mon visage. Le crépitement électrique de cette massette touchait ma tête…. j'étais bonne pour la casse.
En une fraction de seconde, je décala ma tête vers la droite, puis relâchant la force dans mes bras, l’arme de mon ennemi vint percuter de plein fouet le mur du bâtiment. Pris dans son élan, celui-ci ne put esquiver mon attaque. D’un geste rapide de mes long doigts métallique, je lui arracha l'œil gauche dans une gerbe de sang. Il recula, hurlant de douleur. Profitant de ce moment de souffrance, je fis de même avec son second œil. Ses cris redoublèrent et le pauvre bougre se mit à mettre des coups de massettes dans tous les sens, ne réussissant qu'à fendre le Smog.
Je me mis à le regarder hurlait des insultes à mon égard en se débattant. Cela dura une bonne minute. Tombant à genoux, il finit par jeter son arme par terre. Et dans ce silence matinale il me balbutia :
“- Tu… Tu as gagné… ne me laisse pas dans cet état…. achève-moi… pitié…”
Et c’est en le regardant que je me suis mis à comprendre ! Mes senseurs d’émotivité, ils étaient au plus bas, je ne les avaient pas remonté depuis la dernière fois. Sa explique pourquoi : je ne me suis pas enfui et le fait que j’ai réussi à tuer de sang froid un homme et mutilé sévèrement un deuxième.
“Achève-moi” dit il une deuxième fois.
Tournant les talons, je partis en direction de ma piaule. Laissant le cadavre humain et l’Orc à son triste sort. je l’entendis me maudire pendant une cinquantaine de mètres… Puis sa voix se perdit dans le Smog.

Informations sur l'article

Vie à Dreadcast
22 Février 2023
217√  2 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire